Les Indestructibles 2 : les voix françaises

Publié par Naomi HUART le 21 juin 2018 | Maj le 21 juin 2018

Le 4 juillet prochain sortira la suite tant attendue des Indestructibles, grand classique des studios Disney/Pixar réalisé en 2004 par Brad Bird. Nous avons eu la chance d’assister à la conférence de presse avec trois des voix françaises, Amanda Lear, Gérard Lanvin et Louane Emera.

Amanda Lear, le retour d’Edna Mode

voix françaises

Amanda Lear sera de nouveau de la partie pour prêter sa voix à Edna Mode. L’actrice semble avoir beaucoup d’affection pour ce personnage et est même venue à la conférence avec sa propre poupée Edna Mode. Elle est pourtant la première à s’étonner de sa popularité :

« C’est très curieux, » dit-elle, « parce que ce petit personnage qui est un personnage secondaire – elle n’a pas de supers pouvoirs – est devenu un peu culte, il y a des tas de gens qui sont tombés amoureux de cette petite bonne-femme, qui est pourtant assez désagréable ! Certaines personnes disent même que c’est mon meilleur rôle ! »

A première vue, Amanda Lear ne se trouvait pas beaucoup de points communs avec Edna :

« Au début, je l’ai trouvée moche, hein », rit-elle. « Et j’avoue que je n’ai pas compris [pourquoi on m’avait choisie pour le rôle] car on a toujours tendance à croire qu’il faut qu’on ressemble physiquement au personnage. Comme ce n’est pas le cas, je n’imaginais pas une seconde que je puisse interpréter cette femme au caractère bien trempé, qui ne supporte pas la contradiction. »

Mais au final, tout s’est très bien passé et l’actrice a su trouver ses aises. Elle était d’ailleurs très impatiente de voir enfin une suite aux Indestructibles :

« Je trouve qu’ils ont mis un peu longtemps à faire le 2 », raconte-t-elle avec humour, « parce que vu mon espérance de vie j’espérais quand même être dans le deuxième ! »

Amanda Lear apprécie particulièrement les deux films Indestructibles et les films Pixar de manière générale pour les belles valeurs qu’ils renvoient :

« Le film apporte un message de tolérance », explique-t-elle. « Les supers héros ont été mis à l’écart, et dans le film on essaie de les remettre sur le devant de la scène. C’est un petit peu ce qui se passe aujourd’hui avec les gens ‘différents’. On les cache, on ne veut pas trop en parler. Les Pixar illustrent beaucoup les problèmes sociétaires. »

Louane Emera dans le rôle de Violette

Lorie laisse donc place à Louane pour interpréter l’aînée de la famille Parr, capable de se rendre invisible et de créer des champs de force. Pour la jeune artiste, c’est un rêve devenu réalité. En effet, cela faisait très longtemps qu’elle avait fait savoir à Disney et Pixar qu’elle souhaitait travailler avec eux.

« [Pixar] m’a dit de venir faire des essais », dit-elle avec enthousiasme. « J’ai pété un câble. Je n’ai rien dit à personne, j’ai fait mes essais, je suis sortie des essais, j’ai appelé mes sœurs et j’ai hurlé au téléphone ‘JE SUIS EN TRAIN DE VIVRE LE RÊVE DE MA VIE ! ‘ C’est un gros sentiment de fierté. »

Louane est très proche de sa famille, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle éprouve un attachement particulier aux Indestructibles :

« Mon indestructibilité est due à mon entourage », dit-elle. « Le vrai enjeu du film, c’est de savoir à quel point la famille est importante, et à quel point on peut compter les uns sur les autres. Ce ne sont pas les super-héros qui rendent la vie meilleure, c’est ensemble qu’on peut la rendre meilleure. »

Elle approfondit cette réflexion en analysant le personnage de Violette :

« Je ne pense pas que Violette me représente forcément moi adolescente, je pense qu’elle représente l’adolescence en général. A cette période là, on a l’impression que le monde est contre nous. Pour Violette, le fait d’avoir été démasquée la pousse à assumer qui elle est. Le film apporte un message d’acceptation des autres, mais également de soi. C’est la vraie force du film. C’est une belle leçon d’humanisme. »

Louane rappelle que Pixar et Disney véhiculent quotidiennement ce genre de valeurs positives, ce qui est très important étant donné que les films d’animation participent beaucoup au développement des enfants.

« Je ne pense pas que le film soit féministe. » continue-t-elle après la question d’un journaliste. « Il permet de montrer aux gens qu’aujourd’hui en 2018, il existe pleins de familles différentes, que ce n’est pas forcément la maman à la maison et le papa qui travaille.  C’est plus large que le féminisme. Le côté égalitaire est omniprésent. Il ne s’agit pas de montrer que les femmes ont le pouvoir, mais plutôt de montrer le partage des tâches. « 

Gérard Lanvin, le nouveau M. Indestructible

L’acteur et comédien Gérard Lanvin n’est pas entièrement étranger au monde du doublage, puisqu’il prête déjà sa voix à Manny dans la saga de l’Âge de Glace.  Pourtant, le travail d’un comédien de doublage reste, selon lui, un exercice très rigoureux, surtout lorsqu’il est question d’interpréter un personnage humain, avec son lot d’expressions faciales.

« Il est plus facile de faire un rôle au cinéma, » dit-il, « parce qu’avec le doublage il faut contrôler la voix, le texte qui défile, le rythme, et tout ça sans jamais avoir eu le moindre contact avec le film. La difficulté est énorme, surtout sur un dessin-animé aussi pointu, avec des expressions aussi bien jouées. Il faut être très attentif au jeu du personnage. »

Gérard Lanvin a également dû modifier un peu sa voix pour mieux correspondre à M.Indestructible :

« Il a fallut travailler ma voix, la remonter un peu dans les mediums en fonction du physique du personnage. Au bout d’un moment, on arrive à trouver le bon ton, et lorsqu’on tient le personnage le plus dur est fait ! »

Comédien de doublage : un métier avec de nombreuses contraintes pour les voix françaises

Indestructibles 2

Les trois comédiens nous ont expliqué les difficultés qu’ils avaient éprouvées lors du tournage, surtout pour Louane et Gérard Lanvin qui avaient dû reprendre respectivement les rôles de Lorie et Marc Alfos.

« Il ne faut jamais essayer d’imiter le comédien d’origine. », précise Gérard Lanvin. « Il faut même éviter de regarder le premier film, sinon on risque d’être influencé. C’est à vous de créer une émotion à partir de votre personnalité. »

« On ne peut pas vraiment se calquer sur quelqu’un… » ajoute Louane. « Moi j’y suis allée comme si c’était la première fois que Violette existait. Ma directrice artistique était là pour me guider. »

Même Amanda Lear, qui ne faisait que reprendre son rôle, a été confrontée à ce genre de problème puisqu’il ne s’agissait pas de recopier la voix originale d’Edna Mode (Brad Bird).

« On ne fait pas un travail d’imitateur, » explique-t-elle. « On ne cherche pas à imiter la voix originale ou la voix qui nous a précédé. On essaie plutôt de rendre le caractère du personnage avec notre propre voix. »

L’autre problème lié au doublage réside dans le fait qu’il n’y a quasiment aucune préparation.  Les comédiens ne peuvent pas voir le film avant le tournage.

« On a pas comme au théâtre des mois de répétitions pour rentrer dans le personnage. » signale Amanda Lear. « Là c’est immédiat, il faut tout de suite être bon. »

Selon elle, l’une des tâches les plus drôles dans le doublage est l’interprétation des onomatopées :

« Les « ah ! », les respirations haletantes…On a l’impression de tourner un tout autre genre de film… »

Pour s’aider, les comédiens ont trouvé la technique :

 » Il faut bouger. » dit Gérard Lanvin. « C’est la seule solution pour donner la bonne énergie au bon moment. »

« Quand Violette fait un champ de force, elle pousse un petit cri, et pour donner l’intention je faisais le geste. » ajoute Louane. « Alors je projetais un champ de force imaginaire ! Surtout que ce n’est pas le même cri que lorsqu’elle prend un coup par exemple. »

Gérard Lanvin, Amanda Lear et Louane ony conclu la conférence en souhaitant à tout le monde de prêter un jour sa voix à un personnage de dessin-animé. Ils ont ainsi fortement suggéré à Disney de commencer à incorporer dans les bonus DVD un atelier de doublage, comme une sorte de karaoké.

Pour entendre les voix de Louane, Gérard Lanvin, Amanda Lear et Thierry Desroses (Frozone), rendez-vous le 4 juillet !

Les Indestructibles 2 : les voix françaises
5 (100%) 3 votes
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *