Mardi dernier, la cour d’appel de Paris a débouté, c’est-à-dire refusé la demande faite en justice par CIMA, actionnaire minoritaire d’Euro Disney SCA. En effet, la société de gestion CIAM contestait fortement en avril dernier l’offre publique de rachat d’actions émanant de la maison-mère The Walt Disney Company. L’avocat de ce fonds activiste déclare à ce sujet : « Il me semble qu’un pourvoi en cassation s’impose » alors que CIMA n’a pas encore communiqué sur ses intentions futures. Mais d’après Maître Visconti, la société voudrait que l’affaire soit reprise par une juridiction supérieure. N’oublions pas l’OPA de The Walt DIsney Company sur Disneyland Paris.

disneyland-paris-entree

Revenons sur la raison qui a poussé CIMA à se rendre au tribunal

La société CIAM gère les fonds d’investissement CIMA («Charity & Investment Merger Arbitrage») et possède moins de 1% des actions d’Euro Disney (actionnaire institutionnel). Cette entreprise s’est rendue au tribunal à cause de l’offre publique obligatoire lancée par ces trois sociétés : EDL Holding Company, LLC, Euro Disney Investments S.A.S. et EDL Corporation S.A.S. Elles appartiennent toutes les trois au groupe américain et possèdent actuellement  72,3% du capital d‘Euro Disney.

Rappelons qu’elles ont lancé l’Offre Publique Obligatoire (OPO) au prix d’1,25 euros par action sur la totalité des actions. Pourtant, ces sociétés ne les possèdent toujours pas toutes. Cette offre a été acceptée par la suite par l’Autorité des marchés financiers (AMF), le 31 mars 2015.

4615661_7_5fdc_selon-les-fondatrices-du-fonds-activiste-cima_bd7d2875831cc7aabe46c6144884c34b

La CIMA contre Disney

C’est pourquoi CIMA s’oppose à ce mode de fonctionnement et ce rachat d’Euro Disney par le groupe américain en lançant un recours le 9 avril. Cette dernière juge que cette offre approuvée par l’AMF «parachève une situation patente d’abus de pouvoir au sein d’Euro Disney, qui n’est pas gérée conformément à l’intérêt commun de ses actionnaires ni même à son propre intérêt social».  L’AMF a annoncé le 14 avril 2015 que le recours lancé le 9 avril à la Cour de Paris interrompt l’Offre Publique Obligatoire jusqu’à ce que la Cour rende son verdict.

CIMA n’a donc pas obtenu la justice qu’elle aurait voulu. Cependant, la société ne compte pas en rester là et va demander un pourvoi en cassation afin d’obtenir la réponse qu’elle attend.

Euro Disney SCA : nouveaux critères d’admission au Club Actionnaires

Euro Disney S.C.A. met à jour ses critères d’adhésion au Club Actionnaires, comme prévu. A compter du 10 mars 2016, le Club Actionnaires sera destiné aux actionnaires d’Euro Disney S.C.A., personnes physiques uniquement et détentrices d’un minimum de mille (1000) actions Euro Disney S.C.A. (code ISIN : FR0010540740) au nominatif ou au porteur. L’adhésion au Club Actionnaires est gratuite et valable pour une période de cinq (5) ans et ce jusqu’au dernier jour du mois d’expiration indiqué sur la carte. Pour rappel, jusqu’au 9 mars 2016, 100 actions étaient requises pour adhérer au Club, valables sur une période de 5 ans.

Club Actionnaires Disneyland Paris

Sont exempts de ces critères :

  • Les membres du Club Actionnaires depuis une date antérieure au 1er octobre 2005 et qui justifient à la date de leur renouvellement d’une détention d’un minimum de cinq (5) actions Euro Disney S.C.A.

Rappel :

  • Depuis le 1er octobre 2015, les attestations provisoires ne sont plus délivrées, ni acceptées. Seules les cartes de membre du Club avec une bande à piste (nouvelles cartes mises en place depuis octobre 2012) sont valables aux caisses enregistreuses des boutiques, des restaurants de Disneyland®Paris, à l’entrée du Salon Mickey et pour l’achat de ticket parcs et passeport annuel (hors internet).
  • Pour ne pas être en rupture de carte, pensez à en faire le renouvellement dans les 60 jours avant la date d’expiration.