Profondeurs de l’Océan : et si Ariel n’avait jamais vaincu Ursula ?

Publié par Colombe le 13 octobre 2019 | Maj le 13 octobre 2019

Ah ! La petite Sirène! Ses chants envoûtants et ses rêves hauts en couleurs. Ariel est une porteuse d’espoir dans son épopée muette et a ravi le cœur de nombreux enfants. Quelle jolie histoire et pourtant, … on s’interroge. Dans le film d’animation, Ariel a vaincu la grande et plantureuse Ursula la Sorcière des mers, avec l’aide d’Eric et de son bateau. Mais qu’en auraient été les événements si… Ariel n’avait jamais gagné son pari contre elle ? Que, malgré tous ses efforts pour séduire le beau prince avec sa nouvelle paire de jambes et sa voix aussi présente que le silence, ce dernier épouse Ursula au coucher du soleil ? C’est la question que s’est posée Liz Braswell dans ce nouvel épisode des Twisted Tales. Auteur de nombreux ouvrages (comme Ce Rêve Bleu, Histoire Éternelle), Liz Braswell nous fait part aujourd’hui de sa version dystopique du film d’animation Disney, la Petite Sirène, à partir du moment où Ursula a quitté les Profondeurs de L’Océan pour gagner son pari.

Caractéristiques de Profondeurs de l’Océan

  • Titre original : Part Of Your World
  • Titre français : Profondeurs de l’Océan
  • Auteur : Liz Braswell
  • Éditions : Hachette Heroes
  • Prix : 16,90 €
  • Date de parution : 11/09/2019

Résumé de Profondeurs de l’Océan

« Ariel est une jeune sirène rêveuse qui ne souhaite que deux choses : parcourir le monde et avoir des jambes. Cette curiosité pour le monde des humains et son attirance pour le Prince Éric la poussent à transgresser les lois de son père, le Roi Triton, et à commettre l’irréparable : échanger sa voix contre sa liberté.

Mais tout bascule lorsqu’elle ne parvient pas à se défaire du marché passé avec Ursula… Cinq années plus tard, orpheline et sans voix, Ariel est devenue la reine d’Atlantica tandis que la sorcière des mers, toujours déguisée, règne sur le royaume du Prince Éric. Lorsque la Petite Sirène découvre que son père pourrait être vivant, elle retourne à la surface pour confronter Ursula, auprès d’un prince qu’elle imaginait ne jamais revoir. »

Et si tout s’était passé autrement ?

Profondeurs de l’Océan : et si Ursula avait gagné son pari contre Ariel ?

Si le livre ne raconte pas les origines d’Ursula, au contraire du livre Pauvre âme en perdition, il narre avec détails et richesse la victoire d’Ursula contre Ariel. La Petite Sirène n’a jamais pu embrasser son prince charmant, ni retrouver sa voix. Eric, envoûté par une voix trompeuse, se marie avec Ursula et fait d’elle la princesse de son Royaume. Et pour couronner le tout, le Roi Triton décide d’offrir son âme à la place de celle de sa fille pour la sauver de son contrat la liant à la sorcière. Ce jour-là, Ariel aura tout perdu et Ursula tout gagné : une terre pour y étendre ses ambitions maléfiques, un mari charmé qui n’agira jamais contre elle et une possibilité d’asseoir enfin sa vengeance contre le Roi des Mers. Ursula exulte, domine l’échiquier de son petit monde qui est le royaume de son Prince, la Tirulie, et sa victoire semble définitive. Et pourtant, tout espoir n’est pas perdu !

Comment réparer les erreurs du passé pour un avenir plus prospère ?

Tout l’intérêt du livre se résume à cette question. Et pour y répondre, Liz Braswell ne se contente pas que d’un seul point de vue : Ariel, Eric, Ursula, mais aussi Sébastien, Eurêka et d’autres encore, sont présents pour narrer chacun un pan chronologique de l’histoire. Car si cette dernière a été provoquée par le pari fou et perdu d’une petite sirène amoureuse, il ne faut pas oublier que bon nombre de personnes sont impliquées à l’évolution de ce futur divergent. Et la force de Liz Braswell se situe dans cette multi-opinion : l’auteur ne laisse rien au hasard et se permet même de faire parler Ursula, de lui donner un caractère, un passé, un avenir et surtout une âme, que l’on ne voit peut-être qu’en second plan dans le film d’animation. Et dans une période Disney où l’on donne aux vilains une raison de l’être, Ursula est à l’apothéose de sa méchanceté non pas à cause de son passé mais de ce qu’elle entrevoit pour son avenir. C’est une femme d’action avec des idées bien placées, faisant de sa personne un danger pour le monde des mers et de la terre. Et cette particularité est très appréciable, on ne culpabilise pas de la détester !

L’envers du décor

Dans tous points positifs se cachent quelques faiblesses, propres non pas à l’écriture de Liz Braswell mais à son opinion de mœurs. La première étant sa force de proposition sur le pouvoir féminin. Dans ces Twisted Tales, l’auteur aime mettre en avant des princesses avec des caractères plus extrêmes, exacerbés. Souvent à tel point que l’on n’a difficilement l’impression de faire face aux princesses sensibles que nous avons rencontrées dans les films d’animation. Cette expansion de la force féminine semble renvoyer les rôles masculins à une position soumise à l’action, avant d’en être acteur. Ils deviennent ainsi spectateurs et passent en second plan pour appuyer l’indépendance des femmes à gérer toutes situations, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

La seconde faiblesse de ce livre se situe dans l’intervention de nouveaux personnages dans l’histoire comme Vareet. Sans rentrer dans les détails, ce personnage a son importance, mais aucune information ne circule sur son passé, ce pourquoi elle est là et dans quelle circonstance elle s’est retrouvée là. C’est peut-être la seule chose qui manque à ce livre.

En tout et pour tout

Un livre de caractère et mature qui conviendra aux adolescents amoureux des méchants Disney et surtout d’Ursula ! Ce livre se lit très facilement et amène un vent de fraîcheur au film d’animation, en proposant des issues intéressantes et très créatives sur l’histoire de la Petite Sirène ! A lire avec une bonne musique d’ambiance sous un bon plaid moelleux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *