Banniere_Disneyland-Paris1

Le Festival du Printemps, qui s’annonce riche en événements colorés et chatoyants, se répand dans le Parc Disneyland du 1er mars au 31 mai 2015. Version plus aboutie de La Balade Printanière, accouchée l’an passée après seulement trois mois de réflexion, cette édition 2015 se veut plus immersive, musicale et entraînante. Ce samedi 28 février 2015 fut l’occasion pour les équipes techniques et artistiques du Resort de tester pour la première fois devant un « vrai » public l’ensemble des festivités 100 % « flower power ». L’avant-première était à vivre en direct sur nos réseaux sociaux et Radio Disney Club vous propose de revivre ce premier aperçu ici-même.

Découvrez notre présentation du spectacle Bienvenue à la Belle Saison, suivie de son analyse.

Bienvenue à la Belle Saison

(Welcome to Spring)

Bienvenue à la Belle Saison

Synopsis

Quand Mary Poppins et son acolyte Bert ont décidé d’accueillir le printemps à bras ouverts, c’est évidemment dans la bonne humeur. La scène du Théâtre du Château devient alors le lieu d’une célébration festive et enjouée !

Présentation

Le Parc Disneyland invite tous ses visiteurs à célébrer l’arrivée des beaux jours. C’est au Théâtre du Château de la Belle au Bois Dormant que la saison se dévoile aux yeux des spectateurs. La célèbre nounou du studio de Mickey, Mary Poppins, proclame ainsi en chanson et en danse cet avènement. Peu à peu, ce cadre enchanteur se remplit de personnages hauts en couleurs. Nous sommes replongés dans l’univers animé du film avec son printemps éternel et ses paysages verts à perte de vue. Trônent au centre de cet espace de fête les fameux petits chevaux de bois du carrousel de Mary Poppins. Les résidents de Main Street, U.S.A. saluent les spectateurs tandis que les fameux ramoneurs du film de Robert Stevenson suivent la marche. Vient enfin le tour du couple emblématique du film, Mary Poppins et Bert qui, en fins maîtres de cérémonies, revisitent à leur manière la magie de cette saison.

Bienvenue à la belle saison

Se dévoilent ainsi plusieurs numéros chantés et dansés, dans un rythme entraînant et une explosion de couleurs… Les célèbres chansons inoubliables de Mary Poppins sont revisitées pour l’occasion. Mary et Bert engagent ainsi la cadence avec « Supercalifragilisticexpidélilicieux ». Dans un tourbillon de fantaisie, c’est toute une scène culte du film qui introduit ce spectacle. Bert, dans sa grande générosité, convie des invités bien particuliers pour le prochain tableau reprenant la mélodie de « Quelle Jolie Promenade avec Mary ». Les Pingouins sont de la partie ! Ce joyeux groupe entraîne le spectateur à revivre la fameuse scène des cheminées du film dans le numéro « Prenons le Rythme » (« Step in Time »). Cette fois-ci, ce sont les ramoneurs emmenés par leur ami Bert qui tiennent le haut de l’affiche dans une chorégraphie endiablée. Finalement, c’est toute la troupe qui se prend au jeu.

Bienvenue à la belle saison

Suivant le scénario du film, c’est ensuite le morceau « Laissons-le s’envoler » qui est interprété par la bande de Mary. Ce sont évidemment les cerf-volants, célébrés dans la scène du film, qui illustrent si bien cette évasion dans les airs, tandis que les demoiselles déploient leurs ombrelles et les Pingouins leurs papillons. Voilà un tableau final des plus poétiques pour ce rendez-vous plein de gaieté. C’est sur le rythme de « Spring Fever », l’hymne du (Le) Festival du Printemps que les protagonistes nous saluent chaleureusement.

Critique

Le spectacle Bienvenue à la Belle Saison (Welcome to Spring) porte le même intitulé que le spectacle de rue de La Balade Printanière produit en 2014 sur les pavés de Main Street, U.S.A.. Mais la comparaison s’arrête bel et bien là… En effet, il n’en reprend ni les thèmes, ni le lieu de représentation et encore moins la mise en scène. En revanche, sa mission reste en tous points semblable : constituer une véritable immersion dans la saison des floraisons. Affiché clairement comme une nouveauté de la saison 2015, il se tient en lieu et place du Théâtre du Château cinq jours par semaine (repos tous les jeudis et vendredis), à raison de quatre représentations quotidiennes.

Welcome to Spring-8

Cette production scénique fait intervenir un seul et même univers, fil rouge du spectacle, celui du long-métrage des studios Disney sorti en 1964, Mary Poppins. Quoi de mieux, il est vrai, pour poser les bases d’un Festival aux couleurs du Printemps, que de faire confiance à la fantaisie de ce film inter-générationnel, dont les chansons cultes sont aujourd’hui dans l’inconscient collectif ? Mary Poppins était sans nul doute, et Disneyland Paris ne le sait que trop bien, pour l’exploiter depuis son ouverture dans son Entertainment, l’un des univers les plus adéquats pour ce type de saison. Véritable star de La Promenade Printanière en 2014, la nounou Disney par excellence n’a pas été pour autant jetée aux oubliettes cette année et occupe une place de choix sur la scène du Château.

Welcome to Spring-6

En termes de créativité, les équipes artistiques du Resort auront en quelque sorte fait évolué ce dernier spectacle, qui n’aura eu droit qu’à une année d’exploitation, mais en auront tiré la bande sonore pour l’adapter dans une prestation scénique similaire. C’est en ce sens que Bienvenue à la Belle Saison, version 2015, est une habile combinaison des deux spectacles de l’an passé, La Promenade Printanière et Bienvenue à la Belle Saison (version 2014 sur Town Square). D’ailleurs, on retrouve chez les performeurs de Bienvenue à la Belle Saison 2015 les tenues et les accessoires confectionnés l’an passé pour La Promenade Printanière. Enfin, scénographiquement, le Théâtre du Château était l’un des lieux de représentation de La Promenade […] et se voit enrichi cette année des chevaux de bois de Mary et Bert (en guise de décors de fond de scène), qui étaient présents sur leur voiture spéciale de la Disney’s Stars’n’Cars.

Welcome to Spring-2

Disneyland Paris démontre son intention de développer un peu plus chaque année sa saison printanière dans un esprit synergique. Pourquoi avoir déporté ce spectacle censé cueillir et accueillir le visiteur d’un jour ? Sans doute pour une raison principale, celle du désengorgement de Main Street, U.S.A.. Pour des raisons pratiques dont on admet la légitimité, le grand rendez-vous de 2015, La Garden Party de Dingo, couvre un espace très vaste lors de sa phase d’installation. L’arrivée de ses topiaires et d’une partie de son casting contraignent le Parc à contenir la foule sur les trottoirs du Land quatre fois par jour. S’il avait fallu maintenir le spectacle Bienvenue à la Belle Saison également sur Town Square, c’était un peu plus de contraintes techniques qui s’accumulaient pour cette partie géographique du Parc (du moins les trois jours en commun de la semaine où Bienvenue à la Belle Saison et La Garden Party de Dingo ont lieu). En déportant le « grand » rendez-vous de la journée, la scène du Théâtre du Château devenait un site propice pour faire évoluer le spectacle des résidents de Main Street, U.S.A., théâtre finalement réexploité à sa juste valeur et dont les qualités de configuration offrent une vue plus plaisante pour les spectateurs.

Welcome to Spring-11

Les qualités artistiques de Bienvenue à la Belle Saison sont indéniables. C’est après avoir plongé dans l’ambiance végétale des décorations du (Le) Festival du Printemps, pour une partie prenant leur inspiration dans les thèmes victoriens du film, que les visiteurs concluent leur promenade en découvrant ce spectacle. Sa force principale réside dans son thème Disney on ne peut plus populaire mais aussi dans sa mise en scène séduisante.

Mary Poppins et Bert, couple emblématique pour célébrer l’arrivée des beaux jours, sont accompagnés de quatre autres personnages du film, les Pingouins de sa séquence d’animation. Douze performeurs (six ramoneurs et six résidents de Main Street, U.S.A.) achèvent ce tableau vivant. Beaucoup de relief et de soin sont apportés aux chorégraphies élaborées et aux déplacements scéniques des artistes. Les mouvements, l’enchaînement fluide des tableaux sur les compositions des frères Sherman sont un gage de qualité. Le parti pris chanté et dansé reproduit à la perfection la comédie musicale. Les mouvements de style modern-jazz écrits à l’origine par Marc Breaux et Dee Dee Wood sont remis au goût du jour pour l’occasion.

Ce rendez-vous promet aux plus nostalgiques du film mettant en vedette Julie Andrews et Dick Von Dyke, un moment de pure évasion poétique sans conteste ! En outre, le spectacle, dans son désir d’introduire la belle saison en revisitant les paroles et l’orchestration de ces musiques, tient sa promesse ! Et finalement, le spectateur est très vite emballé par cette prestation réussie qui, par son dynamisme constant, n’accuse d’aucun défaut esthétique. Cependant, il serait peut-être envisageable de le ponctuer de quelques dialogues pour lui apporter une profondeur supplémentaire et surtout lui faire assumer pleinement son côté musical. Mis à part cela, le spectacle n’a strictement rien à envier à sa version originelle de 2014. Il reprend à merveille les éléments incontournables d’un Grand Classique Disney, à même de lancer chaque jour la saison printanière au Parc Disneyland ! A ne rater sous aucun prétexte…

Articles connexes :