X-Men : comment le Fauve aurait pu avoir son propre film

Publié par Florence Varaldi le 4 janvier 2020 | Maj le 4 janvier 2020

John Ottman, monteur et compositeur sur les films X-Men 2 et Days of Future Past pour le réalisateur Bryan Singer, revient sur le scénario du spin-off de Hank McCoy alias le Fauve et pourquoi la Fox et le cinéaste Simon Kinberg ont refusé de le lire.

L’origine du film sur le Fauve

Le monteur, compositeur et ami de longue date de Bryan SingerJohn Ottman, revient sur le film avorté du Fauve. Alors qu’il terminait le montage d’X-Men : Apocalypse en 2016, son assistant de l’époque : le jeune scénariste Byron Burton, vient le voir avec une idée. Un film centré sur le Fauve, porté à l’écran par Nicholas Hoult (Mad Max : Fury Road, Warm Bodies). Mais Ottman reste sceptique.

Après avoir lu le brouillon de Burton, Ottman se surprend à croire qu’un film sur le Fauve pourrait réellement fonctionner. Il  développe le projet,  ajuste le script et envisage un budget de 90 millions de dollars, qui mettrait également en vedette des personnages familiers comme le Professeur X et Wolverine, ou encore le groupe haineux des Amis de l’Humanité qui abhorre les mutants.

Le scénario de la fin des années 80 (lire ici en anglais seulement) commence dans un village inuit, enneigé, qui doit faire face à une créature mystérieuse.

Le script revient ensuite à Hank McCoy, qui vit dans le manoir du Professeur X et parvient à tenir sa mutation en échec grâce à un sérum spécial introduit dans Days of Future Past. Pendant une séquence dans la salle des dangers, il est évident qu’Hank a du mal à contrôler sa nature bestiale et qu’il perd presque le contrôle. Au début du premier acte, nous apprenons aussi qu’Hank a aidé un scientifique qui a une mutation similaire.

Hank McCoy est le Fauve

Un script rejeté par la Fox et par Simon Klinberg

Ottman tâte le terrain auprès de la Fox et apprend qu’il aura besoin de l’approbation de Simon Kinberg, car le script a utilisé des personnages classiques des X-Men tels que le Prof. X et le Fauve. En effet, Kinberg est un architecte clé de l’univers des X-Men pour la Fox. Il travaille sur Dark Phoenix à ce moment-là.

Kinberg a poliment refusé de lire le script pour éviter d’être influencé. En fait, le cinéaste pensait réintroduire Wolverine dans le monde X-Men après qu’Hugh Jackman soit parti. L’utilisation de Wolverine dans tout autre film ne ferait qu’embrouiller les spectateurs. Ottman ne lui en a pas tenu rigueur, bien qu’à ce moment-là, il s’était tellement attaché à l’idée qu’il aurait bien proposé à la Fox de réaliser lui-même le film.

Pauvre John Ottman !

Le Fauve dans X-Men : Apocalypse

1 commentaires sur "X-Men : comment le Fauve aurait pu avoir son propre film"
  1. Scouarnec

    Pour ma part, fan de tous les « comics », et des « marvels » depuis mon adolescence, étant actuellement plus proche de la soixantaine, le fauve, dans mes souvenirs faisait part entière avec les x-men, je ne suis pas contre cette évolution de voir en « unique » héro ou héroïne, certain de mes super-héros préférés, ne connaissant pas le scénario et l’histoire proposé, par contre l’acteur actuel qui joue le rôle du « fauve » , me plait, donc, je pense qu’un film relatant, peut-être l’historique de ce personnage me parait très pertinant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *