piratage disney

L’actualité du numérique a de quoi inquiéter les entreprises et le marché mondial. En effet, des pirates informatiques ont réussi à s’infiltrer dans un grand nombre de serveurs d’entreprises en vue d’y introduire un ransonware : un virus informatique bloquant l’accès aux données. En échange d’une rançon versée via internet (avec un système rendant la traçabilité quasi impossible), ces hackers « peuvent » restituer les fichiers à l’utilisateur. Ainsi, la Walt Disney Company n’a pas été épargnée par ce piratage !

Piratage de The Walt Disney Company

Alors qu’au début du mois de mai la société Netflix a refusé de payer une rançon, dix épisodes d’une série à succès se sont retrouvés sur les plateformes de téléchargement sur internet. C’est maintenant au tour de la Walt Disney Company de subir les effets de ce piratage sans précédent. Selon The Hollywood Reporter, une énorme somme d’argent est demandée à son actuel Président Directeur Général Bob Iger, sinon quoi, un grand film à succès sera diffusé sur la toile, bien évidemment, en toute illégalité.

Bob Iger a refusé à ce jour de payer la somme demandée (qui n’a pas été communiquée). Le F.B.I. a été saisi de l’affaire afin de traquer ces malfaiteurs, en plaçant notamment sous surveillance certaines plateformes sur internet pour prévenir la diffusion d’images ou de vidéos des œuvres de la firme. Les pirates, quant à eux, menacent de diffuser des extraits de plus en plus longs jusqu’à ce que la Walt Disney Company craque.

Pirates des Caraïbes 5 en ligne de mire des pirates ?

Plusieurs hypothèses sont émises sur le film impliqué par ce vol. La plus plausible concernerait le cinquième opus de Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar, bien que prévu dans les salles en France ce mercredi 24 mai. Pourtant, est-il probable que ce film ne rencontre pas le succès escompté au box-office si une copie circule sur les réseaux ? Cela reste difficile à prévoir, car, par le passé, il a été démontré que des œuvres victimes de piratage sont également celles qui ont rapporté le plus. Le comble de l’ironie pour un pirate de se faire hacker !

Toutefois, d’autres bruits de couloir circulent. Il se pourrait que le prochain film des studios Pixar : Cars 3 soit aussi impliqué. Annoncé au cinéma le 2 août en France, son vol ainsi que sa diffusion peut s’avérer également catastrophique pour les studios.

Enfin, le troisième titre soupçonné d’être usurpé pourrait être le prochain Star Wars : Les Derniers Jedi. Il s’agirait d’une copie non finalisée de ce film Disney très attendu pour cette fin d’année.

Si l’énorme somme demandée n’est pas payée via la plateforme bitcoins, rendant la monnaie virtuelle, les conséquences pour la Walt Disney Company peuvent s’avérer désastreuses. Alors que le piratage des films a longtemps été un fléau, la demande de rançon devient une nouvelle pratique honteuse. Le cours de l’action se voit ainsi être impacté par cette affaire depuis lundi, bien que cela ne s’avère pas catastrophique pour le moment. Toute entreprise se trouvant dans cette situation peut s’apparenter à Jack Sparrow, à court de rhum…