Doctor Strange : easters eggs ou références cachées

Publié par Yannick Bisson le 16 novembre 2016 | Maj le 4 juin 2017

doctor-strange

Alors que la nouvelle superproduction Marvel Doctor Strange cartonne à travers le monde, avec plus de 500 millions de dollars de recette en une quinzaine de jours, il est temps de faire un point sur les références disséminées ici et là dans le film. Attention toutefois, si vous n’avez pas vu le film, n’allez pas trop loin dans l’article si vous ne voulez pas succomber aux sirènes du spoiler.

Easters eggs de Doctor Strange

Pour ceux qui ne le savent pas encore, « easters eggs » est une expression anglo-saxonne que vous pouvez traduire par références cachées. C’est une spécialité de l’univers Marvel, car la production s’efforce, au fur et à mesure de ses films, de les relier les uns aux autres avec ces petites touches bienvenues. Des touches que n’hésitent pas à commenter, en long en large et en travers, les fans de tous les pays.

Il y en a trois en particulier dans ce film que le fan absolu de l’univers Marvel va pouvoir remarquer.

On commence par le traditionnel caméo de Stan Lee qui est bien entendu présent dans le long-métrage. Il intervient lors du combat entre Doctor Strange et Kassilius à New York. Le créateur du magicien est en train de lire le livre The Door of perception dans un bus.

La deuxième référence concerne Stephen Strange avant qu’il ne devienne sorcier. Elle intervient à l’hôpital lorsque que l’on propose au chirurgien plusieurs dossiers médicaux et parmi ceux-ci, celui d’un caporal de l’armée blessé à la colonne vertébrale lors d’un combat avec une armure expérimentale. Comment ne pas y voir une référence à War Machine et son accident dans Captain America: Civil War lors de l’altercation avec Vision ? Le réalisateur assure pourtant que ce n’est pas le cas. Le patient aurait été choisi au hasard.

Autre easter egg du film, lorsque Stephen Strange fait mention de la recherche expérimentale en Asie sur la création cellulaire comme traitement médical, il s’agit d’un clin d’œil à peine déguisé à Elen Show, la créatrice de Vision dans Avengers, l’Ere d’Ultron.

Marvel's DOCTOR STRANGE..Wong (Benedict Wong)..Photo Credit: Film Frame ..©2016 Marvel. All Rights Reserved.

Wong face à Doctor Strange

Enfin, plusieurs références sur les noms de personnages peuvent être soulignées. La plus marquée concerne le nom d’un des personnages principaux, à savoir Wong, l’un des acolytes du sorcier. Dans les comics, Wong est en effet le prénom du majordome de Stephen Strange.

dr-strange-marvel-studios-mads-mikkelsen

Attention spoiler pour la suite. Le sorcier vous prévient

Doctor Strange et les scènes post génériques (spoil)

Que serait un film Marvel sans ses scènes post-génériques ? Eh bien, comme de coutume ces derniers temps, elles sont au nombre de deux.  La première intervient assez rapidement et elle comporte une surprise. On y voit l’un des principaux Avengers, Chris Hemsworth alias Thor pour ne pas le nommer, qui vient rendre visite à Stephen Strange : une scène pleine d’humour où on déduit que les deux super-héros vont devoir faire un petit bout de chemin ensemble dans un prochain film. Pourquoi pas dès Thor: Ragnarok ? Nous le saurons assez vite. En effet, Thor recherche son père Odin, alias Anthony Hopkins, et Benedict Cumberbatch est prêt à aider le Dieu du Tonnerre dans sa quête.

Enfin, en toute fin de film, il y a la seconde scène. Elle présente Chiwetel Ejiofor, qui joue Mordo au coté de Doctor Strange, et Benjamin Bratt, et on découvre ainsi l’identité du futur méchant d’un éventuel deuxième volet des aventures du sorcier suprême.

Et voici pour finir une petite vidéo de Critiques 180s, avec un résumé de toutes ces petites références et même quelques autres en prime.

Doctor Strange : easters eggs ou références cachées
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *