passeports-annuel-disney

 

Disneyland Paris revient aujourd’hui sur sa stratégie commerciale et commence petit-à-petit à fermer ses frontières.

Les passeports annuels Disney bradés c’est fini !

Il faut dire que depuis 2007 Disneyland Paris fait tourner ses tourniquets à l’entrée des parcs à prix cassés. Entre avantages, réductions et coup de chance avec les PA gratuits, Disneyland Paris avait renoncé à maintenir ses prix d’entrée pour favoriser les dépenses à l’intérieur des parcs. La maison mère The Walt Disney Company a tranché, les offres extrêmes sont désormais interdites. Disneyland Paris doit faire des économies et elles commenceront par là. Découvrez notre article sur les passeports Disney

Les passeports Disney gratuit malheureusement cela n’existe plus !

Vous êtes peut-être l’un des heureux détenteurs de l’un du million de pass annuels gratuits distribués. Ces passeports « classic », pendant quelques temps ou « découverte », par la suite, donnent accès aux parcs (sauf 115 jours de restrictions) et offrent quelques avantages à l’image des 3 passeports « francilien », « fantasy » et « dream » vendus aux guichets des parcs Disney. Cette opération menée par Disneyland Paris depuis quelques années et encore reconduite pour cette saison de Noël 2012, n’existera plus en 2013.

Et les réductions Disney ?

De même, les réductions conférées au personnel de la fonction publique et personnel de la SNCF seront moins importantes (en 2009 par exemple pour un fonctionnaire du ministère de l’intérieur : Le PA fantasy était à 10 pour lui et 49 euros pour 5 personnes l’accompagnant). Cependant ce début de tournant stratégique est minime puisqu’il ne touche pas aux promotions faites toute l’année sur les billets 1 jour par exemple ou sur les séjours. Il faudra néanmoins surveiller l’évolution de cette affaire. Découvrez Disneyland Paris les tarifs 2017 – 2018 du parc depuis le 01 avril 2016, avec la nouvelle grille des tarifs des passeports annuel.

Paiement mensuel pour les « pass » annuels

Disneyland Paris vient de mettre en place un système de paiement mensuel des pass étalé sur 11 mois. Disneyland Paris le propose gratuitement et sans frais avec un paiement partiel initial de 40 euros. Il devra être souscrit au bureau des passeports annuels et non par correspondance.

Des passeport pour tous !

Ainsi, les pass sont désormais accessibles à un plus grand nombre augmentant la zone de chalandise de l’entreprise. Aux Etats Unis ou au Japon par exemple, ce type de règlement est disponible mais le prix des passeports annuels est en moyenne de 500 euros. Aujourd’hui, nous nous posons de sérieuses questions quant aux stratégies du groupe.

Disneyland Paris : les gratuités, nouvelle cible des restrictions budgétaires

Economies, restrictions, budget, ces mots sont devenus plus que courant dans le glossaire d’Euro Disney SCA. Malgré une récente intervention de The Walt Disney Company, les mesures promptement menées par le précédent PDG du groupe, Philippe Gas, à savoir économies à tout prix, se poursuivent car une nouvelle cible serait dans le viseur du nouveau PDG, Tom Wolber avec certaines gratuités proposées aux visiteurs.

Preuve que cette politique semble s’être amorcée depuis peu, la page DLP Family a récemment rapporté que le ticket qui donnait droit à une boisson gratuite ne serait désormais plus distribué. Ce billet accompagnait certains achats effectués sur le resort et permettait de retirer une boisson gratuite, froide ou chaude selon la saison, à un créneau horaire précis dans certains des restaurants du parc. Hélas, cette offre ne serait pas la seule à être concernée puisque la suppression de ce genre de gratuité serait à l’étude au sein de la direction du groupe.

Picsou DLP

Quels autres offres pourraient être concernées ?

Cette mesure pourrait toucher gravement en particulier les offres qui concernent les séjours : celles qui proposent une nuit en plus ou les repas gratuits ou encore le séjour gratuit pour les enfants. On ignore pour l’heure si les gratuités dont bénéficient les passeports, comme la consigne, seraient également concernées. Quoi qu’il en soit, il s’agit là d’une nouvelle mesure qui risque de ne pas faire l’unanimité à une période où le rapport qualité/prix de Disneyland Paris, s’il a connu une légère amélioration, est toujours vivement discuté, sans parler de l’impact sur le pouvoir d’achat des visiteurs.