Rian Johnson en interview pour The Last Jedi

Alors que le titre de Star Wars épisode VIII a été dévoilé il y a quelques jours, sous l’appellation The Last Jedi, Rian Johnson a consenti à donner des informations sur son expérience en tant que réalisateur. C’est pour le magazine américain Empire, que le metteur en scène a accordé une interview.

The Last Jedi

Voici le jeu des questions/réponses auquel le réalisateur a bien voulu répondre :

Comment vont les choses pour l’Episode VIII ?

Génial ! Nous sommes en plein montage et on est en train de le peaufiner. Ça prend forme et je suis vraiment excité !

Nommez trois films non-Star Wars que vous avez regardé pour votre préparation ?

« Twelve O’Clock High » est un film majeur à l’international, pour le ressentiment et l’aspect des combats aériens ainsi que la dynamique entre les pilotes. « Three Outlaw Samurai » pour se sentir à l’aise dans le combat à l’épée, et l’ambiance générale de fun dans le film. Et « To Catch A Thief  » était son côté romantique et sa grandeur.

Quels sont vos souvenirs de la première journée de tournage ?

La première prise a été en fait réalisée plusieurs mois avant que le tournage principal ne commence : Nous avions trois jours sur l’île de Skellig Michael. Non seulement c’était le premier jour du tournage de Star Wars mais ce lieu naturel est incroyable, l’ile est inaccessible, c’était un lieu dépouillé. C’était le parfait commencement d’une grande aventure.

Quelle est la chose la plus dure en écrivant les dialogues de Star Wars ?

J’ai du mettre de la modernité dans les dialogues, et parfois cela peut fonctionner, mais il faut faire preuve de prudence. Si vous allez trop loin, vous pouvez détruire l’enchantement Star Wars. Le deuxième challenge est la technologie, qui doit être à la fois assez complexe pour paraître réelle et conceptuellement assez simple à suivre. Les films précédents sont brillants sur ce point.

Rian Johson et un aperçu de l’ile Skellig

Rian Johnson et son expérience dans Star Wars

Pour les deux dernières questions, le réalisateur de The Last Jedi est revenu sur son expérience dans la galaxie Star Wars. En tant que metteur en scène bien sûr, mais pas seulement. Il a pu jouer un tout petit rôle également dans Rogue One :

Vous avez joué le rôle d’un officier impérial dans la salle de mise à feu dans Rogue One. Quel effet ça fait ?

J’ai trouvé ça très drôle. Par contre je suis très jaloux de mon producteur Ram (Bergman) – il a eu le droit de porter le casque des « Daft Punk »! D’autre part, c’était super car nous savions que nous ne pouvions pas être coupés au montage. La SEULE CHOSE qu’ils devaient absolument avoir était la mise à feu de l’Étoile de la Mort !

Qu’est-ce qui vous à la plus surpris en réalisant un film Star Wars ?

Je suppose que la plus grande surprise pour moi a été l’intimité du processus. C’est énorme, bien évidemment, et c’est rempli de pressions, petites ou grandes.  Mais, à la fin de la journée, il faut se dire que c’est comme les films à petit budget que nous avons fait : raconter une histoire qui nous intéresse avec une caméra et quelques acteurs. Et un wookie !

rian johnsonStar Wars, The Last Jedi sortira en France le 13 Décembre 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE