Spider-Man : New Generation : la critique du film

Publié par Florence Varaldi le 14 février 2019 | Maj le 19 février 2019

Après Tobey Maguire en 2002 dans la trilogie de Sam Raimi. Après Andrew Garfield dix ans plus tard dans le reboot de Marc Webb et son Amazing Spider-Man. Après Tom Holland depuis 2016 avec une première apparition dans Captain America : Civil War du Marvel Cinematic Universe. Voici la toute dernière adaptation des aventures de l’homme araignée : Spider-Man : New Generation, long métrage d’animation sorti en décembre 2018. Ce dernier met en scène le personnage tiré de Marvel Comics, Miles Morales, seconde incarnation de Spider-Man.

Miles Morales est le nouveau Spider-Man

 

Informations et synopsis de Spider-Man : New Generation

  •  Réalisateurs : Peter Ramsey (réalisateur des Cinq Légendes) – Bob Persichetti : ancien de Walt Disney Animation Studios  – Rodney Rothman : familier du travail du duo Lord/Miller
  • Phil Lord et Rodney Rothman au scénario
  • Phil Lord et Christopher Miller à la production (Solo : A Star Wars story)
  •  Titre original : Spider-Man: Into the Spider-Verse
  •  Titre français : Spider-Man : New Generation
  •  Genre : Action, Animation, Film de super-héros
  •  Nationalité : Américain
  •  Distributeur : Sony Pictures Releasing France
  •  Date de sortie : 12 décembre 2018
  •  Âge : A partir de 5 ans
  •  Durée : 1h57

Synopsis

Brooklyn, de nos jours. Miles Morales, jeune adolescent portoricain par sa mère et afro-américain par son père, intègre un nouveau lycée à Manhattan. Alors qu’il tente de s’accommoder à son nouvel emploi du temps, il se fait malencontreusement mordre par une araignée radioactive. Miles développe alors des super-pouvoirs : force accrue, agilité surhumaine, capacité de s’accrocher aux murs et aux plafonds, invisibilité… Il affrontera le Caïd (plus connu sous le nom de Wilson Fisk, l’ennemi juré de Daredevil). Aidé du Docteur Octopus, il supervise la mise au point d’un accélérateur de particules nucléaires, capable de courber l’espace et le temps ainsi que de créer des vortex menant vers d’autres univers. C’est ainsi qu’arriveront dans le monde Miles, un Peter Parker plus âgé et un peu abîmé, Spider-Gwen, Spider-Man Noir arrivé des années 1930, Spider-Cochon et Peni Parker, une jeune Spider-Woman version manga du futur. Ensemble, ils tenteront de déjouer les plans de Wilson Fisk car, c’est bien connu, l’union fait la force.

De gauche à droite : Peni Parker, Spider-Gwen, Spider-Cochon, Miles Morales, Peter Parker, Spider-Man Noir

Un casting cinq étoiles

On ne peut que saluer le choix du casting des voix françaises de Spider-Man : New Generation. Stéphane Bak (acteur et humoriste) incarne à la perfection un Miles Morales libre, drôle, résolu, courageux, attachant et responsable. Un jeune homme comme on aimerait en croiser plus souvent. Camélia Jordana (chanteuse et actrice) campe, quant à elle, une Spider-Gwen résolue, dynamique, prête à tous les sacrifices. De plus, il est à noter la belle performance de Valentin Merlet (voix française régulière d’Adam Driver) dans le rôle d’un Peter Parker plus âgé, un brin désabusé, qui a laissé partir sa Mary Jane. Notons la présence au casting de deux footballeurs français connus : Oliver Giroud dans le rôle du Bouffon vert et Presnel Kimpembe dans le rôle du Scorpion, les deux bras droits du Caïd, interprété lui par Thierry Hancisse (acteur et metteur en scène de théâtre belge).

 

Avec les voix de gauche à droite : Stéphane Bak, Valentin Merlet, Camélia Jordana, Stefan Godin, Claire Baradat, Jérémy Prévost

Notre avis sur Spider-Man : New Generation

Il y a du bon dans ce long-métrage d’animation made in Sony. Du très bon même ! Nommé aux Oscars dans la catégorie : « Meilleur film d’animation », Spider-Man : New Generation surprend tant sur le fond que sur la forme.

Fond du film

Original, percutant. Un film au rythme effréné ! Mais aussi un déchaînement de couleurs, de sons et de protagonistes. Voilà quelques mots pour qualifier ce long-métrage d’exception. C’est une très très belle surprise que nous ont offert les producteurs de Spider-Man : New Generation. Le choix audacieux mais finalement logique de conter l’histoire de Miles Morales plutôt que celle d’un énième Peter Parker fait mouche et le public en redemande. Car finalement, que raconte ce film ? Rien moins que le récit initiatique d’un jeune homme, qui devra se découvrir, s’accepter et grandir pour devenir le héros qu’il est déjà au fond de lui. Et nous pouvons même aller plus loin dans l’analyse en observant ces différentes incarnations de Spider-Man lutter ensemble pour le bien commun : l’union fait la force. Classique certes, mais tellement vrai. C’est ensemble que nous sommes plus forts, c’est dans les autres que l’on puise force et courage pour se battre et se dépasser. On pourra peut-être reprocher aux scénaristes d’avoir pris si peu de temps pour présenter les incarnations de chaque Spider-Man. On aurait voulu en savoir plus sur le Spider-Man noir ou sur Spider-Cochon et leurs univers d’origine. Mais reconnaissons le choix très intelligent des créateurs d’avoir mis en lumière le Spider-Verse ouvrant ainsi la porte sur des mondes infinis, des histoires infinies ainsi que des héros et héroïnes riches d’expériences multiples.

Forme

Spider-Man : New Generation est un long-métrage d’animation. Mais il est bien plus que cela. L’animation est proprement saisissante, tout est en mouvement : rapidité, vivacité, effervescence en sont les maîtres-mots. Une attention spéciale a été portée aux déplacements des corps, avec des Spider-Man et Woman virevoltants, aux mouvements agiles et fluides. Le style graphique est véritablement unique et les amateurs de comics papier apprécieront les cases et les bulles qui ponctuent le récit. On peut reprocher une avalanche de signaux visuels parfois un peu trop intenses et trop lumineux. L’identité visuelle forte de cet opus est accompagnée d’une bande originale moderne survitaminée qui vous donnera envie de voir le film Spider-Man : New Generation. Et si tout cela ne vous convainc pas, sachez que l’on rit beaucoup pendant ce film.

Peter Parker et Miles Morales

 

Rendez-vous le 24 février prochain pour la cérémonie des Oscars.

Spider-Man : New Generation : la critique du film
4 (80%) 1 vote[s]
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *