Ce rêve bleu : l’autre version de l’histoire d’Aladdin…

Publié par Priscillia Dubois le 15 mai 2019 | Maj le 15 mai 2019

Le rêve bleu et merveilleux d’Aladdin et Jasmine se trouble et s’étiole, dans le nouveau roman de la collection Hachette Heroes intitulé Ce rêve bleu. Cette toute nouvelle version de l’histoire, écrite et imaginée par l’auteure Liz Braswell renverse notre fabuleux classique en une dystopie cauchemardesque où le terrifiant Jafar est le maître d’Agrabah et souhaite dominer le reste du monde.

Caractéristiques de Ce rêve bleu

  • Titre original : A Whole New World
  • Titre français : Ce rêve bleu
  • Auteur : Liz Braswell
  • Éditions : Hachette Heroes
  • Prix : 16,90 €
  • Date de parution : 15 mai 2019

Résumé de Ce rêve bleu

Aladdin est un vaurien.

Comme les autres habitants d’Agrabah, un pays pauvre, le jeune homme tente tant bien que mal de survivre. La princesse Jasmine, quant à elle, est sur le point de subir un mariage arrangé. Elle ne désire qu’une chose : échapper à son destin, découvrir ce qui se cache derrière les murs du palais.

Mais tout bascule lorsque le conseiller du sultan, Jafar, prend subitement le pouvoir. A l’aide d’une lampe étrange dotée de pouvoirs extraordinaires, l’effrayant personnage tente de briser les lois de la magie, de l’amour, et de la mort. Désormais, Aladdin et la princesse déchue doivent unir le peuple d’Agrabah et mettre au point une rébellion pour faire tomber un dictateur avide de pouvoir, qui menace de déchirer le royaume …

Ceci n’est pas l’histoire d’Aladdin telle que vous la connaissez. C’est une histoire de pouvoir. De révolution. D’amour. Une histoire où un seul détail peut tout changer.

Ce rêve bleu

Le désenchantement d’un rêve bleu

Cette version de l’histoire nous emmène dans les rues sombres, terrifiantes et dangereuses d’Agrabah, au cœur de la pauvreté et des décisions politiques méprisantes envers les citoyens. Une partie de la population d’Agrabah est pauvre et ignorée du Sultan qui se berce d’illusion et reste cloîtré dans son somptueux palais. Les gardes les retiennent prisonniers et n’hésitent pas à se servir de leur emprise pour les empêcher de s’enfuir. Les Vauriens, comme on les appelle dans cette partie du pays, sont reclus et doivent rester entre eux. Contrairement au dessin animé Aladdin où la question de la pauvreté est évoquée de manière indirecte par le personnage d’Aladdin, le roman Ce rêve bleu nous plonge au cœur de la misère et des réelles difficultés liées à cela. Un renversement de l’histoire fortement intéressant politiquement et sociologiquement. L’auteure Liz Braswell dresse un tableau réaliste de la société et explique de manière remarquable avec des phrases simples, fluides et des actions à couper le souple que la criminalité est une réponse à l’inégalité des revenus et à l’ignorance que le souverain accorde à son peuple. Cet incroyable travail narratif de l’écrivaine permet à quiconque de comprendre notre société et tout cela de façon ludique.

Jafar, le sauveur de ce monde chaotique ?

L’histoire d’Aladdin débute comme nous la connaissons, à un détail près, Aladdin s’est fait engloutir par la Grotte aux merveilles, après avoir donné la lampe magique à Jafar. Dès le lendemain matin, Jafar fit deux vœux et prit ses fonctions de « sorcier le plus puissant de l’univers » sous les yeux horrifiés du Génie, de Jasmine et du Sultan. Que vont-ils leurs arriver ? Pour l’heure, Jafar s’empresse d’annoncer ce changement de pouvoir et de régime. C’est ainsi que le cauchemar commença.

« Peuple d’Agrabah ! Les souffrances que vous avez endurées sous le régime de l’ancien sultan sont terminées » proclame Jafar. Des paroles étranges pour un sorcier meurtrier, qui n’agit que pour son propre profit. Bien évidemment, ces paroles emprunts de sagesse et de compassion ne sont pas sans conséquences, Jafar transforme la ville en prison à ciel ouvert.  Quelles sont ses motivations ? Pourquoi veut-il le pouvoir ? Pourquoi éprouve-t-il autant de haine et de colère ? Ce rêve bleu revient sur les événements traumatisants qui pourraient être à l’origine de la noirceur de son cœur. Cependant, ce livre ne raconte pas l’histoire de Jafar, mais plutôt l’histoire d’un peuple abandonné à la misère et à la pauvreté dont Jafar en est l’allégorie. Un peuple de Vauriens dont l’instinct de survie pousse certains à commettre l’irréparable, pour une simple miche de pain. Jafar en a conscience et se servira de cette faiblesse pour créer une armée puissante, qui divisera les Vauriens entre eux et attention à ceux qui ne se soumettraient pas à sa volonté. C’est alors que l’armée de Jasmine naquit, pour la liberté du peuple et du pays d’Agrabah.

Toutefois, cette guerre est loin d’être gagnée, car ne l’oublions pas, en plus d’être le sorcier le plus puissant, Jafar tente de briser les lois de la magie, comme ressusciter les morts ou encore se faire aimer de Jasmine et du peuple.

Dans cette grande guerre, la mort sera l’alliée de Jafar. Les héros seront-ils les gagnants de l’histoire ou l’histoire sera-t-elle inversée ? Quel sera le dernier vœu de Jafar ? Pour le savoir rendez-vous en librairie.

C’est un roman surprenant et touchant qui chamboule toutes nos connaissances de l’histoire. On appréciera également le grand rôle de Jasmine dans la grande guerre, une Jasmine combattante, chef de la stratégie de guerre.

Ce rêve bleu est un roman où le rêve bleu s’évanouit pour laisser place au cauchemar. Ce rêve bleu est le deuxième volume de la collection des Vilains d’Hachette Heroes. Ouhhhh ! De quoi passer des journées à frissonner avec les romans des méchants, comme celui de Maléfique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *