Dans les coulisses de « Casse-Noisette et les Quatre Royaumes »

Publié par Séverine Jacquard le 25 août 2018 | Maj le 25 août 2018

Certaines traditions sont étroitement liées aux fêtes de fin d’année : le chocolat chaud au coin du feu, les guirlandes aux reflets scintillants ou encore l’odeur des gâteaux sortant tout juste du four …  sans oublier le fameux ballet « Casse-Noisette », tiré du célèbre conte de Hoffmann. En effet, cette histoire est synonyme de vacances de fin d’année, autant que le Père Noël ou les cannes à sucre. Pourtant, même si nous en connaissons tous la trame, peu de personnes ont réellement la possibilité d’aller assister à la mise en scène de ce ballet classique. Et c’est justement l’une des raisons qui aurait poussé les studios Disney à redonner vie à ce conte intemporel, d’après son producteur, Mark Gordon. Il affirme en effet que faire vivre l’expérience d’un ballet à un large public était l’une des raisons pour lesquelles Disney et lui voulaient raconter cette histoire sur grand écran. Casse-Noisette et les Quatre Royaumes reprendra donc certains visuels du ballet classique, sa trame et sa musique, mais dans un mélange inédit et détonnant, à commencer par les décors dont nous allons vous donner un petit aperçu.

Clara et les représentants des trois Royaumes.

Les Quatre Royaumes de Casse-Noisette

Fin 2018, les spectateurs pourront donc assister sur grand écran aux aventures de Clara, propulsée dans un monde imaginaire constitué de pays tous plus merveilleux les uns que les autres. Et pour créer cet univers, toute une équipe, dont Guy Hendrix Dyas, chargé du design du film et qui a expliqué en détail son travail de conception au Weekly Entertainment. Pour commencer, Dyas a choisi de donner à ce monde une véritable « épine dorsale » pour accentuer son authenticité. Lui et son équipe ont choisi d’ancrer le monde des Quatre Royaumes dans la période victorienne, et chaque détail du film a été pensé pour correspondre à cette époque, y compris les sucreries de la Terre des Bonbons, directement inspirées de celles que pouvaient déguster les Victoriens de l’époque. Malgré cela, la précision historique n’était pas suffisante pour créer un monde parfaitement crédible et tangible pour les spectateurs. Il était donc nécessaire pour l’équipe de construire la majorité des décors, et de n’introduire que peu de scènes tournées sur fond vert, comme l’affirme le producteur, Mark Gordon :

« Ce n’est pas un film sur écran vert. Nous avons effectivement construit ces ensembles. Nous voulions que les spectateurs ressentent la réalité de cet univers. »

Chacun des Quatre Royaumes, unis par le palais des dirigeants, a donc été majoritairement construit à partir d’éléments réels. Nous vous proposons de jeter un œil ci-dessous pour plus de détails sur ces univers enchanteurs du film sur Casse-Noisette.

Casse-Noisette

Carte conceptuelle des Quatre Royaumes

Le palais des régents, centre du monde de Casse-Noisette et les Quatre Royaumes

Dessin préparatoire du palais.

Au centre de cet univers, et du film, on trouve le palais où se réunissent les régents de tous les royaumes. On le voit sur ce visuel, et Dyas l’affirme lui-même, ce palais s’éloigne « des châteaux de contes de fées plus traditionnels que nous avons pu voir ces dernières années ». Il trouve son inspiration dans l’architecture traditionnelle russe, dont s’inspirent notamment les tours et les toits à bulbes. Cependant, pour adhérer encore un peu plus au conte d’Hoffmann, il fallait que ce palais ressemble à un jouet, semblant tout droit sorti de l’imagination d’un enfant. C’est pour cela qu’à cette architecture russe s’ajoute d’autres éléments, totalement originaux, comme par exemple la palette de couleurs intenses, ou encore les pièces recouvertes de tapisseries du sol au plafond. Au centre de ce palais, on trouve la salle du trône, orientée vers chacun des Quatre Royaumes qui l’entoure, à commencer par le Royaume des Fleurs …

Le Royaume des Fleurs

Dessin préparatoire du Royaume des Fleurs.

Terre d’agriculteurs et de cultivateurs, le premier des quatre royaumes a été inspiré des moulins à vent de style hollandais et des petits villages du sud de l’Angleterre. Il s’agissait en réalité de créer un petit monde agricole parfaitement crédible et organisé, comme l’explique Dyas :

« Il y a des moulins à vent dans le pays des fleurs, ainsi que des agriculteurs, il fallait donc mettre en scène la production de farine et de blé, et toutes les fonctions principales d’une petite société. »

Et toujours dans un soucis d’authenticité, Dyas et son équipe ont orné les décors de vraies fleurs, dans le but de parfumer le plateau de tournage et de faire ressentir aux acteurs « la magie de ce que cela doit être d’évoluer dans un monde constitué principalement de fleurs ». Tourné dans cet univers floral a d’ailleurs été un véritable défi pour l’interprète de Clara, Mackenzie Foy, qui souffre d’une sévère allergie, mais elle n’en a pas moins été époustouflée par la beauté et le réalisme de ces différentes compositions florales :

« C’était fou de voir à quel point les détails étaient soignés. Entre les prises, je continuais à sentir les fleurs .»

Le Royaume des Flocons de neige

Dessin préparatoire du Royaume des Flocons de neige.

Pour concevoir ce royaume d’hommes politiques, de producteurs de glace et de mineurs, Guy Hendrix Dyas s’est inspiré d’un célèbre hôtel de glace suédois, ainsi que de visuels des villages allemands du XVIème siècle, tout en transformant certains éléments architecturaux en épaisses couches de glace.

« Le plus amusant était de concevoir leurs moyens de transport. Ils consistent principalement en un ensemble de traîneaux tirés par des rennes », se souvient Dyas.

Mackenzie Foy a elle-même affirmé que tourner dans des décors pour Casse-Noisette et les Quatre Royaumes aussi élaborés était tout à fait magique, autant pour elle que pour son personnage : «C’était comme pénétrer dans un nouveau monde », se souvient-elle.

Le Royaume des Friandises

Dessin préparatoire du Royaume des Friandises

Inspiré par le personnage de la Fée Dragée (incarnée par Keira Knightley) et à l’image de son incroyable chevelure rappelant de la barbe à papa, le Royaume des Friandises est un lieu de gourmandise pure, où diverses confiseries ont été employées avec ingéniosité pour fabriquer des bâtiments insolites. On y trouve par exemple des toits en chocolat, des murs faits de nougat ou encore des vitraux dégoulinants de sucre. Et encore une fois, l’authenticité a été la clé de voûte de la construction de ce décor puisque de vrais bonbons et de vraies confiseries ont été utilisés dans son élaboration. Et cela au risque de voir ce petit monde sucré fondre comme neige au soleil, tant la tentation était forte pour les plus jeunes membres du casting. Mackenzie Foy se souvient que sur le tournage de Casse-Noisette et les Quatre Royaumes :

« Ils ont dû mettre des pancartes qui disaient: « Ne pas manger les bonbons » ».

Pour construire cet univers, Dyas a eu plusieurs sources d’inspiration, mais il reconnaît que la première image qui lui est venue à l’esprit en élaborant ce royaume a sans aucun doute été le célèbre jeu de plateau Candy Land. Il a également puisé son inspiration dans les visuels de bonbons de l’époque victorienne, toujours dans un soucis de précision historique. Par chance, beaucoup de bonbons de notre époque ont été inspirés de confiseries existantes à l’ère victorienne, comme nous l’explique Dyas :

« La plupart des bonbons que nous connaissons aujourd’hui proviennent de sucreries inventées à cette époque. Que ce soit la barbe à papa, le massepain et le nougat ou encore le gâteau au chocolat, tout cela provient de l’ère victorienne « .

Comme quoi, la gourmandise n’est pas toujours un vilain défaut …

Le Quatrième Royaume : le plus sinistre d’entre tous

Dessin préparatoire du Royaume de l’Amusement.

Autrefois connu sous le nom de Royaume de l’Amusement, le dernier royaume de Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, gouverné par la tyrannique Mère Gingembre, est sans aucun doute le plus mystérieux de tous, l’équipe créative allant même jusqu’à le qualifier « d’effrayant ». Le producteur, Mark Gordon a laissé entendre lors de son interview à Weekly Entertainment que la majeure partie de l’action du film se déroulera sur cette terre devenue hostile. Voilà pourquoi nous n’avons que très peu d’informations, Dyas et son équipe gardant le secret pour la sortie du film sur grand écran. Dyas a tout de même révélé qu’il s’agissait d’un monde mystérieux, un monde que les habitants des trois autres Royaumes ont peur de visiter depuis de nombreuses années. Étrange pour un royaume qui était considéré jusqu’à lors comme la terre des divertissements et des plaisirs en tout genre. Désormais les attractions, les clowns et autre arlequins farceurs semblent tout bonnement terrifiants, et ne laissent rien présager de bon pour notre jeune héroïne …

Mais malgré notre impatience, il faudra patienter jusqu’au 28 novembre pour assister à la première projection de « Casse-Noisette et les quatre Royaumes » en France. Nous retrouverons Mackenzie Foy, Keira Knightley ainsi que Morgan Freeman et Helen Mirren dans un tourbillon de musique et de couleurs, pour notre plus grand plaisir !

Dans les coulisses de « Casse-Noisette et les Quatre Royaumes »
Noter cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *