Dans les yeux d’Enzo : notre avis sur le film disponible sur Disney+

Publié par Fiona Rodrigues le 13 février 2021 | Maj le 13 février 2021

Et si les chiens étaient des êtres remplis de pensées philosophiques ? Si vous aviez encore des doutes sur cela, votre rencontre avec Enzo, notre beau golden retriever va vous surprendre au plus haut point ! Mignon, drôle et attachant, ce chien va faire chavirer vos cœurs, alors n’attendons pas pour le découvrir dans le film Dans les yeux d’Enzo, disponible sur la plateforme Disney+.

Fiche technique du film Dans les yeux d’Enzo

  • Titre original : The Art of Racing in the Rain
  • Réalisateur : Simon Curtis
  • Casting : Milo Ventimiglia, Amanda Seyfried, Kathy Baker
  • Scénario : adaptation par Mark Bomback, du livre « The Art of Racing in the Rain » de Garth Stein
  • Producteurs : Joannie Bursteinn, Tania Landau, Neal H. Moritz
  • Sociétés de production : Fox 2000 Pictures, Original Film, Shifting Gears Productions, Starbucks Entertainment
  • Plateforme de diffusion : Disney+
  • Durée : 1h49 minutes
  • Date de sortie :  9 août 2019 (USA), 11 septembre 2020 (France)

L’affiche principale du film, montrant Enzo et son maître à bord d’une voiture

Synopsis :

Enzo n’est pas un chien comme les autres. Philosophe dans l’âme, il aime s’instruire devant la télévision et écouter attentivement les leçons de vie de son maître, Denny Swift, un pilote automobile. Aujourd’hui, Enzo se souvient de tout ce que sa famille et lui-même ont traversé au cours des années…

La relation entre l’Homme et le chien

Enzo est un chien très fusionnel avec son maître, en toute situation. On remarque constamment lorsque l’on possède un chien, que nos passions et activités deviennent en général, aussi celles de notre compagnon à quatre pattes. Ici on remarque notamment que le chien porte le nom d’Enzo, pour faire honneur à la passion de son maître pour Enzo Ferrari et les voitures de course. Par mimétisme et envie de nous faire plaisir, on remarque que beaucoup de chiens font par exemple du sport avec nous, comme dans ce film où ce golden retriever se passionne pour les sports automobiles. La relation entre Enzo et Denny devient alors fusionnelle, au point où Denny emmène son chien partout où il va, même lors des courses. Ce qui n’est pas rare, puisque bon nombre de chiens de pilotes auto ou moto sont souvent là dans les paddocks pendant les courses importantes, comme une mascotte présente pour les soutenir. Tout le monde connaît alors le chien, puisque ce dernier grandit au milieu de l’équipe sportive.

Comme les premières scènes le montrent, ainsi que la bande-annonce, on dit souvent que ce n’est pas nous qui choisissons notre chien, mais le chien qui nous choisit. La vision familiale que l’on trouve autour d’un chien est très palpable grâce au casting de choix qui forme la famille humaine d’Enzo. Denny Swift, le maître d’Enzo est joué par l’acteur Milo Ventimiglia qui semble vraiment très à l’aise et proche des chiens. Même si son rôle d’acteur y est pour quelque chose dans sa façon d’agir selon le script, son approche du chien reste naturelle et sans fioritures. De plus, cela se remarque dans les échanges entre lui et les chiens mandatés pour le film, notamment lors de scènes où leurs regards se croisent et où l’on sent un respect mutuel.

Très souvent, on oublie que nos choix dans la vie ont aussi un impact sur la vie de nos animaux de compagnie. Dans les yeux d’Enzo nous fait une belle piqûre de rappel sur ce point, par exemple lorsque le chien se retrouve seul dans la maison, lors une situation d’urgence qui pourrait arriver à n’importe qui. Les animaux de compagnie comme les chiens sont plus dépendants de l’Homme que leurs congénères les chats. Les chiens étant des êtres très portés sur leur relation avec l’Homme, ils se retrouvent face à une situation de très grand stress et d’incompréhension. La réaction de son maître est donc ensuite très importante, malgré les bêtises qu’a pu faire l’animal.

Une autre vision de notre monde

Les animaux n’ont sûrement pas la même perception du monde que nous autres humains. Mais on ne peut pas savoir ce que ces derniers pensent au quotidien. Notre imagination nous permet de penser que certains voient la vie comme ce golden retriever. Le film pose d’ailleurs de manière simple et explicite des questionnement qu’un chien pourrait avoir sur nos actions, comme souvent lors de leur éducation : pourquoi l’humain me vole t’il mes déjections, mais que je ne dois pas faire dans la maison ? Ou bien encore pourquoi je n’ai pas le droit de dormir dans le lit du maître ? Et même si ces questions découlent d’actions logiques pour nous, elles ne le sont pas forcément pour les animaux. Ce parti pris du film nous fait rire, mais également nous remettre en question sur les choses que nous faisons avec nos propres animaux de compagnie.

L’histoire n’est au fond pas seulement celle d’Enzo. On se retrouve plutôt propulsé dans la vie de sa famille et de ses maîtres vue par le chien. La loyauté du chien en général est très fortement mis en avant dans le film, et cela à chaque moment important de la vie de son maître. Enzo n’est plus un simple chien pour Denny, il prend ici la place d’ami, conseiller, mais surtout d’un soutien lors des moments difficiles et coups durs. Le chien vit alors les échecs et les réussites de Denny, mais aussi ses changements de vie, passant d’un maître et son chien, à chien de famille. Enzo apprend alors à se faire à chacun de ses humains de compagnie, mais aussi à les aimer comme ils sont.

dans les yeux d'enzo

On se retrouve alors à la place d’un chien, parfois coincé et impuissant au milieu des problèmes de son maître. Si l’on suit la philosophie qui régit l’esprit de ce chien, il est très humanisé, et près à finir sa vie animale pour vivre sa vie « d’humain » comme il se plait à répéter. Ce côté humain est aussi accentué par le nom du chien : Enzo est avant tout un prénom humain. L’histoire met l’accent sur le bien être animal et sa mise en œuvre dans le quotidien de nos animaux de compagnie, qui passe aussi par leur place au sein de la famille. On le remarque principalement dans les trois grands changements de vie d’Enzo, qui passe de chien au centre de toutes les attentions, à chien de famille, puis devient presque un chien de thérapie pour ses maîtres.

Dans les yeux d’Enzo : du livre au film

Malgré son titre en langue anglaise, il ne faut pas s’attendre à voir un chien copilote ou beaucoup de voitures. Il n’y a pas ici l’adrénaline des courses automobiles, mais cela n’en fait pas pour autant un film sans rebondissements. Dans les yeux d’Enzo reste cependant un titre lié purement au sujet, même si « l’Art de courir sous la pluie« , qui est la traduction littérale du livre apporte une réflexion toute autre sur le thème de l’œuvre. En effet, une fois que l’on saisit la trame qui borde le film, ce dernier prend un sens profond et intéressant, faisant une métaphore entre la pluie et les drames qui prennent place au fur et à mesure de l’histoire. Mais on peut aussi remarquer que le verbe courir relie ici le chien, au sport automobile, qui tous les deux emploient le terme de courir. Ce qui n’est cependant valable que pour la version française.

Pour une fois, ce livre n’avait pas encore été adapté au cinéma. Par ailleurs, les droits d’adaptation ont dans un premier temps été achetés par la société de production Universal Pictures en 2009, seulement un an après la publication initiale du livre. Le projet fut ensuite abandonné avant de voir le jour. Disney rachète donc en 2016 les droits d’adaptation, pour en fin de compte laisser la 20th Century Fox réaliser ce long-métrage.

Un point est également bien mis en avant dans le film, et apporté de façon très légère et drôle. Enzo commence le film et le livre en tant que vieux chien, qui n’espère qu’une chose : mourir pour devenir un humain. L’histoire reste en tout point très proche de l’originale, ce qui est rare pour une adaptation. Il est clair que l’auteur, Garth Stein est un passionné de chien, mais aussi de voitures, puisque le livre s’ouvre sur une citation d’Ayrton Senna (célèbre pilote automobile, mais aussi la préférée d’Enzo) et que la vie de ce chien lui semble très familière. Tout le monde peut alors y reconnaître son chien, ou celui de son enfance à travers les yeux d’Enzo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *