Mulan : les différences majeures entre le dessin animé et le live-action

Publié par Camille Esteve le 18 août 2018 | Maj le 18 août 2018

Fort de son immense succès lors de sa sortie en 1997, le long-métrage d’animation Mulan aura droit, nous le savons, à son adaptation en live-action. Si les premières images ont enfin été dévoilées, quelques changements majeurs entre les deux versions ont été également annoncés. Des choix artistiques qui surprendront les fans, mais qui ouvriront sans doute la porte à de nouvelles pistes scénaristiques !

Pas de chansons pour Mulan

mulan

Cette nouvelle, qui avait secoué les fans, tend à se confirmer : la version live de Mulan ne comportera pas les titres musicaux cultes qui avaient pourtant contribué à son succès ! Les incontournables « Comme un homme », « Réflexions », ou encore « Une belle fille à aimer » ne seront donc pas repris par les acteurs, qui proposeront à la place des scènes d’action et de combats spectaculaires. De même, a priori, un personnage iconique du dessin animé ne devrait pas reprendre son rôle dans la version en prises de vues réelles…

Mushu et Mulan : un duo finalement séparable

Mushu

La nouvelle est là encore en cours de confirmation : Mushu, le célèbre petit lézard dragon aux répliques hilarantes qui guide Mulan dans son aventure, ne sera pas dans le film. Doublé en VF par l’acteur José Garcia, cet excentrique personnage apportait humour et légèreté au long-métrage d’animation, et son absence de la version live interroge les fans. Une autre créature mystique seconderait-elle notre héroïne ? Mystère. Quoi qu’il en soit, ces deux bouleversements ont de quoi laisser perplexe. Une théorie a même vu le jour, expliquant ces changements en invoquant non pas des choix artistiques mais des raisons juridiques…

Mulan, propriété de Disney ?

Si les spectateurs ont acclamé les aventures de la jeune chinoise lors de sa sortie sur grand écran, l’envers du décor est nettement plus trouble. Et les litiges judiciaires liés à la production du film de 1997 pourraient expliquer les changements scénaristiques précédemment mentionnés. En tous cas, c’est ce que suppose le compte Twitter @Nerdyasians, spécialisé dans la culture asiatique. « Serait-il possible que Disney ne possède pas tous les droits de Mulan, dont ses chansons iconiques et ses personnages originaux ? », s’interroge-t-il. D’après l’auteur du tweet, Mulan aurait été le dernier long-métrage d’animation sur lequel Jeffrey Katzenberg aurait travaillé avant d’être licencié, trois ans avant la sortie du film, par la firme aux grandes oreilles.

Un procès de plus d’un an et demi entre Disney et Katzenberg s’en est alors suivi. Jeffrey Katzenberg, fondateur des studios d’animation Dreamworks après son départ, aurait réclamé 2 % des recettes des dessins animés sur lesquels il avait travaillé (tels que Le Roi Lion et Aladdin) mais s’était opposé à un refus de la part de Disney, les films ayant été achevés avant le licenciement.

« Qu’est-ce que Disney lui a laissé, alors ? Si c’était une part plus importante de ses autres films, cela expliquerait pourquoi ils ne reprennent pas aujourd’hui le MATERIEL ORIGINAL de Mulan. Ça leur coûterait trop cher. Mulan et l’Empereur peuvent être utilisés gratuitement, puisque ce sont de vraies personnes. Mais peut-être que ce live-action n’est pas du tout un remake. » ajoute le tweet.

Cette explication n’est bien sûr qu’une hypothèse à ce jour, qui reste toutefois plausible. Quoi qu’il en soit, même si l’annonce de ces modifications a surpris le public, le live-action de Mulan, attendu pour l’année 2020, devrait tout de même trouver sa place au sein de la filmographie Disney grâce à une trame scénaristique profonde et un casting soigné !

Mulan : les différences majeures entre le dessin animé et le live-action
Noter cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *