Critique des soirées Electroland version 2018

Publié par Rebecca Journiac le 4 juillet 2018 | Maj le 5 juillet 2018

Les 29 et 30 juin 2018, le parc Walt Disney Studios a vibré au rythme de musiques électro avec l’organisation de la seconde édition du festival Electroland ! Un événement créé en 2017 et reconduit l’année suivante avec l’organisation de deux soirées au lieu d’une seule. Un pari ambitieux notamment avec des artistes totalement différents les deux soirs.

L’organisation des soirées Electroland 2018

Disneyland Paris commence à être habitué à l’organisation de soirées diverses dans ses parcs et notamment dans le parc Walt Disney Studios. Toutefois la destination semble toujours chercher une manière d’accéder sans encombre à l’intérieur des parcs.

Si l’accès cette année était plus encadré que la dernière édition, il n’était pas plus facile. En effet, en 2017, il suffisait de se présenter aux tourniquets habituels, après avoir passé un système simple de barrières (pour séparer les visiteurs ayant payé un supplément pour accéder à la zone or, face à la scène, des autres).

Cette année 2018, un système complexe de barrières a été créé pour les soirées Electroland. Un véritable labyrinthe qui faisait beaucoup attendre les visiteurs (même après 20h alors que les soirées avaient commencé). Un premier contrôle des sacs s’effectuait donc, avant d’accéder à des files d’attente créées avec une armée de barrières pour vérifier la présence de billets (avec ou sans carte d’identité selon le cast member) et la remise des bracelets. Pour enfin arriver aux guichets d’entrée déserts et scanner ses billets. Tous les guichets étaient alors ouverts, accompagnés de cast members itinérants qui pouvaient aussi scanner les billets d’entrée.

Le programme concernant notamment l’ordre de passage des artistes était disponible à l’entrée du parc en libre service. Un programme qui n’avait pas été dévoilé à l’avance à la différence de la précédente édition.

Une organisation qui n’est donc pas encore tout à fait optimale, mais s’améliore.

Les installations et l’ambiance d’Electroland 2018

Pour cette seconde édition, Disneyland Paris avait sorti les grands moyens pour offrir une expérience unique à ses visiteurs. En effet, la scène accueillant les DJs était simplement grandiose ! Tout d’abord elle était très large, avec de nombreuses LED offrant un rendu unique, surtout une fois la nuit tombée. Canons à fumée, cotillons, lasers tout était là pour une ambiance de folie. Un autre point très positif était la présence d’écrans un peu partout diffusant en direct la prestation se déroulant sur scène. Ces écrans permettaient à tous de s’amuser, même de loin, particulièrement le samedi soir où la soirée était complète plusieurs semaines à l’avance.

En outre, de nombreux points de restauration, et surtout de vente de boissons alcoolisées ou non, ont été implantés dans le parc pour cette soirée. Des infrastructures qui ont eu du succès et qui ont permis de rendre les files d’attentes plus supportables.

Une VIP zone était également implantée, dans la file d’attente de Studios Theater (Cinémagique), réservée à quelques privilégiés seulement. Enfin, un merchandising aux couleurs des soirées était en vente pour prolonger l’expérience. Les statues mises en place pour la saison des super héros apportaient une valeur ajoutée à la soirée mais étaient parfois un peu dérangeantes par moment.

Les attractions présentaient cette année plus d’attente qu’en 2017. Cette fréquentation peut notamment s’expliquer par le fait quelles étaient moins nombreuses à être ouvertes. En effet, seules 4 attractions fonctionnaient le vendredi soir (Crush Coaster, Hollywood Tower Hotel, Ratatouille – l’aventure totalement toquée de Rémy et Rock’n’Roller Coaster starring with Aerosmith). Elles offraient toutes environ 35 minutes d’attente ce qui reste peu pour ces animations en comparaison de l’attente habituelle, mais reste bien supérieur à l’édition 2017. Le samedi soir, plus d’attractions étaient ouvertes : RC Racer et Parachute Drops étaient notamment ouverts. S’agissant des visiteurs, il s’agissait cette année d’une fréquentation plus “festivalière ».

En effet, si quelques fans Disney étaient toujours présents, la majorité étaient présents pour le festival. Ce qui explique la présence de comportements inappropriés dans un parc Disney voir totalement irresponsables. En effet, si les cigarettes étaient assez dérangeantes dans l’ensemble du parc, certains visiteurs se sont tout de même permis de fumer dans les attractions même. Ce qui est très dangereux et aurait pu s’avérer grave. Une grande réactivité et un professionnalisme sans faille ont permis aux cast members de résoudre rapidement ce problème.

La soirée électro du vendredi soir à Disney

Vendredi soir, la soirée n’était pas complète. Elle offrait toutefois un casting de qualité avec la présence de Klingande, Robin Schulz, Henri PFR et surtout de Bob Sinclar ! Le devant de la scène n’était pas inaccessible, même en cours de soirée. Ce qui était très appréciable pour les participants qui avaient envie de découvrir le parc ou de se restaurer en cours de soirée.

L’ambiance était réellement au rendez-vous avec un point d’orgue lors de la prestation de Bob Sinclar.

Electroland le samedi soir dans le parc Walt Disney Studios

La soirée du samedi soir s’est déroulée à guichets fermés. En effet, plusieurs semaines à l’avance la soirée était complète. Les DJs présents étaient : Quentin Mosimann, Lovely Laura et Ben Santiago, Dimitri Vegas & Like Mike et Afrojack.

Malgré la présence d’une forte foule, l’ambiance semblait moins au rendez-vous. En effet, les festivaliers étaient moins emballés et moins motivés à bouger. Un constat qui peut s’expliquer par l’absence d’une réelle tête d’affiche.

Si l’édition 2017 était marquée par la présence de Steve Aoki et la soirée de la veille par Bob Sinclar, la soirée de samedi n’avait pas d’artiste de renommée internationale. Un choix qui s’explique aisément, en effet faire 2 soirées en 1 weekend n’est pas simple et il était prévisible que la soirée du vendredi serait plus difficile à remplir.

Un point positif dans la prestation des artistes ; surtout apprécié par les fans Disney, fut la présence de mix sur des airs Disney. En effet, la reprise de It’s a Small World notamment fut magique. Toutefois, petit aspect négatif, la reprise des mêmes airs par les différents artistes, des répétitions que ceux qui ont voulu voir l’ensemble des prestations ont trouvé trop importantes et qui auraient pu être évitées.

Electroland reconduit en 2019

À la fin de la soirée du samedi soir, les participants ont appris une bonne nouvelle. En effet, en guise d’au revoir, la scène affichait un message annonçant le retour du festival en 2019. Nous avons déjà hâte d’en apprendre davantage.

Le format de deux soirées d’affilée sera-t-il repris ? Réponse dans quelques mois !

Critique des soirées Electroland version 2018
4 (80%) 2 votes
1 commentaires sur "Critique des soirées Electroland version 2018"
  1. Salvalia

    Très bon article comme toujours, si ce n’est le soit disant fait qu’il n’y ait pas de tête d’affiche de renommée internationale pour le samedi, pardon ? Surtout lorsqu’on compare à Aoki l’année dernière, DVLM ont quand même été les DJ n°1 et Afrojack est classé devant Aoki. Outre ce classement (DJMAG TOP100) assez remis en cause, ils sont tous les 3 très appréciés du public et remplissent aisément des salles de concert en plus des festivals… C’est d’ailleurs bel et bien pour ça que le samedi était complet ; il offrait 2 têtes d’affiches dignes des plus gros festivals EDM au monde.

    Si l’ambiance n’était pas au rendez-vous c’est surtout parce que les sets étaient plus que moyens, et pourtant que ça soit DVLM ou Afrojack, ils ont l’habitude de réaliser de bien meilleurs sets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *