Howard, le long-métrage documentaire évènement sur Disney+

Publié par Deborah Winterstein le 6 août 2020 | Maj le 6 août 2020

Qui n’a jamais chanté – faux ou non – sous la douche Partir là-bas, Sous l’Océan, dans sa voiture, Prince Ali ou encore C’est la fête lors d’une soirée ? Personne ! Mais connaissons-nous véritablement la personne qui a fait autant vibrer nos cordes vocales ? Disney+ nous propose, grâce à ce documentaire événement signé Don Hahn (La Belle et la Bête), de connaître enfin ce parolier extraordinaire que fut Howard Ashman, à partir du vendredi 7 août 2020. Le film revient sur le destin d’Howard Ashman, parolier oscarisé de grands classiques de l’animation comme Aladdin, La Petite Sirène, La Belle et la Bête et auteur de la célèbre comédie musicale La petite boutique des horreurs.

howard

Fiche technique d’Howard

  • TitreHoward
  • Produit par : Don Hahn et Lori Korngiebel pour Stone Circle Picture
  • Bande originale : Alan Menken
  • Date de sortie : 7 août 2020
  • Témoignages : Alan Menken, collaborateur musical d’Howard Ashamn, Bill Lauch son compagnon, Jodi Benson (la voix originale d’Ariel), Paige O’Hara (la voix originale de Belle), Sarah Gillespie, sa soeur

Un hommage vibrant à une légende Disney

Ce documentaire mêle des séquences d’archives inédites et des films, photos et entretiens avec sa famille et ses amis, dressant ainsi un portrait intimiste et profond de cette légende Disney.

« Même si vous ne connaissez pas son nom, vous avez forcément entendu ses compositions. Howard Ashman est l’un des plus grands paroliers du XXème siècle. Il a contribué à redynamiser les comédies musicales américaines et les studios d’animation de Disney. Pourtant, bien que son œuvre soit indémodable, le grand public ne connaissait presque rien de lui. Jusqu’à aujourd’hui. »explique Don Hahn, réalisateur et scénariste du documentaire.

Howard Ashman (3 mai 1950, Baltimore, Maryland – 14 mars 1991, New-York, État de New York) né Howard Elliot Gershlan était un auteur lyrique américain de musiques de spectacles et de films. Par sa rencontre avec Alan Menken, il va contribuer à la renaissance de films d’animations Disney en tant que parolier et Menken, compositeur de musique.

Principales oeuvres d’Howard :

  • La Petite Boutique des horreurs – 1982- parolier
  • Oliver et Compagnie – 1988 – parolier pour « Once Upon a Time in New-York City »
  • La Petite Sirène – 1989 – parolier et producteur exécutive
  • La Belle et la Bête – 1991 – parolier et producteur exécutive
  • Aladdin – 1992 – parolier

Howard meurt le 13 mars 1991, à l’âge de 40 ans, du SIDA, durant la création de La Belle et la Bête et d’Aladdin. « Proud of Your Boy » – chanson retirée du film avec le personnage de la mère d’Aladdin, fut l’une de ses dernières chansons écrites. Le duo Ashman/Menken avait réussi à boucler les chansons de la Belle et la Bête mais Tim Rice fut appelé en renfort pour finaliser les chansons d’Aladdin avec Menken.

Avec Alan Menken, il reçut deux Grammy Awards, deux Golden Globes et deux Oscar dont le dernier fut attribué à titre posthume, en 1992, pour la meilleure chanson.

Une renaissance de l’animation en trois actes avec Howard

La Petite Sirène

Howard Ashman fut sollicité par Disney afin de proposer ses talents de parolier sur les nouveaux projets de films visant à faire renaître les studios après une période d’échec.

Faisant appel à son binôme, Alan Menken, Howard choisit de travailler sur The Little Mermaid – La Petite Sirène et compose les sept chansons du film. Non seulement parolier, il fut également producteur de ce film en donnant une profondeur d’âme à Ariel et une allure de diva à Ursula. Très présent durant toute la création, il aide et dirige Jodi Benson pour chanter « Part of Your World » et Pat Carroll pour « Poor Unfortunate Souls ». Pour ce riche travail, Ashman et Menken remportent trois Oscar pour les chansons originales du film en 1989. La renaissance des films d’animations Disney vient de commencer, éblouissant et émerveillant les spectateurs visuellement et musicalement.

La Belle et la Bête

Après la réussite pour The Little MermaidLa Petite Sirène, les studios font de nouveau appel à leurs services pour un autre projet, Beauty and the BeastLa Belle et la Bête. Cependant, Howard n’était pas désireux de travailler sur ce projet, préférant un tout autre, celui d’Aladdin dont il était déjà en pleine création mais, il accepte malgré tout. Histoire originale déjà dans les cartons depuis les années 40, elle fut rapidement abandonnée car le sujet était trop épineux – une jeune femme kidnappée, prisonnière d’une bête et la transforme par amour. Pour Howard :

« La Bête est le gars avec le problème. Il doit se racheter avant la fin du film. Son acte d’amour permet à la fille de quitter son château. »

Le projet plaira et donnera une autre chance au futur film d’animation La Belle et la Bête. Ashman et Menken composeront six chansons faisant de ce film d’animation, une comédie musicale. Et pour se faire, de nombreux acteurs et actrices de Broadway sont à l’affiche tels que Paige O’Hara, Jerry Orbach et Angela Lansbury.

Aladdin

Lors de la finalisation de La Petite Sirène, Ashman et Menken ont proposé leur projet original de l’histoire d’Aladdin et trois des chansons d’Ashman furent enregistrées dans leur version finale « Arabian Nights », « Friend Like Me » et « Prince Ali ». Ron Clements et John Musker, les réalisateurs, leur exposèrent l’idée d’une chanson sur fond de tapis volant et de tour du monde qui deviendra « Ce rêve bleu ». Malheureusement, Howard n’aura jamais le temps l’écrire. Ce sera Tim Rice, qui travaillait à l’époque sur le projet Le Roi Lion, qui terminera les chansons du film.

Sa mort tragique mit fin à ce talent hors du commun mais ces chansons resteront immortelles. Afin de lui rendre hommage, le film de La Belle et la Bête apporte ces quelques lignes de dédicace :

 » To our friend, Howard,

Who gave a mermaid her voice,

and a beast his soul.

We will be forever grateful.

Howard Ashman

1950-1991 « 

Par ces deux phrases, nous y voyons toute la portée symbolique du message musical de ce compositeur :  l’espoir, l’amour , la tolérance et l’humanité.

Un documentaire riche et émouvant à ne pas rater, le 7 août 2020  !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *