Hakuna Matata : Disney attaqué pour appropriation de l’expression africaine

Publié par Priscillia Dubois le 17 janvier 2019 | Maj le 17 janvier 2019

La phrase « Hakuna Matata » a été popularisée par Disney, mais lui appartient-elle pour autant ? En effet, comme le rappellent nos très chers Timon et Pumbaa, cette expression a une signification bien réelle, dans une langue bien réelle également : le Kiswahili. Ce dialecte est actuellement parlé par plus de 150 millions de personnes en Afrique de l’Est. Pourtant, en dépit de cette réalité, le groupe Disney a décidé de faire de cette expression leur propriété, en déposant la marque « Hakuna Matata ». De fait, quiconque souhaiterait utiliser cette philosophie devra demander l’autorisation à la souris aux grandes oreilles.

Mickey a transformé une phrase du quotidien en une chose commerciale, un acte qui n’est pas au goût de tout le monde.

Quoi ? Hakuna Matata est devenu une marque

Hakuna Matata : une appropriation culturelle qui n’enchante pas tout le monde

Tandis que Timon et Pumbaa respectent leur philosophie et se prélassent dans la savane sans aucun souci « Hakuna Matata ». De l’autre côté de l’océan Atlantique, Mickey ne doit pas en dire autant. La firme américaine est accusée d’appropriation culturelle et d’appropriation colonialiste, pour avoir déposé en 2003, la marque « Hakuna Matata » pour leurs produits dérivés. Les entreprises souhaitant utiliser cette phrase pour leurs produits doivent depuis demander l’accord au groupe Disney, sous peine de poursuite judiciaire.

Une appropriation qui n’est pas du goût du militant canado-zimbabwéen, Shelton Mpala qui a lancé une pétition sur la plateforme Change contre « vol de culture et d’identité ». Cet acte a été perçu comme une « exploitation culturelle » d’une extrême violence symbolique, pour plusieurs dizaines de milliers de signataires. De nombreuses personnalités africaines ont également manifesté leur colère, telles que Cathy Mputhia, journaliste au quotidien Kenyan Business Daily qui crie aux pillages de la culture africaine et appelle à « protéger l’héritage régional ».

Toutefois, le groupe Disney, spécialisé dans les pratiques de privatisation, ne va certainement pas lâcher le morceau.

La marque « Mickey » est menacée

Depuis 90 ans, le groupe Disney lutte pour protéger leur souris des vilains matous. La silhouette de Mickey, apposée à tous les produits dérivés, est menacée de passer dans le domaine public incessamment sous peu. D’ailleurs, cet emblème aurait déjà dû tomber dans le domaine il y a déjà bien longtemps. Depuis 1984, Disney tente de conserver le contrôle de cette marque, qui rapporte 6 milliards de dollars par an. Pour ce faire, le groupe a multiplié les batailles de lobbying pour être seul possesseur des droits. Une stratégie qui n’est, cependant pas gratuite, car pour élargir la durée des droits à 95 ans, à lieu de 50 ans, Disney aurait dépensé près de 90 millions depuis 1997.

Toutefois, en 2023, la souris sera libre de droits … enfin jusqu’à ce que la firme américaine s’y oppose.

Autant dire que l’accusation d’appropriation, est une petite bataille à côté de la grande que la Walt Disney Company traverse depuis 90 ans.

Cependant, c’est une affaire dont on n’a pas fini d’entendre parler et qui accueille, de manière peu traditionnelle, le nouveau live action Le Roi lion (sortie prévue en juillet 2019).

Hakuna Matata : Disney attaqué pour appropriation de l’expression africaine
4.7 (93.33%) 3 vote[s]
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *