Zendaya, l’étoile de Disney Channel à la conquête d’Hollywood

Publié par Joshua Bobée le 31 janvier 2019 | Maj le 31 janvier 2019

Longtemps associée à Disney Channel, Zendaya s’impose aujourd’hui comme une des étoiles montantes de la jeune génération d’Hollywood. Personnalité forte et affirmée, la jeune fille détonne ! Du haut de ses 22 ans, elle compte bien changer les choses dans l’industrie du divertissement ! Retour sur le parcours déjà bien fourni de la jeune actrice, danseuse, chanteuse, mannequin et philanthrope : de Shake It Up à Spider-Man en passant par les Disney Channel Originals Movies, Agent K.C. et tant d’autres.

Zendaya et ses premiers pas dans l’univers du théâtre

Née le premier septembre 1996 à Oakland au cœur de la Californie, Zendaya Coleman est l’enfant unique de Claire Marie et  Kazembe Ajamu dit Samuel David Coleman. Toutefois, elle a cinq demi-frères et sœurs du côté de son père. Zendaya grandit sous le soleil de la côté Ouest et exerce rapidement ses talents d’actrice au sein du Califronia Shakespeare Theater d’Orinda ou sa mère tient le poste de manager. Ensuite, la jeune fille s’inscrit au cours de l’école d’Art d’Oakland avec plusieurs rôles-titres dans Once on This Island et Caroline or Change. Durant cette période Zendaya participe à quelques campagnes publicitaires pour Macy’s, Old Navy et Mervyns en plus d’une apparition dans la sitcom iCarly. En parallèle, l’actrice intègre un groupe de danse Hip-hop, The Futur Shock. Elle étudie ensuite à l’American Conservatory Theater de San Francisco, avec quelques grandes interprétations dans Richard III et La nuit des Rois de William Shakespeare. Un parcours studieux qu’elle continuera en même temps que sa carrière d’actrice.

Shake It Up, l’arrivée chez Disney Channel

Zendaya Coleman et Bella Thorne, les deux stars de Shake It Up,© Disney Channel

Zendaya Coleman et Bella Thorne, les deux stars de Shake It Up, © Disney Channel

En 2009, la jeune fille auditionne pour le rôle de Cecilia « CeCe » Jones dans la nouvelle série Disney Channel : Dance Dance Chicago. Un rôle qu’elle ne décrochera pas, en effet, l’équipe préférant lui offrir le rôle-titre de Raquel « Rocky » Blue. La comédie raconte l’histoire des deux amies Cece (Bella Thorne) et Rocky (Zendaya) qui partagent le même rêve de devenir danseuses professionnelles. La série débarque en 2010 sous le titre de Shake It Up et devient rapidement un des shows phares de la chaîne jeunesse. Fait incroyable, le premier épisode capte 6.2 millions de spectateurs, devenant le deuxième plus visionné de l’histoire de la chaîne Disney. Une présence sur Shake It Up qui donnera naissance à de nombreux tubes qu’elle enregistre avec Bella Thorne sa partenaire dans la série.

Vers de nouvelles aventures

Après le succès de Shake It Up, les événements s’accélèrent pour Zendaya, à l’affiche d’un Disney Original Movie Frenemies en ce début de 2012. La place de la musique devient majeure dans la carrière de la jeune actrice. En effet, alors que les singles issus de la bande originale de la série Shake It Up tournent en boucle, Zendaya signe un contrat avec Hollywood records, le label musical de Disney. L’album éponyme Zendaya arrive dès 2013 avec le tube Replay, une chanson qui permet à l’artiste de se produire sur plusieurs grandes scènes lors de son Swag It Out Tour. L’album entre R’n’B et Pop reçoit un bon accueil de la part du public et s’installe rapidement dans les meilleurs ventes.

C’est la même année que la jeune fille intègre l’émission Danse avec les Stars, elle est à l’époque la plus jeune participante. Ses talents de danseuse et le succès auprès du public, l’emmènent jusqu’en finale de l’émission. Une période chargée pour l’artiste qui clôturera l’année avec la fin de Shake It Up, terminant ainsi son joli succès en 2013 après trois saisons. Une période dense sur laquelle revient Zendaya dans une interview avec Glamour :

« Je me souviens faire Danse avec les Stars et littéralement m’endormir en lisant un livre », elle ajoute « Je n’ai jamais été aussi fatiguée de ma vie, il n’y avait pas de temps mort. »

La mode, une part de l’image de Zendaya

En 2015, elle lance une ligne de vêtements inspirés de la série Shake It Up. Un an plus tard, elle lance une collection en collaboration avec la marque Carmex, un partenariat poursuivi avec l’arrivée d’une collection de chaussures quelques mois plus tard. Elle participe à plusieurs reprises à l’émission Project Runway où elle expose son avis pointu sur la mode. Un développement de son image par le style lui permettant de s’émanciper en douceur de l’image Disney :

« Je voulais créer qui j’étais en tant que personne en dehors de mon personnage de Disney. La mode m’a aidée avec ça », a-t-elle dit à Marie Claire. « Mon styliste, Law Roach, et moi avons créé un monde qui allait au-delà de ce que j’étais à travers les vêtements. »

Un sens de la mode qu’elle exprime aussi sur les tapis rouges, des looks qui marquent et lui valent d’être régulièrement citée parmi les célébrités les mieux habillées. La jeune actrice bénéficie même d’une Barbie à l’effigie de son look des Oscars 2015. Plus récemment, Tommy Hilfiger a annoncé que Zendaya serait désormais l’ambassadrice des vêtements femme de la marque, avec la création d’une collection capsule sobrement nommée Tommy x Zendaya.

Retour chez Disney Channel

Zendaya revient  en 2014 avec le Disney Channel Original Movie Zapped : Une application d’enfer ! encore un succès pour la chaîne Disney et son étoile montante. Un plébiscite du public qui permet à l’actrice de s’affirmer notamment dans l’élaboration de la prochaine série Disney Channel : Agent K.C. En effet, la confiance des dirigeants de la chaîne permet à la jeune actrice de modifier plusieurs éléments clés de la série tels que la personnalité de son personnage, le nom du show passant de Super Awesome Katy à Agent K.C. et une remise en question majeure sur la place de la diversité. Un rôle de superviseur qu’elle assoit avec son statut de productrice de la série qui durera trois saisons de 2015 à 2018. Un épisode fort en significations sur lequel Zendaya revient dans les lignes de Glamour :

« Je voulais m’assurer qu’elle n’était pas douée pour chanter, jouer ou danser. Je ne voulais pas qu’ils soient tout à coup comme: ‘Oh, oui, puis elle chante cet épisode ! Non, elle ne sait pas danser, elle ne sait pas chanter, elle ne peut pas faire ça, il y a d’autres choses qu’une fille peut être. »

Elle ajoute aussi :

« Je veux qu’elle soit formée aux arts martiaux. Je veux qu’elle soit capable de faire tout ce qu’un gars peut faire », a-t-elle poursuivi. « Je veux qu’elle soit aussi intelligente que tout le monde. Je veux qu’elle soit cérébrale. »

Zendaya est K.C. Cooper dans Agent K.C., © Disney Channel

Zendaya est K.C. Cooper dans Agent K.C., © Disney Channel

Un point de vue complété par des demandes objectives sur la présence de diversité au sein de la chaîne, un point essentiel selon Zendaya :

« Une chose qui compte vraiment pour moi est la diversité sur la chaîne. Il est difficile, en tant que jeune, d’appartenance ethnique ou d’origine différente, de regarder la télévision et de ne voir personne qui vous ressemble. La représentation est très importante. »

Un ensemble de demandes auquel Disney Channel répondra favorablement. Cette même année, elle dévoile une chanson en duo avec Chris Brown « Something New », premier single sorti depuis son nouveau contrat avec Republic Records. Une voix mélodieuse qu’elle met aussi au service de l’animation avec Destination Pékin ! et Yéti et Compagnie, deux longs-métrages d’animation où l’actrice double un personnage principal.

Zendaya, un esprit affirmé

Zendaya est très présente sur les réseaux sociaux avec 54 millions de followers sur Instagram et 14,5 millions d’abonnés sur Twitter, de plus, elle a toute conscience de la voix qu’elle porte au sein de ses fans. Une voix qu’elle utilise avec justesse et réflexion pour éclairer les problèmes de la société américaine, un sujet important pour l’actrice qu’elle explique pourtant assez simplement :

« Alors que mes comptes sociaux grandissaient, j’ai réalisé que ma voix était tellement plus importante que je ne le pensais au départ », a-t-elle déclaré lors d’une interview dans le magazine Glamour en 2017, elle ajoute :

« Je pense que si chaque jeune comprenait le pouvoir de sa voix, les choses seraient très différentes. Et il est de plus en plus populaire d’être honnête. »

Une attitude responsable qui tient Zendaya bien loin de l’image classique des Disney stars auto-destructrices qui alimentent les magazines people depuis quelques années. Elle est aussi très investie dans le monde associatif, convaincue de sa chance, elle tient à aider les autres. Par exemple, lors de son dix-huitième anniversaire, elle organise une campagne avec FeedOn pour offrir des repas à 150 enfants en difficulté. Une belle initiative qu’elle répète lors de son vingtième anniversaire avec la levée de 50 000 $ pour soutenir la cause féminine.

Une filmographie plus adulte

En 2016, Zendaya obtient le rôle de Michelle Jones dans le reboot Spider-Man : Homecoming, désormais supervisé par les studios Marvel. Un retour de l’homme araignée très apprécié du public et des critiques qui saluent la performance de Zendaya. Sa carrière d’actrice est portée à un niveau supérieur grâce à son époustouflante prestation dans The Greatest Showman, une comédie musicale où l’actrice partage l’affiche avec Hugh Jackman, Zac Efron, Michelle Williams et Rebecca Ferguson. Un rôle intelligent et pertinent qui évoque une romance allant au-delà des considérations de couleur de peau dans l’Amérique puritaine des années 1870. Les nombreuses scènes qu’elle partage avec Zac Efron sont d’une rare alchimie, et toute son énergie musicale brille avec « Rewrite the Stars« , une des chansons stars de The Greatest Showman.

Zendaya est Anne Wheeler dans The Greatest Showman, © 20th Century Fox

Zendaya est Anne Wheeler dans The Greatest Showman, © 20th Century Fox

Un long-métrage dont la bande originale restera numéro un des ventes plusieurs semaines et qui a nécessité une longue préparation pour l’actrice, une expérience intense sur laquelle elle revient avec Jimmy Fallon :

« Le réalisateur m’a appelé pour me dire qu’on allait travailler cela comme une production de Broadway. J’étais ravie ! Il m’a dit ‘ Tu devrais commencer à t’entraîner et à faire du sport parce que tu vas avoir des répétitions avec un trapèze. Je veux que tu utilises le moins possible ta doublure. »

Une réalité très stressante lors des premières scènes :

« Le trapèze était attaché entre 4 et 6 mètres plus haut que pendant mes entraînements. Et il n’y avait pas de filet de sécurité parce que ça n’existait pas encore à cette époque. J’étais attachée donc c’était très sécurisé, mais visuellement ce n’est pas pareil. Ça faisait beaucoup de changements d’un coup. C’était éprouvant. »

Un avenir dans le cinéma indépendant

En 2019, l’actrice reprend son rôle de Michelle Jones dans Spider-Man : Far From Home, avec un rôle majeur dans les aventures de Peter Parker. Elle apparaîtra aussi à l’affiche de Finest King avec Ansel Elgort et Jake Gyllenhaal, un long-métrage dont le scénario n’a pas encore dessiné ses lignes. Il faut ajouter que l’artiste aux multiples talents fera son retour sur petit écran dans Euphoria, une série dramatique suivant une bande d’adolescents victimes d’addiction à la drogue, diffusée dès l’été 2019 sur HBO.

Elle prépare aussi A White Lie, l’adaptation de l’histoire vraie d’Anita Hemmings, une afro-américaine descendante d’esclaves luttant pour pouvoir étudier au sein du Vassar College, dont elle sera la première femme noire diplômée. Un projet personnel pour la jeune actrice qui rêve de fonder sa propre société de production comme elle le révèle dans Marie Claire :

« Un jour, je souhaiterais peut-être avoir ma propre société de production et créer le matériel dans lequel je veux être. Parfois, nous devons créer notre propre voie et nos propres opportunités quand elles ne nous sont pas confiées. »

Zendaya prépare aussi son prochain album en collaboration avec le producteur Timbaland, avec à l’heure actuelle aucune date de sortie se profilant.

Zendaya, l’étoile de Disney Channel à la conquête d’Hollywood
Noter cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *