Marvel studios Rassemblement : notre avis sur la série de making-of

Publié par Charlène Delcourt le 4 septembre 2021 | Maj le 13 décembre 2021

En parallèle de la sortie des très attendues (et acclamées !) séries originales Marvel sur Disney+, les studios Marvel ont pris l’initiative de proposer du contenu « bonus » exclusif lié à ces séries. Si la mini-série Les légendes des studios Marvel se contente de compiler des extraits des précédents films du Marvel Cinematic Universe (MCU) afin de réintroduire les personnages que l’on retrouve dans les séries, Marvel studios Rassemblement (Marvel studios Assembled en anglais) est quant à elle une vraie nouveauté, centrée sur la fabrication des séries et films formant la phase 4 du MCU.

logo marvel studios rassemblement

Présentation de la série documentaire « Marvel studios Rassemblement »

  • Production : Studios Marvel
  • Réalisateurs : Bradford Baruh
  • Date de sortie : 12 mars 2021
  • Diffusion : Disney+

Annoncée en février 2021, Marvel studios Rassemblement est présentée comme une série documentaire immersive, qui a pour objectif d’emmener les spectateurs dans les coulisses de la création des nouveaux contenus Marvel, films comme séries. Chaque making-of, d’une durée d’une heure, est ainsi consacré à l’une des dernières productions des studios. Le détail de la série sur Disney+ annonce des épisodes (déjà sortis depuis) sur WandaVision, Falcon et le soldat de l’hiver et Loki, mais également sur le film Black widow, et la série Hawkeye. Les nouveaux épisodes sont sortis une semaine après le final de chaque série, mais aucune précision n’a encore été donnée concernant le calendrier de sortie des épisodes consacrés aux films.

Une image de l’épisode consacré à WandaVision

Marvel studios Rassemblement est une série très intéressante, qui remplit ses promesses d’immersion en profondeur dans la création des contenus évoqués, grâce aux interviews des acteurs et de l’équipe technique et aux images de tournage inédites. La durée d’une heure par épisode limite la quantité d’informations données, mais c’est tout de même une durée très généreuse pour une série documentaire, qui permet d’aborder de nombreux sujets.

Le fait de proposer le making-of d’un film ou d’une série en parallèle de la sortie de celui-ci n’est pas une idée nouvelle en soi, les bonus des DVD ou Blu-ray en contiennent souvent. Mais ce choix de Marvel d’en faire une série à part accessible sur Disney+, et non plus un « simple » bonus offert avec l’achat de l’édition physique montre que l’intérêt croissant porté par les passionnés de cinéma pour les coulisses de création des films (et séries !) est pris en compte, et même encouragé.

Chaque épisode a une approche différente, et met en lumière des thématiques propres à la série évoquée, ce qui évite une certaine redondance. Il s’agit d’un véritable complément aux productions récentes des studios Marvel, qui devrait ravir les adeptes du MCU ! Attention toutefois à bien regarder les épisodes de Marvel studios Rassemblement après la série ou le film concerné, les making-of dévoilent de nombreux éléments sur l’intrigue ou les personnages.

Nous espérons déjà avoir droit à des épisodes sur chacun des contenus de la phase 4 du MCU, même si rien n’a encore été confirmé dans ce sens par les studios Marvel.

Le making-of de WandaVision

Marvel studios rassemblement : le making-of de WandaVision

L’épisode débute par une séquence où Paul Bettany et Elizabeth Olsen évoquent leurs arrivées dans le MCU, vocalement dès Iron man pour Paul Bettany qui interprétait la voix originale de Jarvis, puis physiquement pour l’un et l’autre dans Avengers : L’ère d’Ultron. A cette occasion, le documentaire montre certains passages de making-of des anciens films.

L’équipe de WandaVision revient ensuite assez longuement sur l’aspect sitcom qui fait l’originalité des premiers épisodes de la série. On y apprend l’importance de la recherche d’authenticité dans la création du show, qui s’est notamment traduite par un enregistrement en live devant un public, mais aussi par l’utilisation de matériel et techniques des années auxquelles les différents épisodes de WandaVision rendent hommage.

En plus du réalisateur Matt Shakman, de la scénariste Jac Schaeffer et de la productrice Mary Livanos, de nombreux acteurs interviennent dans ce making-of, transmettant avec enthousiasme et humour leur passion pour leurs personnages et pour la série : Elizabeth Olsen (Wanda Maximoff), Paul Bettany (Vision), Debra Jo Rupp (Sharon Davis/Mme Hart), Kathryn Hahn (Agnès/Agatha Harkness), Teyonah Parris (Monica Rambeau), Randall Park (Jimmy Woo), Kat Dennings (Darcy Lewis), et Evan Peters (Pietro Maximoff).

Une petite partie du making-of est également consacrée à la création des chansons de la série par Robert Lopez et Kristen Anderson-Lopez, qui y expliquent leurs inspirations.

Le making-of de Falcon et le soldat de l’hiver

marvel studios rassemblement : making-of de falcon et le soldat de l'hiver

Après avoir évoqué les personnages principaux et leur relation, cet épisode revient sur la thématique majeure de la série Falcon et le soldat de l’hiver, qui repose sur la question raciale aux Etats-Unis, et sur ce que représenterait l’héritage du bouclier de Captain America pour un personnage noir. Cet aspect important et actuel de la série est abordé par plusieurs intervenants durant l’épisode.

Pour ce making-of, le choix a été fait d’une approche principalement par personnage, une grande partie du documentaire présente donc successivement les différents protagonistes de la série, avec notamment des précisions sur leur passé dans le MCU ou les comics, leur évolution et leur rôle dans l’histoire.

Tout au long de l’épisode, les producteurs Nate Moore et Zoie Nagelhout, la réalisatrice Kari Skogland, le scénariste Malcolm Spellman et les acteurs Anthony Mackie (Sam Wilson/Falcon), Sebastian Stan (Bucky Barnes/le Soldat de l’hiver), Wyatt Russell (John Walker/US Agent), Erin Kellyman (Karli Morgenthau), Don Cheadle (James Rhodes/War machine), Daniel Brühl (Baron Zemo), Emily VanCamp (Sharon Carter), Florence Kasumba (Ayo), Julia Louis-Dreyfus (Comtesse Valentina Allegra de Fontaine), et Clé Bennett (Lemar Hoskins) évoquent leur expérience concernant cette série et ses enjeux.

Une partie de l’épisode est consacrée à la question des lieux de tournage et aux adaptations forcées de l’équipe, le tournage initial à Porto Rico ayant dû être annulé pour cause de tremblements de terre successifs, avant d’être déplacé à Prague, puis interrompu par la pandémie de Covid-19. L’équipe technique de Falcon et le soldat de l’hiver revient sur les difficultés qu’ils ont pu rencontrer et les solutions trouvées pour faire face à ces imprévus.

Ce making-of propose également une sorte de décryptage de deux importantes scènes d’action de la série, la scène d’ouverture avec Falcon, et la scène de combat de l’épisode 2 sur les camions en Allemagne.

Le making-of de Loki dans Marvel Studios Rassemblement

Making-of de Loki

Contrairement aux épisodes précédents, celui-ci s’ouvre avec une séquence introductive doublée d’une voix-off (celle de Tom Hiddleston, l’interprète de Loki), qui évoque le sujet du temps, et fait une rapide présentation en chiffres de la série. L’acteur intervient longuement dans ce making-of, en tant que narrateur et dans des interviews, dans lesquelles il aborde différents sujets comme ses débuts dans le personnage de Loki, son histoire dans le MCU et son expérience avec cette nouvelle série.

Les images du tournage et les interviews de l’équipe du film et d’une grande partie du casting permettent d’approfondir de nombreuses thématiques : les origines de la série, les personnages et leurs interprètes, les décors, les costumes et également les combats. Les propos sont également illustrés par des concepts arts présentés tout au long du making-of.

Parmi les intervenants dans cet épisode, on retrouve la réalisatrice Kate Herron, le scénariste Michael Waldron, le producteur exécutif Stephen Broussard, la costumière Christine Wada ou encore la directrice de la photographie Autumn Durald Arkapaw et les acteurs Tom Hiddleston (Loki), Gugu Mbatha-Raw (Ravonna Renslayer), Wunmi Mosaku (Chasseuse B-15), Owen Wilson (Mobius), Sophia Di Martino (Sylvie), DeObia Oparei (« Loki le fanfaron »), Richard E. Grant (« Loki classique »), et Jonathan Majors (« Celui qui demeure »/Kang).

Le making-of de Black widow

Marvel studios rassemblement : Black widow

Premier épisode consacré à l’un des films du MCU, le making-of de Black widow joue beaucoup sur la rétrospective. Dès l’introduction, un parallèle est fait entre les premiers tests caméra du personnage de Natasha Romanoff pour Iron man 2, et la présentation de l’équipe du film qui lui est consacré, 10 ans plus tard lors de la San Diego Comic-Con de 2019. Des extraits des anciens films et d’anciens making-of sont présentés tout au long du documentaire, permettant de constater l’évolution du personnage interprété par Scarlett Johansson.

En toute logique, celle-ci est la vedette de ce documentaire, et les figures incontournables des studios Marvel que sont Kevin Feige et Jon Favreau reviennent sur son travail, et leur collaboration sur les différents projets Marvel au cours de la décennie passée.

Sur le film Black widow en particulier, plusieurs membres de l’équipe technique interviennent afin de parler de leur expérience de tournage : la réalisatrice Cate Shortland, le scénariste Eric Pearson, les producteurs Brian Chapek, Victoria Alonso, Kyana Davidson, le chef accessoiriste Barry Gibbs, le chef décorateur Charles Wood, mais encore beaucoup d’autres.

Le documentaire évoque de nombreux sujets, mais une grande partie est consacrée aux combats et cascades, mettant en avant le rôle primordial des doublures dans un film d’action tel que Black widow. Autres aspects techniques mis en lumière dans ce making-of : les costumes, créés par Jany Temime, costumière française d’envergure qui intervient à plusieurs reprises au fil de l’épisode, puis les effets visuels, présents dans la quasi totalité des scènes du film. Les tournages en extérieur sont également évoqués, notamment ceux de Budapest (la fameuse).

Les personnages principaux et les acteurs qui les incarnent sont tous présentés et interviewés : Scarlett Johansson (Natasha Romanoff/Black widow), Florence Pugh (Yelena Belova), David Harbour (Alexei Shostakov/Red guardian), Rachel Weisz (Melina Vostokoff), ainsi que certains rôles secondaires comme Ray Winstone (Dreykov) ou William Hurt (Thaddeus Ross).

Ce making-of se conclut sur le message derrière Black widow et l’importance d’avoir un modèle féminin dans un film de super-héros.

Le making-of de What if…? dans Marvel studios Rassemblement

Marvel studios rassemblement What if

La série d’animation intégrée à la phase 4 du MCU a elle aussi eu droit à son making-of, d’une durée plus courte (40 minutes contre 1 heure pour les épisodes précédents), mais avec un bel aperçu des coulisses de la création de ce show original.

Dans un premier temps, les producteurs exécutifs Kevin Feige et Brad Winderbaum reviennent sur le concept des comics What if…?, leur succès auprès des amateurs de comics, et l’intérêt qu’ils voyaient d’en faire une version originale «spéciale MCU», au potentiel quasi illimité.

Comme dans les précédents épisodes de Marvel studios Rassemblement, les différents membres de l’équipe technique interviennent, notamment pour expliquer les choix de scénarios, le design des personnages et plus globalement la conception de la série. On retrouve ainsi le réalisateur et producteur exécutif Bryan Andrews, la scénariste A. C. Bradley et le responsable du développement visuel Ryan Meinerding. Durant les interviews, un certain nombre de storyboards et concept art sont présentés à l’écran, rendant l’immersion dans la création de la série encore plus complète.

Une partie du documentaire est consacrée au rôle du Gardien (The Watcher en version originale), incarné par Jeffrey Wright qui partage son travail et ses impressions sur la série, puis certains épisodes sont évoqués plus en détail, notamment ceux consacrés aux personnages de Captain Carter, T’Challa/Star-Lord, Thor, Dr Strange et celui des zombies.

Le making-of se termine sur l’évocation de la suite de What if…?, la saison 2 ayant déjà été annoncée, et apparemment les idées ne manquent pas chez Marvel studios !

Le making-of de Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Présenté majoritairement par Simu Liu, l’acteur interprétant Shang-Chi à l’écran, ce documentaire aborde les thématiques majeures du film : les arts martiaux, les relations familiales et la mythologie chinoise.

Pour en parler, de nombreux membres de l’équipe technique se relaient devant la caméra, notamment les producteurs Jonathan Schwartz et Kevin Feige, le réalisateur Destin Daniel Cretton, le scénariste Dave Callaham, la costumière Kym Barrett, le superviseur du développement visuel Andy Park, ou encore la cheffe décoratrice Sue Chan.

Du côté des acteurs, tous les rôles principaux font une apparition lors d’une ou plusieurs interviews : Simu Liu (Shang-Chi), Awkwafina (Katy Chen), Ben Kingsley (Trevor Slattery), Tony Leung (Xu Wenwu), Fala Chen (Ying Li), Meng’er Zhang (Xu Xialing) et Michelle Yeoh (Ying Nan). Leurs différents personnages sont présentés à cette occasion.

Le film se voulant un hommage aux films de kung-fu, à la sauce Marvel, le sujet des combats, entraînements, cascades et chorégraphies est largement couvert par le documentaire, tout comme la question des décors avec la construction du village de Ta Lo, ou encore les costumes et les effets spéciaux.

Le making-of de Shang-Chi et la légende des dix anneaux donne un bon aperçu du tournage et de la bonne ambiance qui semblait y régner, à travers les extraits vidéos présentés par Simu Liu, qui se révèle aussi drôle dans le documentaire que dans le film. L’arrêt du tournage en raison de la pandémie de Covid-19 est également rapidement évoqué.

L’épisode se termine par le témoignage de plusieurs membres de l’équipe expliquant l’importance de la représentation et de la diversité dans les films, et en l’occurrence dans Shang-Chi et la légende des dix anneaux la représentation des personnes asiatiques, autant devant que derrière la caméra, comme le souligne le réalisateur Destin Daniel Cretton.

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette série de documentaires ?

Rate this post
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *