Soul (2020) : notre avis sur le film d’animation Disney/Pixar

Publié par Magali Milanini le 23 décembre 2020 | Maj le 23 décembre 2020

Initialement prévu pour une sortie au cinéma, Soul sort finalement le 25 décembre 2020 sur la plateforme Disney+, sans supplément à l’inverse de Mulan. Ce  nouveau film d’animation Disney/Pixar, dont les thèmes principaux sont le sens que nous donnons à la vie et la musique jazz, nous emmène à New-York suivre les aventures d’un professeur de musique qui rêve de devenir pianiste professionnel. Mais rien ne se passe jamais comme prévu…

Fiche technique de Soul

  • Titre original : Soul
  • Titre français : Soul
  • Réalisation : Pete Docter et Kemp Powers
  • Musique : Trent Reznor & Atticus Ross, Jon Batiste
  • Durée : 1 h 40
  • Sortie : 25 décembre 2020 sur Disney+

Qu’est-ce qui fait que vous êtes… VOUS ? Cet hiver, les studios Pixar Animation présentent le film “Soul », l’histoire d’un modeste prof de musique, Joe Gardner (Omar Sy), qui décroche le contrat de sa vie dans le meilleur club de jazz de la ville. Un faux-pas le propulse des rues de New York dans le Grand Avant, un lieu fantastique où chaque nouvelle âme se voit attribuer sa personnalité, ses singularités et ses dadas, avant son séjour sur Terre. Déterminé à reprendre le cours de sa vie, Joe s’associe avec une âme particulièrement précoce, 22 (Camille Cottin), qui n’a jamais été tentée par l’expérience humaine. En essayant désespérément de montrer à 22 tout ce qui fait le sel de la vie, Joe finira par trouver des réponses à quelques grandes questions existentielles.

Soul : une ode à la musique jazz et à la culture afro-américaine

Le jazz, clé de voute de Soul

Dans Soul, nous suivons Joe Gadner, musicien talentueux mais incompris et professeur de musique dans un collège. Sa passion ? Le jazz. Il en est amoureux depuis l’adolescence et ne pourrait pas vivre sans son piano. La musique étant déjà habituellement une notion centrale dans les films d’animation de The Walt Disney Company, vous imaginez bien qu’en ayant le jazz pour thème, Soul la met encore davantage à l’honneur. Attention, le film que vous vous apprêtez à voir n’est pas du tout une comédie musicale, les personnages ne se mettront pas à chanter au beau milieu de l’action telle Blanche Neige en train de faire la vaisselle. En revanche, il y a de très beaux moments musicaux, des moments de musique pure.

Au niveau de la musique, la particularité de Soul est qu’on peut clairement la diviser en deux entités totalement dissociables tant leur style est différent.

  • D’une part, il y a le jazz, dont s’est occupé le compositeur Jon Batiste. On l’entend lorsque les personnages en jouent, ce qui arrive à de nombreuses reprises puisque c’est l’un des thèmes du film.
  • D’autre part, il y a la bande originale classique du film, celle que l’on entend dans les autres scènes du film. Elle marque tout particulièrement dans les scènes situées dans Le Grand Avant, où ses sonorités cristallines tranchent avec le jazz.

La musique de Soul nous permet de nous plonger au cœur de la passion du personnage principal et de vibrer avec lui au rythme du jazz tout au long du film.

La culture afro-américaine

Joe Gadner est afro-américain, c’est donc tout naturellement que le film d’animation traite des spécificités de sa culture. Kemp Powers s’est longuement exprimé à ce sujet dans un épisode de la série Les Coulisses de Pixar, dans lequel il explique qu’il s’est inspiré de sa propre vie pour rendre Soul réaliste.

Par exemple, l’une des scènes cultes du film est celle du barbier, où Joe se rend pour avoir la coupe parfaite, quelque chose de très important pour le scénariste dans son éducation.

Soul

Autre exemple, le jazz a lui-même été créé par la communauté afro-américaine de Louisiane au début du 20ème siècle, il était donc important que cela soit mis en valeur !

La ville de New-York comme décor

Pour la première fois, Pixar s’intéresse à l’une des villes les plus emblématiques des États-Unis (si ce n’est la plus emblématique) : New-York. Les images nous montrant des aperçus de la ville sont tout simplement époustouflantes. Il y a des instants où on se demanderait même si nous regardons bien un film d’animation ou si nous ne sommes pas face à une photo aérienne prise par un drone ! La reproduction de ses rues animées, des buildings monumentaux, de l’ambiance particulière du métro, tout a été pensé dans les moindres détails et nous plonge au sein de cette ville animée si spéciale comme nous n’en avons pas en France.

Soul, une véritable réflexion sur la vie

Que serait un film Pixar sans sa morale et les réflexions qu’il provoque ? Rien. Si les films d’animation Disney sont de véritables contes, les films d’animation Pixar ont pour la plupart un sens beaucoup plus profond, les rendant souvent plus abordables aux adultes, et nous faisant presque oublier que nous sommes face à un film d’animation. Soul est l’un d’entre eux par la véritable réflexion sur la vie qu’il apporte. Mais attention, on n’en oublie pas la magie…

Soul raconte l’histoire de Joe Gadner, professeur de musique, qui désespère de ne pas réussir à poursuivre son rêve : devenir un véritable pianiste de jazz. Au moment où se présente l’occasion d’une vie, jouer dans un club branché de New-York, le malheureux tombe et se retrouve au bord de la mort. Il va ensuite devenir un mentor dans le Grand Avant, l’endroit où les âmes cherchent leur personnalité avant de rejoindre la Terre. Il va devoir s’occuper de 22, une âme qui ne veut décidément pas vivre sur Terre depuis plusieurs centaines d’années, pour lui montrer à quel point la vie est formidable, avec toutes ses petites choses qui la rendent intéressante sans même que nous nous en rendions compte.

Les âmes

Nous avons donc en opposition deux personnages : l’un est enthousiaste et passionné, heureux de vivre et pas du tout prêt à mourir, l’autre est blasé et désintéressé, ne voulant surtout pas mettre un pied dans le monde des vivants. Le film dans son ensemble repose sur une seule et unique question que l’on peut formuler de plusieurs manières : Quel est le but de notre vie ? Quel est le sens de notre vie ? Croyez-nous, même Joe Gadner et son enthousiasme se trompent à la réponse de cette question. L’ensemble du cheminement des personnages, chacun des évènements qui se déroulent dans le film, amènent à la réponse à cette question existentielle fondamentale.

Notre avis sur le film

Vous l’avez certainement compris grâce au ton employé tout au long de cet article, nous avons énormément apprécié Soul. Nous en attendions beaucoup, parce que le thème abordé était puissant pour un film d’animation, et aussi très adulte, et nous n’avons absolument pas été déçus.  Comme dans tout Pixar, il y a une double lecture très importante lors du visionnage du film, c’est certainement l’une des plus importantes de tous les films d’animation Disney/Pixar. Si le film est une très bonne façon d’aborder le sujet de la mort avec les enfants, qui est présentée ici d’une façon très éloignée de l’angoisse et de la perte comme c’est souvent le cas dans les films d’animation, pour les adultes, les émotions ressenties seront totalement différentes. La réflexion que Soul offre au sujet du sens véritable de la vie est extrêmement émouvante et nous confronte à notre propre existence et à ce que nous désirons vraiment au fond de nous. Visuellement parfait, d’une émotion toujours juste, d’un sens profond, d’une musicalité revigorante, Soul atteint sans aucun doute le niveau des plus grands chefs d’œuvre de l’animation. Nous vous le conseillons donc sans une seule seconde d’hésitation pour toute la famille.

3 commentaires sur "Soul (2020) : notre avis sur le film d’animation Disney/Pixar"
  1. Tempi

    32 min de soul, toute la famille arrête, franchement, vous l’avez vraiment vu?

  2. Clément TERNARD

    Bonjour,

    Oui nous l’avons vu : comme toute critique le jugement se base sur la seule impression du rédacteur, nous n’écrivons pas nos critiques pour correspondre à un avis général ou pour satisfaire quelques avis isolés. Pour chaque œuvre il existe des gens qui aiment et des gens qui n’aiment pas et aucun des deux n’a forcément un avis plus objectif que l’autre.

    Cordialement,

  3. OUAIH

    Comme j’étais isolé pour cause d’attente du résultat PCR, j’ai regardé Soul avec beaucoup d’apriori sur le thème de la soul. En fait le titre est trompeur. On ne parle pas ici de jazz mais de sens de la vie, l’accompagnement générationnel, … Le personnage principale s’il peut nous sembler sympathique au tout début, il est en fait lâche et très égoïste. Il n’hésite pas à acculer une âme innocente pour sa petite personne. Le dessin très flou pour la dimension des âmes et très réaliste dans le monde des humains est un peu perturbant pour l’enfant.
    J’ai adoré l’histoire du poisson qui nage dans l’eau et demande à un gros poisson où se trouve l’océan?… Elle résume bien l’idée du film.
    Au final, j’ai passé un super moment et en plus le résultat du test était négatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *