Bao : le prochain court-métrage Pixar

Publié par Camille Esteve le 8 avril 2018 | Maj le 17 avril 2018

Nous connaissons tous ce moment magique : nous nous rendons dans une salle de cinéma, les lumières s’éteignent, les premières publicités s’enchaînent et nous attendons avec excitation de découvrir la nouvelle perle des studios Pixar qui nous promet grands fous-rires et larmes de crocodile. Mais avant cela, depuis 2013, nous avons le plaisir de visionner un court-métrage d’une quinzaine de minutes qui nous montre toute l’étendue des talents des équipes d’animation. A l’approche du second opus des Indestructibles dont la sortie est prévue pour le 4 juillet 2018, les premières images du court-métrage Bao qui précédera les aventures de cette incroyable famille ont été dévoilées…

Pixar Bao

Les premières images de la naissance de Bao

Une première séquence animée du court-métrage a été diffusée. On y voit les images de la « naissance » du petit ravioli et de sa rencontre avec la maman. D’abord effrayée et recroquevillée sur sa chaise, celle-ci se penche peu à peu au-dessus du petit panier où Bao prend doucement vie. Comme n’importe quel nouveau-né, il pleure et pousse ses premiers cris. Son petit corps se développe et, encore étourdi, il se calme finalement et rit lorsque sa maman le prend dans ses mains. Celle-ci, comme toute maman qui découvre son enfant, est tour à tour intimidée, intriguée puis instinctivement heureuse et aimante. Un lien très spécial vient de se créer entre les deux personnages et l’on devine qu’une histoire émouvante est sur le point de commencer…

Bao, une promesse de tendresse…

Le court-métrage de huit minutes, intitulé Bao, raconte l’histoire d’une mère chinoise qui se sent très seule depuis que ses enfants ont pris leur indépendance et ont quitté le nid familial… Alors qu’elle prépare une fournée de raviolis chinois, l’un d’eux prend soudainement vie à l’image d’un nouveau-né qui s’éveille pour la première fois. La jeune maman apprendra a ses côtés que « rien ne peut rester petit et mignon pour toujours ». Créé par Domee Shi (ancienne stagiaire des studios qui a par la suite travaillé sur Vice-Versa, Le Voyage d’Arlo et Les Indestructibles 2), Bao aborde le thème douloureux du temps qui passe bien souvent trop vite. Le titre n’a par ailleurs pas été choisi au hasard : ce terme chinois a en effet une double signification. Il peut désigner soit un petit ravioli vapeur, soit un trésor précieux. Une symbolique forte, qui promet de grands moments d’émotion…

Un ravioli à croquer…

Pixar Bao

Pour l’instant, seules deux images ont été diffusées : une première où la mère esseulée câline tendrement son petit ravioli et une seconde, une planche à dessins qui délivre toute une palette d’émotions du petit ravioli. Et l’on ne peut que craquer devant ses nombreuses expressions et son apparence rondouillarde ! Ce personnage semble avoir un caractère bien trempé, ce qui ne l’en rend que plus attachant.

L’équipe d’animation a par ailleurs observé la propre mère de la réalisatrice Domee Shi, elle-même fille de migrants chinois, en train de confectionner des raviolis vapeurs. La réalisatrice a également admis s’être inspirée de sa propre mère, qu’elle surnomme « Maître des raviolis », pour l’écriture de ce court-métrage :

« Bien souvent, j’avais le sentiment que ma maman me traitait comme un précieux petit ravioli, s’assurant que j’allais bien, que je ne sortais pas trop tard le soir, entre autres choses. J’ai tout simplement voulu créer ce conte de fée à la fois magique et moderne, une sorte d’histoire du petit Bonhomme de pain d’épice mais chinois. » 

Un court-métrage bien prometteur qui, à l’image de ses prédécesseurs, nous promet d’alterner les rires et les larmes et que nous avons hâte de découvrir !

Bao : le prochain court-métrage Pixar
4.5 (90%) 2 votes
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *