Alan Horn : un des architectes de Disney prend sa retraite

Publié par Joshua Bobée le 22 octobre 2021 | Maj le 22 octobre 2021

Peu connu du grand public, Alan Horn est depuis plus de huit ans un des créatifs les plus prolifiques des studios Disney. Un homme clé de la direction de Bob Iger derrière l’explosion des plus gros succès cinéma de la dernière décennie avec en tête La Reine des Neiges, les productions Marvel ou encore la nouvelle offre autour de l’univers Star Wars. Des premiers succès sur le petit écran au triomphe chez Disney en passant par les années dorées chez Warner : retour sur la carrière du génie qui a annoncé prendre une retraite bien méritée en fin d’année.

Alan Horn, départ de l'une des têtes de Disney, The Walt Disney Company

Les premiers pas dans l’industrie du cinéma

Dès 1974, Alan Horn commence à travailler à plusieurs postes à responsabilités chez Tandem Productions et Embassy Communications, les sociétés de production télévisée du réalisateur/scénariste/producteur Norman Lear. Il est ensuite engagé par Rupert Murdoch en 1986 lors du rachat de 20th Century Fox pour assurer les productions, à cette même période il connaît ses premiers succès en cofondant Castle Rock Entertainement. Un studio où il produit de nombreux succès comme Quand Harry Rencontre Sally ou la série la plus regardée de l’histoire de la télévision américaine : Seinfeld.

Alan Horn : l’homme des grands succès

Avant de rejoindre les équipes de Disney, Horn a été président et directeur de l’exploitation chez Warner Bros avec parmi les plus grands succès de son mandat : la saga Harry Potter, la trilogie Batman, Happy Feet, Million Dollar Baby, Charlie et la Chocolaterie, la trilogie Ocean Eleven ou encore le Hobbit. Durant sa direction de 1999 à 2011, le studio a été le plus performant au box-office mondial, associant à la fois d’énormes succès publiques grâce aux grandes sagas et d’impressionnants succès critiques poussés par les nombreux contrats d’exclusivité avec des réalisateurs comme Christopher Nolan ou encore Clint Eastwood. Il sera poliment poussé à la porte pour être remplacé par des jeunes exécutifs, avec depuis une grande difficulté pour la Warner Bros à poursuivre les années de succès posées par Alan Horn.

Lire la suite   Violetta Live 2015 : de retour à la rentrée !

Il rejoint les équipes des studios Disney en 2012 en tant que président des Walt Disney Studios, une fois encore sa présidence sera couronnée de nombreux succès pour les studios de Burbank avec en tête le record au box-office mondial de 2019. Parmi les plus grands succès de cette période, nous pouvons citer La Reine des Neiges, la saga de l’Infinity des Avengers, Coco ou encore la trilogie finale de la saga Skywalker de Star Wars. En 2019, il devient directeur créatif des Walt Disney Studios, première étape vers la fusion des nombreuses entités du studios depuis le rachat de Lucasfilm et de la 20th Century Fox. En décembre 2020, il prend la direction créative de l’immense Disney Studios Content afin d’en superviser la création, la production et le marketing  (une entité constituée des studios de production Walt Disney Pictures, Walt Disney Animation Studios, Pixar Animation Studios, Marvel Studios, Lucasfilm Ltd., 20th Century Studios, Searchlight Pictures, Blue Sky Studios et Disney Theatrical Productions) alors qu’Alan Bergman en prend la présidence. Un poste clé de Disney qu’il quittera fin 2021 pour prendre une retraite bien méritée. La Walt Disney Company a confirmé dans une information à la presse que son poste ne sera pas repris et que son travail sera poursuivi par le président de Disney Studios Content : Alan Bergman.

Alan Horn : un des acteurs de la renaissance des studios Disney, The Walt Disney Company

Si après de nombreuses années de carrière et de succès le départ d’Alan Horn semble logique et compréhensible, il faut tout de même noter qu’il réanime l’intense rumeur sur le souhait de Bob Chapek, le nouveau président de la Walt Disney Company, d’éliminer les soutiens de l’ancien directeur Bob Iger. Effectivement, le départ d’Horn est un de plus dans l’interminable série de départs au sein de la compagnie depuis l’arrivée discutée de Bob Chapek, la fin d’une époque.

Malgré un passage assez court au sein des studios Disney, Alan Horn est indiscutablement entré dans l’histoire de la société de Burbank comme l’un des architectes d’une renaissance et d’une expansion inédite dans l’histoire de l’entreprise centenaire.

5/5 - (2 votes)
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *