Kylo Ren et les disciples

Kylo Ren et les disciples

Le tournage de Star Wars – Episode VIII en est à plus de sa moitié actuellement et la production principale se situe actuellement en Irlande. La production et les acteurs, pris entre leur enthousiasme pour le projet et la nécessité de garder le secret, se livrent à un jeu de cache-cache avec les journalistes et les fans.

C’est le jeu, et cela fait partie du rituel pour mieux patienter entre deux sorties. Au travers des diverses déclarations que l’on a pu entendre, il est possible de commencer à imaginer quelle sera l’ambiance du film. On sait tout d’abord par Daisy Ridley (Rey) que l’Episode VIII devrait commencer exactement là où se termine Star Wars : Le Réveil de la Force, à savoir le passage du sabre-laser tendu par Rey à Luke Skywalker (Mark Hamill).  Attention spoilers

Une ambiance des plus sombres selon John Boyega

John Boyega (Finn) a quant à lui évoqué un second volet baignant dans une ambiance plus noire que le précédent. Il a dit lors d’une interview :

«Le film sera plus ambitieux et plus sombre».

 N’en déplaise à ceux qui ne parlaient que de romances entre Rey et Finn, mais l’histoire ne semble pas prendre cette tournure. La production a insisté sur le fait que la relation entre ces deux personnages n’a jamais été envisagée sous cet angle. Le rôle de Finn devrait être également plus physique selon son interprète. Tout ceci n’est pas sans rappeler l’Episode V : l’Empire Contre-Attaque, jugé par beaucoup de fans comme le meilleur épisode de la saga et dont le succès vient surtout du tragique des situations laissées en suspens lors de sa conclusion.

Kylo Ren Sombre

Kylo Ren

Star Wars – Le Réveil de la Force apporte pourtant un coup dur non négligeable pour les fans de la galaxie lointaine… très lointaine, avec la mort de Han Solo (Harrison Ford). Que pourrait donner un script encore plus noir pour nos héros ? Lorsqu’on prend un peu de recul, toutes les photos de l’Episode VII annoncent déjà cette suite plus amère. La scène où Kylo Ren (Adam Driver) choisit le côté obscur prouve que le jeu des lumières et du clair-obscur n’était pas qu’une question esthétique. Le visage de Kylo, méchant torturé, oscille entre le bleu et le rouge pendant son échange avec son père, puis plonge entièrement dans le rouge lorsque le soleil s’éteint, dévoré par le Starkiller. Son doute meurt avec le soleil, et son père. Le rouge recouvre entièrement son visage, couleur rappelant son sabre-laser et le Côté Obscur. Avec un tel souci du détail et pour peu que le réalisateur de l’Episode VII, Rian Johnson, conserve la même ligne narrative que J.J. Abrams pour le Réveil de la Force, nul doute que la suite, si elle est aussi sombre qu’on nous la promet, ne manquera pas d’être chargée de cette symbolique reflétant dans la mise en scène et les décors les conflits intérieurs des personnages. Dans tous les cas, l’attente sera intolérable, et il est doux de se rappeler que Rogue One – A Star Wars Story sort à Noël pour nous faire patienter.