Jon Favreau, biographie de l’homme polyvalent des studios Disney

Publié par Joshua Bobée le 26 février 2020 | Maj le 26 février 2020

Si aujourd’hui il est un acteur indissociable du succès des Studios Disney, lors de ses premiers pas dans le monde du divertissement, Jon Favreau se projetait plutôt dans une carrière comique. De l’université du Queens à la réalisation du Roi Lion, l’acteur/réalisateur/producteur crée sans limites, une hyperactivité artistique à l’origine de quelques échecs mais aussi d’Iron Man, du retour de Mowgli dans Le Livre de la Jungle ou plus récemment des aventures dans une galaxie très lointaine du Mandalorien. Retour sur une carrière mouvementée et inévitablement croisée à la Walt Disney Company.

Jon Favreau, nouvel acteur fort de Disney

Jon Favreau, nouvel acteur fort de Disney

Des grandes études au monde du comique

Né le mercredi 19 octobre 1966 à Flushing dans le Queens à New-York, Jonathan Kolia Favreau profite dès sa naissance d’un multiculturalisme impressionnant avec une mère juive d’origine russe, un père catholique d’origine italienne et des ancêtres français et canadiens. Ses parents, Madeleine et Charles Favreau, tous deux professeurs, le guideront rapidement vers un avenir universitaire. Un chemin déjà tracé dont il s’écartera assez rapidement.

En 1984, Jon obtient son diplôme à la Bronx High School of Science, une école dédiée aux enfants surdoués. Ensuite, il rejoint les bancs du Queens College de 1984 à 1987, une université que le jeune homme abandonne le temps d’un semestre afin de travailler à Wall Street pour la banque Bear Stearns. Il fera un bref retour au Queens College avant de le quitter définitivement pour se concentrer sur sa carrière artistique. Jon Favreau esquisse ensuite son destin dans la comédie avec un déménagement à Chicago où il joue sur plusieurs grandes scènes de l’improvisation comme : ImprovOlympic et Improv Institute.

Jon Favreau : comique devenu acteur

Désormais établi à Chicago, Jon Favreau décroche son premier rôle dans le long-métrage biographique Rudy aux côtés de Sean Astin et Ned Beatty. Durant le tournage, il rencontre Vince Vaughn avec qui il nouera une belle amitié fruit de nombreuses collaborations. L’année suivante, l’acteur s’offre une apparition dans le blockbuster de HBO Seinfeld, l’occasion pour lui de comprendre la nécessité de déménager à Los Angeles où les opportunités sont bien plus nombreuses.

Jon Favreau est Dennis McGowan dans Rudy, TriStar Pictures

Jon Favreau est Dennis McGowan dans Rudy, ® TriStar Pictures

En 1996, il retrouve Vince Vaughn dans Swingers de Doug Liman, une comédie qu’il a lui-même scénarisée. Après ce premier poste de scénariste, il reprend le chemin des plateaux télés avec un rôle récurrent dans la série phénomène Friends. Jon y joue Pete Becker sur quelques épisodes, le petit ami millionnaire de Monica. Entre 1996 et 2000, l’acteur apparaît au casting de plusieurs films tels que Persons Unknow, Dogtown, Deep Impact, Very Bad Things ou encore Les Remplaçants et il interprète son propre rôle dans Les Soprano en 2000. Il passe même par le doublage avec une petite apparition dans la série animée Hercule diffusée sur Disney Channel. C’est à cette période qu’il épouse Joya Tillem avec qui il a un garçon et deux filles.

Les premiers pas derrière la caméra

En 2001, Jon Favreau retrouve son ami Vince Vaughn pour sa première réalisation Made, un premier bébé dont il assure l’écriture et la production. La comédie déroule son histoire autour d’un crime avec au casting Peter Falk et Sean Combs, une première fois au succès très discret. Malgré cet échec, New Line Cinema fait confiance au jeune réalisateur en lui confiant la réalisation d’Elfe, une comédie autour d’un elfe de Noël avec Will Ferrel. Un long-métrage familial au succès incroyable : 200 millions au box-office et une place de choix dans la liste des classiques de Noël.

Si ce nouveau rôle de directeur lui convient parfaitement, il n’abandonne pas sa carrière d’acteur et apparaît au casting de Daredevil, Tout peut Arriver, La Plus Belle Victoire et La Rupture. Probablement impressionné par le succès d’Elfe, Columbia laisse les commandes de sa prochaine superproduction, Zathura : Une aventure spatiale, à Favreau, une aventure spatiale adaptée du livre de Chris Van Alsburg, auteur de Jumanji. Malgré un budget confortable, l’aventure des enfants de Zathura ne convainc pas, un échec difficile pour le réalisateur puisque le long-métrage ne parvient pas à rembourser le coût de production.

Jon Favreau et Iron Man

Courant 2006, Jon Favreau hérite de la réalisation du très attendu Iron Man, première production des studios Marvel. Cette aventure changera définitivement la carrière du réalisateur. Effectivement, en plus d’être un raz-de-marée au box-office de 2008, Iron Man est acclamé par la critique et il s’offre même une nomination aux Oscars. Ce succès permet aux Marvel Studios de lancer la franchise la plus rentable de tous les temps et impose Jon comme un réalisateur confirmé.

Jon Favreau sur le tournage d'Iron Man, Marvel Studios

Jon Favreau sur le tournage d’Iron Man, ® Marvel Studios

Il réalisera d’ailleurs de retour pour le second volet des aventures de Tony Stark avec à la clé une nouvelle nomination aux Oscars. Un personnage interprété par Robert Downey Jr  aujourd’hui ancré dans la culture populaire. Toutefois, à l’époque, l’acteur souffrait d’une mauvaise image et Jon Favreau a dû se battre pour l’imposer aux dirigeants de Marvel comme il le déclarait au micro de la radio texane Jack FM :

« Tout le monde savait qu’il avait du talent… C’est certainement en étudiant le rôle d’Iron Man et en développant ce script que je me suis rendu compte que le personnage semblait s’aligner avec Robert dans toutes les bonnes et mauvaises manières. Et l’histoire d’Iron Man était vraiment l’histoire de la carrière de Robert. »

En plus d’être derrière la caméra, Favreau interprète Happy Hogan, le chauffeur de Tony Stark et l’un des personnages récurrents du Marvel Cinematic Universe. Producteur de l’ensemble des réalisations des Studios Marvel, il abandonne sa place de réalisateur sur Iron Man 3 à la surprise générale. Une mise à l’écart consécutive à plusieurs divergences artistiques avec les directeurs de Marvel durant Iron Man 2 et autour du premier Avengers. Sur la même période, il est le troisième réalisateur à prendre les rennes de l’épineux John Carter, une production des Walt Disney Studios qu’il abandonne rapidement conservant une simple apparition dans le rôle du bookmaker Thark.

Le calme après la tempête

Après l’épuisante période Iron Man, Jon réalise un western science fiction à l’impressionnant budget de 160 millions de dollars : Cow-boys et Envahisseurs. Malgré certaines qualités et la présence d’Harrison Ford, Olivia Wilde et Daniel Craig à l’affiche, la superproduction peine à attirer le public et rejoint la peu envieuse liste des plus gros échecs au box-office.

Jon Favreau est Carl Casper dans Chef, ® Open Road Films

En 2014, il écrit, produit et réalise Chef, une comédie dramatique dont il assure le premier rôle portant sur un grand Chef dans sa nouvelle vie à la tête d’un food-truck. Sofía Vergara, John Leguizamo, Scarlett Johansson, Dustin Hoffman et Robert Downey Jr. apparaissent dans ce projet cher au réalisateur. En effet, il souhaitait revenir à du cinéma plus simple, moins complexe où il pourrait maîtriser l’ensemble des aspects : artistiques comme commerciaux. L’accueil critique favorable et un bouche-à-oreille très valorisant ont permis à Jon Favreau de quadrupler l’investissement et d’effacer les derniers échecs. Favreau réalise aussi de nombreux pilotes de séries à cette période comme Révolution, une série de science fiction signée J.J. Abrams.

Le retour en grâce chez Disney

En 2016, Jon Favreau présente au public son Livre de la Jungle, un remake du classique des studios d’animation Disney à la qualité visuelle incroyable. Une beauté inédite possible grâce à une nouvelle technologie développée sous la direction du réalisateur, le film remportera d’ailleurs l’Oscar des meilleurs effets visuels. Énorme succès commercial, Le Livre de la Jungle ouvre la voie aux remakes de longs-métrages Disney où les animaux assurent le premier rôle. Fort de ce succès, il réitère l’exploit avec Le Roi Lion sorti en salles en 2019, surpassant par là le record au box-office tenu par Le Livre de la Jungle.

Tom Holland et Jon Favreau dans son rôle de Happy Hogan pour Spider Man Far From Home, ® Marvel Studios

En 2017, il reprend son rôle de Happy Hogan pour le premier Spider-Man intégré au Marvel Cinematic Universe, l’occasion pour lui de reprendre son rôle de producteur exécutif pour Infinity War et Endgame, dans lequel il apparaît. Un rôle de guide pour le jeune Spider-man repris en 2019 dans Spider-Man : Far From Home.

Jon Favreau à la conquête de la Walt Disney Company ?

Il semble que Jon Favreau continue à s’offrir une place de choix au sein de la Walt Disney Company et de ses grands succès. Effectivement, après l’annonce de l’arrivée de la plateforme Disney +, Favreau et sa société de production Golem Creations se sont retrouvés associés à l’énigmatique série Star Wars : Le Mandalorien. Une série acclamée par les fans de Star Wars, pourtant très exigeants, Le Mandalorien est devenu immédiatement le produit d’appel de la plateforme avec la présence très remarquée de The Child. En 2019, il revient aussi à ses amours culinaires avec une série documentaire :  The Chef Show inspirée de son film de 2014, un programme dont il assure la production et la présentation, un vrai touche à tout.

Jon Favreau, le nouvel homme fort de Star Wars

Jon Favreau à l’avant-première du Mandalorien

L’avenir s’annonce aussi chez les Walt Disney Studios avec les rumeurs de suite du Livre de la Jungle et du Roi Lion mais aussi avec la réalisation de plusieurs remakes reprenant la technologie développée par Jon Favreau et ses équipes avec Bambi en tête. Il sera aussi de retour pour la très attendue saison 2 du Mandalorien disponible en fin d’année sur Disney +. Si l’avenir du réalisateur/acteur/producteur s’annonce radieux, il semble qu’il soit indéniablement lié à Disney.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *