Shang-Chi et la légende des dix anneaux : notre avis sur le film Marvel

Publié par Magali Milanini le 5 septembre 2021 | Maj le 5 septembre 2021

Après quasiment deux ans d’absence de sortie de films Marvel à cause de la crise sanitaire, la machine se remet progressivement en route pour notre plus grand bonheur. La phase 4 a débuté au mois de juillet avec l’arrivée du film Black Widow, qui boucle l’histoire de Natasha Romanoff, et se poursuit en ce mois de septembre par une origin-story (comprendre un film racontant les origines d’un personnage) : Shang-Chi et la légende des dix anneaux. Au programme ? Une visite de la Chine et ses légendes, du kung-fu et encore du kung-fu ! Suivez-nous, on vous donne notre avis sans spoilers.

Fiche technique du film Shang-Chi et la légende des dix anneaux

  • Titre original : Shang-Chi and the legend of the ten rings
  • Titre français : Shang-Chi et la légende des dix anneaux
  • Réalisation : Destin Daniel Cretton
  • Avec : Simu Liu, Tony Leung Chi-Wai, Awkwafina, Fala Chen, Meng’er Zhang, Florian Munteanu, Michelle Yeoh, Benedict Wong, Ben Kingsley…
  • MusiqueJoel P. West
  • Durée : 2 h 10
  • Sortie : le 1 septembre 2021 en France et le 3 septembre 2021 aux Etats-Unis

Synopsis

Shang-Chi va devoir affronter un passé qu’il pensait avoir laissé derrière lui lorsqu’il est pris dans la toile de la mystérieuse organisation des dix anneaux.

Shang-Chi

L’affiche officielle du film

Bande-annonce

Des personnages et des acteurs

Nous ne pouvons pas parler d’un film sans évoquer les acteurs qui participent à celui-ci. A l’image de Black Panther et son casting africain, le casting de Shang-Chi est très majoritairement asiatique. Normal pour un film se déroulant principalement en Chine et suivant un personnage chinois nous direz-vous.

Pour interpréter le rôle titre, c’est Simu Liu, acteur, encore inconnu du public, canadien d’origine chinoise qui a été choisi. Pour son premier grand rôle, il est franchement à la hauteur et incarne à la perfection ce héros, maître du kung-fu, qui doit prendre sa place dans le monde. Contrairement à d’autres super-héros dont l’origin-story repose sur la réception de leur don ou l’apprentissage de leurs pouvoirs, Shang-Chi est entraîné au combat depuis son plus jeune âge. C’est donc véritablement sur sa prise de place dans le monde qu’est basé le film.

Shang-Chi

Shang-Chi

Mais ce n’est pas l’interprétation la plus marquante du film. A nos yeux, c’est Awkwafina, rappeuse américaine, actrice vue notamment dans Ocean’s 8 et récemment voix originale de Sisu dans Raya et le Dernier Dragon, qui obtient le prix de l’interprétation. En effet, la plupart des personnages sont assez classiques. Ce sont tous des guerriers, baignant dans cet univers depuis leur naissance. Ce n’est pas du tout le cas de son personnage, Katy, dont la famille d’origine chinoise également, vit aux Etats-Unis depuis plusieurs générations déjà. Katy représente parfaitement l’humain lambda qui se retrouve embarqué dans des histoires de super-héros. Imaginez-vous témoin de combats acharnés et de pouvoirs surnaturels, bouche ouverte. Globalement, c’est Katy. Et plus que ça, c’est un personnage qui cherche sa voie, qui a du mal à trouver sa place dans le monde et a des doutes qu’elle sait identifier mais n’arrive pas à surmonter. Loin d’être un personnage uniquement secondaire, Katy est LA surprise du film, celle à qui l’on peut forcément s’identifier.

Katy

Le casting se complète de Tony Leung, acteur chinois réputé dans son pays et lauréat de nombreux prix, qui signe ici son premier rôle à Hollywood. Il interprète Wenwu, père de Shang-Chi et maître des dix anneaux. Personnage tourmenté, il bénéficie d’un large développement qui nous permet de comprendre les différentes facettes et les motivations de l’antagoniste du film.

Wenwu

Ces trois premiers personnages bénéficient du plus gros travail scénaristique du film. Et il est à nos yeux très appréciable de pouvoir découvrir plus en profondeur d’autres personnages que le principal. C’est habituellement rarement le cas dans les films Marvel qui nous laissent parfois sur notre faim quand au traitement des personnages secondaires, ce qui n’est pas du tout le cas ici !

Le film est également l’occasion de rencontrer l’actrice chinoise Meng’er Zhang, qui interprète Xu Xianling, la petite sœur de Shang-Chi et revoir la star internationale de ce casting, Michelle Yeoh (Demain ne meurt jamais, Mémoires d’une Geisha, Cray Rich Asians, Star Trek: Discovery…), dans le rôle de leur tante, image de matriarche pour leur village d’origine.

Une histoire centrée sur la Chine et le kung-fu

Lorsque vous vous préparez à voir Shang-Chi et la légende des dix anneaux, oubliez bombes et armes à feu, les personnages utilisent ici leurs poings, des bâtons et des arcs. En effet, place à la Chine et à ses techniques de combat phares : le kung-fu ! Le film est un véritable hommage aux grandes productions chinoises de kung-fu. Des chorégraphies à la réalisation millimétrées composent ce film du début à la fin. Et bien évidemment, ne vous attendez pas à voir du réalisme, ce n’est jamais le cas dans les combats à la chinoise, comme nous avions déjà pu le voir dans le live-action Mulan par exemple. Mais c’est bel et bien là que Shang-Chi s’ancre totalement dans la culture chinoise, et c’est très intéressant. C’est ce qui démarque complètement Shang-Chi des autres productions du Marvel Cinematic Universe.

L’autre gros point d’hommage à la Chine concerne ses légendes et sa culture. Le village de Ta-Lo est rempli de créatures surnaturelles inspirées de la mythologie du pays. Bien évidemment, les dragons y tiennent une place toute particulière. Hors de Ta-Lo, le film est assez moderne mis à part l’architecture du quartier général de l’armée des dix anneaux qui est un temple chinois typique au cœur des montagnes. En revanche, dans Ta-Lo, tout fait référence à la Chine ancienne, de l’architecture du village, aux vêtements portés par ses habitants, en passant par leurs armes, leurs coutumes… Shang-Chi est donc définitivement un film chinois !

Shang-Chi

Shang-Chi en tenue de combat à Ta-Lo

Mais où se place Marvel dans cette histoire ? Eh oui, Shang-Chi et la légende des dix anneaux reste un film parfaitement intégré dans la 4ème phase du Marvel Cinematic Universe. Cependant, il faut savoir qu’il peut être vu sans avoir vu aucun autre Marvel. Il se suffit parfaitement à lui-même et vous ne vous sentirez pas lésé. En effet, si le film sert à introduire le nouveau personnage et en faire un héros reconnu de tous, il ne se bat pas contre les ennemis des Avengers mais bien contre un ennemi qui lui est propre. En revanche, les fans remarqueront les nombreux liens tissés avec l’univers tout entier, et notamment le film Iron Man 3, que nous vous conseillons même de revoir pour mieux saisir l’une des plus grandes références du film. Et comme d’habitude, regardez bien jusqu’à la fin, le film cache 2 scènes post-génériques qui font une belle ouverture vers le futur pour nos nouveaux héros.

Autre point à noter, Shang-Chi et la légende des dix anneaux est tellement original et éloigné dans son style et sa construction des films du Marvel Cinematic Universe, que s’il n’y avait pas les références, on pourrait même se demander si ce n’est pas un film indépendant ! Et c’est là pour nous l’un de ses plus grands atouts : son originalité ! Fini les critiques envers les films Marvel de toujours nous servir la même chose ! Destin Daniel Cretton a relevé le pari d’un film ayant sa propre signature.

Shang-Chi et la légende des dix anneaux : un film techniquement réussi

Nous finirons cette critique en abordant quelques points un petit peu plus techniques pour parfaire le contenu.

Un blockbuster avec des super-héros se doit d’être un film rythmé. Et Shang-Chi et la légende des dix anneaux a relevé ce défi en utilisant de nombreux flashbacks. En effet, environ un tiers du film, si ce n’est plus (difficile de vraiment savoir quand on ne voit pas passer le temps), nous montre des évènements tirés de l’enfance et l’adolescence de Shang-Chi et du long passé de son père Wenwu. Si certains films ou séries peuvent parfois nous perdre dans les flashbacks, ce n’est pas le cas du dernier Marvel. En effet, Shang-Chi est plus jeune et nous n’avons aucun doute. Et pour Wenwu, sa voix off en chinois nous donne des compléments d’explications qui ne laissent aucun doute sur la temporalité. En plus de représenter un véritable intérêt pour mieux comprendre le passé des personnages, cela permet de donner au film un rythme soutenu.

Shang-Chi

Shang-Chi enfant avec sa mère

Comme d’habitude dans les films Marvel, les effets spéciaux sont tout simplement incroyables et ils sont pourtant extrêmement nombreux. Le film ne s’attachant nullement à être réaliste, toutes les scènes ou presque bénéficient d’effets spéciaux. Combats à mains nues sur des échafaudages en haut d’un gratte-ciel, bus se déchiquetant en deux, kung-fu aérien et magique, forêt de bambous mouvants, l’apothéose des effets spéciaux se trouve dans le village de Ta-Lo où les paysages idylliques disputent la palme d’or de la beauté aux créatures mythiques originaires d’Asie. Bref, attendez-vous à en prendre plein les yeux !

Autre point important pour la réussite d’un film : sa musique ! Si beaucoup étaient frileux à cause de l’annonce de la prédominance du rap, nous avouons avoir été bluffés par la bande-son. Le compositeur Joel P. West a réussi à trouver l’équilibre parfait entre la musique urbaine, qui représente finalement très bien le milieu du personnage principal, mais également celui de sa sœur, et des musiques et chants chinois plus traditionnels. Ces derniers morceaux apportent une dimension émotionnelle très importante tout au long de Shang-Chi et la légende des dix anneaux et nous font voyager par ses sons venus de l’autre côté de la planète.

En conclusion, cela reste un avis personnel bien évidemment, mais Shang-Chi et la légende des dix anneaux est passé directement dans notre top des meilleurs films du Marvel Cinematic Universe. Les studios des super-héros ont relevé le défi de nous proposer un nouveau héros donc la culture chinoise est rafraîchissante dans l’univers. Foncez au cinéma !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *