Jean-Christophe et Winnie : notre critique

Publié par Cyril le 28 octobre 2018 | Maj le 29 octobre 2018

Le rêve pour tout grand fan de Disney est sur le point de se réaliser : pouvoir retomber en enfance… C’est en tout cas ce que promet le film en live-action des aventures de Winnie L’Ourson, intitulé Jean-Christophe et Winnie. Mais ne cherchez pas le jeune garçon avec son ballon rouge, il a bien grandi et il a pris les traits d’Ewan McGregor qui vit en plein cœur de Londres. Alors ressortez votre peluche favorite et découvrez tout sur ce film qui vous fera remonter le temps.

Jean christophe et winnie

Le film Jean-Christophe et Winnie

  • Production : Walt Disney Pictures
  • Titre original : Christopher Robin
  • Titre français : Jean-Christophe et Winnie
  • Sortie française : 24 octobre 2018
  • Sortie américaine : 30 juillet 2018
  • Réalisateur :  Marc Forster
  • Scénario : Alex Ross Perry, Allison Schroeder
  • Musique :  Jon Brion, Geoff Zanelli

Bande-annonce de Jean-Christophe et Winnie

Synopsis de Jean-Christophe et Winnie

Le temps a passé. Jean-Christophe, le petit garçon qui adorait arpenter la Forêt des Rêves bleus en compagnie de ses adorables et intrépides animaux en peluche, est désormais adulte. Mais avec l’âge, il est devenu sérieux et a perdu toute son imagination. Pour lui rappeler l’enfant attachant et enjoué qu’il n’a jamais cessé d’être, ses célèbres amis vont prendre tous les risques, y compris celui de s’aventurer dans notre monde bien réel…

Les personnages de Jean-Christophe et Winnie

christopher robin

Sans grande surprise, l’histoire du film tourne autour de son personnage principal : Jean-Christophe Robin (ou Christopher Robin dans la version originale). Il est d’ailleurs intéressant de comparer le titre du film original portant uniquement le nom de Christopher Robin et sa version française avec Jean-Christophe et Winnie. Dans ce cas, pourquoi ajouter le nom de l’ourson dans le titre français au détriment du nom de famille ? Tout simplement parce qu’en France, le nom Robin n’a pas réellement été utilisé dans toutes les aventures de Winnie l’Ourson depuis les années 1980. De ce fait, utiliser uniquement Jean-Christophe pour titre de film ne permettrait pas de faire directement le lien avec l’histoire.

Jean-Christophe Robin

christopher robin

Les vingt premières minutes du film présentent la jeunesse de Jean-Christophe. Dès son plus jeune age, il se faufilait à l’intérieur d’un tronc d’arbre pour se rendre dans la Forêt des Rêves Bleus afin de vivre des aventures avec ses amis, jusqu’au jour où il leur annonce qu’il doit partir pour le pensionnat. Et c’est ainsi que les habitants de la forêt lui organisent une fête d’adieux, pour le moins touchante.

Cette phase d’introduction nous présente en quelques secondes le lien que le jeune garçon avait avec son père, c’est à dire inexistant, et d’une froideur tellement impressionnante, qu’on ressent forcément de la compassion pour le personnage. Outre cette relation difficile, la vie de Jean-Christophe n’est pas faite que de bonheur à commencer par le décès prématuré de son père, la solitude, ou son enrôlement dans l’armée lors de la seconde guerre mondiale. Il a cependant rencontré une jeune femme, Evelyn, qui deviendra son épouse avec qui il a eu une fille, Madeleine. Mais à cause de la guerre, il ne fait sa connaissance qu’à son retour, Madeleine a alors trois ans.

Jean-Christophe a ainsi perdu son enfance très tôt, trop tôt, si bien qu’il interprète en l’enfance une totale contradiction avec l’age adulte. Il a du tirer un trait sur sa personnalité propre au profit d’un dur labeur pour gagner sa vie et surtout conserver son emploi, dans une époque d’après guerre. Son employeur lui met ainsi une forte pression au détriment de sa vie de famille, au point de devoir travailler sept jours sur sept et de devoir annuler un week-end en famille.

Ce personnage est magnifiquement bien interprété par l’acteur britannique Ewan McGregor. Bien connu des studios Disney pour avoir interprété le fameux Obi-Wan Kenobi dans la saga Star Wars ou encore Lumière dans le film live-action La Belle et la Bête, l’acteur joue le personnage de Jean-Christophe à la perfection.

Winnie

Qui ne connait pas Winnie l’Ourson, le personnage emblématique de l’univers Disney, surtout pour les plus jeunes ? Ce personnage n’est pas une création des studios de la firme, Winnie est une reprise de la littérature britannique créé par Alan Alexander Milne en 1926, dont le nom est inspiré d’une oursonne que l’auteur croisa dans le zoo de Londres, qui s’appelait Winnipeg et originaire du Canada. Ainsi, Winnie fut repris en 1977 par Disney (avec onze films d’animation sortis).

Winnie est un personnage central dans ce film. Enfant, il était le meilleur ami de Jean-Christophe, et partageait ses meilleurs moments avec lui tout en étant son confident. Ce qu’il aime le plus : c’est de partir avec Porcinet à la rencontre du jeune garçon, et manger un petit quelque chose (du miel par exemple).

Ce personnage se veut être attendrissant et fidèle : car même après toutes ces années il pense toujours à son ami, dont il attend impatiemment leretour dans sa forêt. Cependant, le trait de caractère qui rend le film original en comparaison aux versions animées est le côté philosophe de l’ourson. Ses répliques mêlent à la fois des jeux de mots à un discours incompréhensible (dans le sens où aucune logique ne transparaît) comme par exemple « rien n’est impossible mais je ne fais rien tous les jours » ou encore « il est là où il doit être » en parlant de l’arbre magique le transportant de la Forêt des Rêves Bleus au monde de Jean-Christophe. Ainsi, Winnie est complètement passif et se laisse guider par le vent, mais il ne faut pas se méprendre, cette peluche est extrêmement intelligente.

Cet amour platonique entre le jeune homme et l’ourson traverse le temps et les déboires de la vie au point de rappeler à son ami l’importance de la vie et les priorités à donner. Winnie lui rappelle indirectement qu’il a été un enfant et qu’il ne faut pas tourner le dos à son passé. Ainsi, la relation entre les deux personnages donne une mélancolie profonde au film, à la fois nostalgique et tendre à la fois. Alors, désigné comme un « petit ourson de peu de cervelle », ne trompe-t-il pas son public ?

Evelyn

jean-christophe et Winnie

Une fille et sa mère

Jean-Christophe rencontre par pur hasard Evelyn dans un bus en plein cœur de Londres et en tombe éperdument amoureux. Après leur mariage, ils s’installent tous deux dans une maison d’un quartier résidentiel tranquille, mais c’est en étant enceinte de Madeleine que le couple fût séparé à cause de la seconde guerre mondiale, où le futur père de famille est enrôlé comme soldat. Durant tout ce temps, la jeune femme a du travailler pour subvenir au besoin de sa fille, dans l’attente du retour de notre protagoniste, et a donc fait preuve de force et de courage pour sa famille.

Même après son retour à la maison, Evelyn fait preuve d’une grande patience à l’égard de son mari et des exigences de son travail, au détriment de sa femme et de sa fille. Elle aussi sacrifiera sa vie personnelle pour le bien-être de ses proches, en usant de patience pour ne pas craquer ou entrer en conflit avec son époux (rappelons qu’à cette époque les droits de la femme dans la société n’étaient pas ceux que nous connaissons aujourd’hui).

Le rôle d’Evelyn est jouée par l’actrice britannique Hayley Atwell. Tous les fans de l’univers Disney auront reconnu en cette actrice l’agent Carter présent dans de nombreux films Marvel, ou encore la mère d’Ella, dans la reprise en live-action de 2015 Cendrillon.

Madeleine

La fille de Jean-Christophe et Evelyn semble suivre le même destin que son père. En effet, Madeleine (Madeline dans sa version originale) n’a pas la vie que devrait avoir celle de tout autre enfant. Elle ne fait la connaissance de son père qu’à l’âge de trois ans, à son retour de l’armée, et tente de lui faire plaisir par ses bons résultats scolaires et son avance dans le programme d’apprentissage. Cependant, tout ceci n’est qu’un moyen de rapprocher père et fille vers des centres d’intérêts communs, dans une relation exclue de loisir et de développement personnel. Tout comme son père, Madeleine doit préparer sa future entrée au pensionnat et s’éloigner ainsi de sa famille, en interprétant cet acte comme un rejet (une exclusion) de l’enfant du cocon familiale. Son caractère est très mature pour son âge, et ne laisse pas beaucoup de temps à son épanouissement personnel par le jeu ou tout autre loisir, mais sa rencontre avec Winnie et ses amis va tout bouleverser.

Toutefois, cette relation n’est pas conflictuelle, et le spectateur n’est pas amené à prendre parti pour l’un ou l’autre des personnages, le personnage d’Ewan McGregor ne reproduit que par mimétisme sa propre éducation. Mais va-t-il se rendre compte que sa méthode est la bonne ?

Madeleine est jouée également par une actrice britannique : Bronte Carmichael. Pour son quatrième film (et le premier des studios Walt Disney Pictures), l’actrice est une véritable révélation pour le monde du cinéma, et sa carrière semble prometteuse, espérons le.

Tigrou, Porcinet et leurs amis

jean-christophe et winnie

Tous les amis de la Forêt des Rêves Bleus

Un film sur Winnie l’Ourson tel que Jean-Christophe et Winnie ne serait rien sans ses amis Porcinet, Tigrou, Bourriquet, Coco Lapin, Maitre Hibou, Maman Gourou et Petit Gourou. Tous ensemble forment une seule et même famille, qui vivent tous ensemble dans la Forêt des Rêves Bleus, avec un caractère propre à chacun. Dans ce film en live-action, chaque personnage a été fidèlement retranscrit des onze films Disney, jusqu’à conserver les voix originales, à l’exception de Winnie qui a pris la voix de Bruno Choël (également la voix de Johnny Depp) au détriment de l’emblématique Roger Carel.

A première vue, les habitants de la forêt sont des peluches qui ont une apparence donnant l’impression d’avoir vécu de nombreuses années, et ils ont beaucoup évolué. Sont-ils ainsi parce que Jean-Christophe a grandi ? En fait non, ils sont ainsi dès le début du film. Leur numérisation en images de synthèse donne ainsi des animaux en peluche plus vrais que nature, mais leurs couleurs et aspect dépassé peuvent paraître peu engageant au premier regard. Cependant, ces choix artistiques peuvent se comprendre par leur intégration totale aux couleurs pastels d’une forêt d’automne, et n’oublions pas que ces personnages sont presque centenaires !

Alors comment ne pas craquer pour ces jouets de tissus dont le détail est particulièrement impressionnant dans les pelages, la brillance des yeux et ces nez formés de fils entremêlés ?

Notre analyse de Jean-Christophe et Winnie

Débutons par une analyse globale, avec pour débuter la thème de la famille et du travail qui est un fil conducteur tout au long du film. Le personnage d’Ewan McGregor ne donne pas l’image d’un mauvais père ni d’un mauvais mari, il doit simplement sacrifier une partie de sa vie pour son entreprise (mais surtout les employés de son service), mais aussi pour sa famille en tentant de leur offrir tout le confort et la vie qu’il veut leur offrir, et renonce de partager un week-end de détente avec ses proches. Ne pas compter ses heures au travail fait partie du mode de vie et des contraintes d’après guerre, surtout dans un pays en pleine reconstruction, où les congés payés sont réservés à une élite. A cela, le résultat de cette situation fait comparaison au burn out, cette nouvelle maladie professionnelle des temps modernes. Et c’est avec un grand esprit philosophique que Winnie compare les personnages effrayant de la Forêt des Rêves Bleus avec le monde du travail de son ami.

La symbolique du travail présentée dans le film nous montre qu’il faut travailler dur au niveau de l’apprentissage pour atteindre une excellence professionnelle. Toutefois, les conséquences présentées dans l’environnement personnel et familial ne se concluent pas par des priorités à donner mais par un équilibre à atteindre (du moins dans un monde moderne). Il faut garder à l’esprit la phrase suivante, comme le dit Evelyn : « Tu n’as qu’une seule vie, ne passes pas à côté« .

Pour tous ceux qui connaissent bien l’univers de notre ourson, il existe de nombreux clin d’œil qui font référence aux dessins-animés. Sans donner une liste exhaustive, il existe de nombreuses situations comparatives telles que Jean-Christophe coincé dans l’entrée de la forêt (en référence à Winnie coincé dans l’entrée du terrier de Coco Lapin pour avoir trop manger de miel), ou encore le ballon rouge, ou la scène du sauvetage de Bourriquet dans la rivière (d’ailleurs présente dans un extrait du film et les bandes-annonces).

Rien n’est plus important que la famille

Notre critique de Jean-Christophe et Winnie

Le film en live-action Jean-Christophe et Winnie est à nos yeux un vrai chef d’œuvre de réalisation : les décors et les personnages sont réalisés avec tout le talent du réalisateur Suisse Marc Forster. Il faut cependant se rendre compte que les dialogues (surtout ceux entre les deux personnages principaux) se révèlent un peu complexe pour un jeune public, par les jeux de mots ou par la traduction des pensées philosophiques de notre ourson préféré. Mais cela ne signifie pas pour autant que le film n’est pas adapté aux jeunes enfants. Cependant, pour un public plus âgé (et plus particulièrement pour la génération des années 1980), ce film  plonge le spectateur dans une totale régression, une grand câlin qui nous rappelle notre tendre enfance en compagnie de ces animaux aussi doux qu’attendrissants, et avec beaucoup d’humour. Ce film fait appel aux souvenirs d’enfance, avec différents symboles comme une simple boite contenant des objets insolites auxquels nous pouvions nous attacher pour des raisons qui nous sont propres.

Bien que le début du film puisse paraître lent au niveau de la mise en place de l’histoire et des personnages, les vingt premières minutes sont toutefois essentielles pour tout spectateur non familier avec l’univers de Winnie. Mais à cela, le dénouement du film donne une impression légèrement non aboutie au niveau du scénario par des réactions non approfondies des personnages face à certaines situations, impliquant une sensation beaucoup trop rapide du dénouement par rapport au début du film.

Les personnages et la musique de Jean-Christophe et Winnie

jean-christophe et winnie

Des vacances tant méritées

Au niveau des personnages en images de synthèse, il en existe deux types : les représentations en peluches avec Winnie, Bourriquet, Tigrou, Porcinet, Maman Gourou et Petit Gourou, et de l’autre côté, Coco Lapin et Maître Hibou ressemblant tous deux à des animaux plus réalistes. De ce fait, cette différenciation peut prêter à confusion sur les motivations qui ont poussé les artistes du film à ce choix, car même si dans la version animée la différence n’est pas flagrante, la version live-action donne la vision que ces deux personnages n’appartiennent pas au même monde, au même groupe.

L’ambiance musicale du film Jean-Christophe et Winnie replongera le spectateur averti dans ce petit air musical bien connu. Les compositeurs ont ainsi repris la base de cette licence tout en apportant une touche de modernité essentielle pour donner un rendu contemporain à l’histoire.

En conclusion, Jean-Christophe et Winnie, bien que sorti assez tardivement en France par rapport aux États-Unis, est un vrai chef d’œuvre tendre et nostalgique à voir en famille. Mais tant de questions se posent à la sortie de la salle de projection. Par exemple, peut-on garder son âme d’enfant à l’âge adulte ?

Jean-Christophe et Winnie : notre critique
5 (100%) 2 votes
2 commentaires sur "Jean-Christophe et Winnie : notre critique"
  1. debby

    merci pour cet article j’ai vraiment envie d’aller le voir avec mes enfants

  2. Didilabricole

    Il y avait peu de chance que je n’aime pas ce film: Ewan Mc Gregor et Porcinet franchement que demander de plus ^^ Ce film est effectivement très beau au niveau visuel et a un côté poétique qui nous rappelle de retrouver notre âme d’enfant dans nos vies à cent à l’heure. Je reprends juste un point de votre analyse car pour moi il n’est pas du tout adapté aux jeunes enfants (j’y suis allée avec deux enfants de 4 et 5 ans). L’intérêt n’y est pas, les dialogues sont effectivement complexes pour des touts petits et les personnages animés pas assez présents pour le public auquel s’adresse habituellement les Winnie l’ourson. Bien sûr cela ne change pas mon avis sur ce film que j’ai adoré 💓🐽

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *