La vingtaine : notre avis sur le court-métrage disponible sur Disney+

Publié par Magali Milanini le 10 septembre 2021 | Maj le 10 septembre 2021

En septembre 2021, les Sparkshorts, nom donné aux courts-métrages expérimentaux des studios Pixar, reviennent avec deux nouveautés sur la plateforme Disney+. C’est le cas de La Vingtaine, un court-métrage attachant dédié au passage difficile de l’enfance à l’âge adulte, le jour de la majorité…

Fiche technique de La Vingtaine

  • Titre original : Twenty Something
  • Titre français : La Vingtaine
  • Date de sortie : le 10 septembre 2021
  • Durée du court-métrage : environ 7 minutes
  • Genre : Famille, animation

Synopsis

C’est difficile d’être adulte. Un jour ça va, le lendemain on est un tas d’enfants cachés dans un manteau, espérant que personne ne s’en rendra compte. C’est exactement ce qui attend Gia le jour de sa majorité. Il s’agit d’une histoire sur les insécurités de l’âge adulte et la manière dont on fait semblant de s’y adapter jusqu’à ce qu’on devienne adulte pour de vrai.

Bande-annonce de La Vingtaine et Nona

Notre avis sur le court-métrage

Il est des histoires qui nous touchent profondément, et c’est souvent le cas des productions des studios Pixar. Si la collection de courts-métrages Bienvenue chez Doug était davantage tournée vers l’amusement, La Vingtaine fait vibrer notre corde sensible.

Le pitch de La Vingtaine

Tous les adolescents vivent différemment le passage de l’enfance à l’âge adulte. Et cela se passe plus ou moins bien, plus ou moins lentement, plus ou moins avec angoisse. Si La Vingtaine présente un scénario caricatural en nous montrant cette transition en une seule soirée, le jour de la majorité du personnage principal, le court-métrage est pourtant extrêmement juste. Bienvenue dans le monde adulte, représenté ici par une boîte de nuit, souvent vue comme le graal lors de ce passage obligé. Gia y rentre avec sa sœur mais elle n’est pas du tout rassurée pour cette première fois. En effet, elle manque totalement de confiance en elle. Cela se matérialise par la présence des différents âges de sa vie, qui sont représentés physiquement dans le court-métrage, on vous laisse le voir par vous-même. Et ce n’est pas facile quand ces différentes facettes essayent chacune à leur tour de trouver la meilleure marche à suivre pour se comporter en tant que véritable adulte et finissent par provoquer de véritables catastrophes !

Un court-métrage qui nous a touché

Nous avons particulièrement apprécié le court-métrage La Vingtaine car nous nous sommes profondément retrouvés dans le personnage de Gia et ses incertitudes, et cela peut être le cas de tout un chacun en y réfléchissant bien. Qui n’a pas ressenti dans ces années de passage entre l’adolescence et l’âge adulte des périodes de doute où les enfants en nous ressortent ? Et d’ailleurs, même cette transition passée, nos différents nous passés ressurgissent parfois selon les situations ! Car bien évidemment, nous savons tous bel et bien que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Nous nous trouvons tous très régulièrement dans des situations d’insécurité comme Gia découvrant avec angoisse cette boîte de nuit. Il faut simplement se rappeler que non, nous ne gâchons pas toujours tout…

Un design épuré original

Si le côté émotionnel est habituel chez Pixar, ce n’est pas vraiment le cas de la 2D, que l’on observe justement uniquement dans les Sparkshorts, comme Chatbull par exemple. La Vingtaine se distingue donc particulièrement des productions de la maison de Luxo Jr. par ses dessins que l’on pourrait qualifier de plats. Adieu les ordinateurs qui génèrent la 3D, La vingtaine a un côté « ancien » qui est clairement original ! Les personnages sont simplifiés à l’extrême, caricaturaux même, dessinés avec « seulement » quelques traits, et pourtant, leurs émotions sont extrêmement bien identifiables. C’est bien la preuve que la complexité de l’animation ne rentre pas forcément en ligne de compte pour qu’on apprécie un court-métrage s’il est bien réalisé par ailleurs…

Et vous, qu’avez-vous pensé de La Vingtaine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *