Quand les parcs Disney deviennent des plateaux de tournage

Publié par Joshua Bobée le 23 août 2020 | Maj le 23 août 2020

Les parcs Disney sont souvent des lieux où la magie du cinéma s’anime, pourtant les attractions et autres coulisses peuvent aussi devenir le temps d’un film des plateaux de tournage peu communs. A la Poursuite de Demain, Dans l’Ombre de Mary ou encore Chérie J’ai Agrandi le Bébé sont des productions des studios Disney dont plusieurs scènes ont étés tournées au cœur de la magie.  A l’occasion des 65 ans du parc de Disneyland Resort, le fan club D23 est parti à la rencontre des cast members qui ont participé à certains de ces tournages mémorables. Exploration des coulisses d’une danse aiguisée entre gestion des guests et réponse aux besoins quelquefois extravagants des productions avec la rencontre du directeur de production des parcs américains Matt Sites, de Rob Matheison et Nicole Zamecnik, producteurs des publicités des parcs et de Bard Nicolson, une cast-member à la retraite.

A la Poursuite de Demain et l’imaginaire des parcs Disney

Réalisé par Brad Bird avec en vedette le talentueux George Clooney dans le rôle de Frank Walker, A la Poursuite de Demain explore tout un imaginaire autour de l’Imagineering Disney de l’exposition universelle de New York de 1964 jusqu’aux origines même du concept du land Tomorrowland. Les aventures sont celles de Casey, une adolescente pleine d’optimisme, douée d’une grande curiosité scientifique et Frank, un homme autrefois inventeur de génie désormais aveuglé par le pessimisme, deux opposés qui s’embarquent dans une mission autour d’un lieu mystérieux du nom de Tomorrowland. Cette célébration de la mythologie Disney a donc logiquement emmené ses équipes de tournage dans non pas un mais deux parcs Disney. De nombreuses scènes ont étés tournées dans les parcs américains avec la fermeture exceptionnelle du Carrousel of Progress et de l’entêtant It’s a Small World pour les besoins du tournage. Nicole Zamecnik se souvient avec émotion d’un tournage aux dimensions épiques, comme l’arrivée d’un mini cirque qui avait transformé le royaume enchanté en backlot.

Le Carousel of Porgress investit par les équipes de tournage d'A la Poursuite de Demain, Disney Cruise Line Blog

Le Carousel of Porgress investit par les équipes de tournage D’À la Poursuite de Demain, Disney Cruise Line Blog

Cette production a mobilisé l’ensemble des talents de Disney, des décorateurs à la Walt Disney Imagineering qui s’est assurée durant plusieurs heures de travail que l’attraction Carousel of Progress serait à son meilleur niveau pour l’image. Révision des audios-animatronics, vérification de chaque effet, un travail de titan pour une scène qui ne fera finalement pas partie du montage, la magie parfois cruelle du septième art. C’est en toute logique que les équipes du long-métrage ont glissé une référence au parc dans le film avec l’apparition de Space Mountain dans le paysage urbain futuriste de Tomorrowland.

Splash, Too tournage sous l’océan d’EPCOT

Suite peu fameuse du Splash de 1984 avec Tom Hanks remplacé par Todd Waring dans le rôle titre, Splash, Too est une réalisation particulière dans l’histoire des parcs Disney. En effet, les aventures de Allen Bauer et sa sirène de femme Madison rêvant à la vie new-yorkaise sur une île déserte ont étés tournées aux parcs Disney’s Hollywood Studios et au cœur d’EPCOT, une première. Le tournage entraînera, fait rare, la fermeture de l’attraction The Living Seas pour une scène de cocktail, une attraction désormais connue comme The Sea with Nemo and Friends. Un tournage marquant pour les équipes car le parc alors encore nommé Disney-MGM Studios n’était même pas encore ouvert au public lorsque les équipes ont débarqué pour le tournage.

Dans l’Ombre de Mary, sur les traces de Walt Disney

Nouvelle mise en lumière de la rencontre entre la mère de Mary Poppins et Walt Disney, le tournage de Dans l’Ombre de Mary restera pour les équipes du parc un souvenir impérissable. Porté par le magnifique duo Tom Hanks/Emma Thompson respectivement Walt Disney et P.L. Travers, le drame revient sur le voyage de l’auteure de Mary Poppins à Los Angeles durant la production du classique. Un défi pour les équipes de tournage et les cast-members mobilisés car il fallait alors transformer le Disneyland de 2013 en Disneyland de 1961, tout un défi. Cette production épique a mobilisé tout les secteurs du parc, des horticulteurs aux Imagineers afin d’offrir un voyage temporel parfaitement maîtrisé. Bard Nicolson, cast-member, se souvient avec émotion ne pas en croire ses yeux :

« Les portes se sont ouvertes et on voyait tout les figurants portant les costumes d’époque. Ils étaient magnifiques ! Certains des figurants étaient des enfants de cast-members de la distribution qui s’étaient inscrits dans des agences, alors c’était très mignon. »

Dans l'Ombre de Mary entraîne Disneyland dans un voyage dans le temps pour son tournage, Walt Disney Studios

Dans l’Ombre de Mary entraîne Disneyland dans un voyage dans le temps pour son tournage, Walt Disney Studios

La production n’a rien laissé au hasard, même les plus maigres détails, ainsi si vous avez vu un chariot de fleurs au milieu de Main Street USA, c’était sans doute pour cacher quelque chose. Un tournage étalé sur deux jours avec une fermeture de plusieurs heures de Fantasyland au moyen de panneaux d’information aux guests dont un signé de la main de Tom Hanks que Bard possède toujours. Une des scènes préférées des équipes reste celle du Carrousel du Roi Arthur, avec la chevauchée du cheval préféré de Mme Disney par Emma Thompson, le fameux Jingles. Une vidéo des coulisses laisse entrevoir la magie de ce tournage vraiment hors du commun.

Chérie, J’ai Agrandi le Bébé visite les coulisses

Après avoir rétréci ses enfants, Wayne Szalinski revient dans une suite en 1992 transformant cette fois-ci son bébé en géant de plus de quarante mètres. Réalisé par Randal Kleiser, le long-métrage est tourné majoritairement sur la côte ouest, pourtant, il s’est offert quelques incursions au Disney-MGM Studios d’Orlando. Les décorateurs ont construit un faux mur entre deux bâtiments du backlot pour que Szalinski puisque le traverser dans sa fuite du laboratoire alors qu’un entrepôt du parc se retrouve ainsi transformé en lieux de stockage de la société de Wayne : Sterling. Le backlot imitation plus que crédible de studios hollywoodien devenu le temps d’une production un plateau de tournage, magique.

Les époux Szalinski explorent les entrepôts de stockage des parcs d'Orlando dans Chérie, J'ai Agrandi le Bébé

Les époux Szalinski explorent les entrepôts de stockage des parcs d’Orlando dans Chérie, J’ai Agrandi le Bébé

Rob Matheison se souvient avec nostalgie de cette scène tournée dans les entrepôts de Walt Disney World. En effet, l’équipe des décors avait glissé un hommage aux aventuriers de l’arche perdue avec une caisse marquée de la mention : Ark of the Covenant. Top Secret. Do Not Open. Un easter egg de génie pour le producteur fan d’Indiana Jones, il pense d’ailleurs que la caisse est toujours dans le lieu de stockage, comme une trace indélébile de ce tournage au cœur des coulisses.

Le père Noël est en prison, un tournage épineux

Ernest Powertools Worrell est un personnage de fiction incarné par Jim Varney dans une série télévisée, plusieurs films et de nombreuses pubs, un personnage très apprécié aux États-Unis. En 1988, le réalisateur John R. Cherry III pose les valises de sa production à Orlando, lieu de tournage de la majorité des scènes du classique des fêtes de fin d’année produit par Buena Vista Pictures. Matt Sites se souvient être arrivé en Floride pour aider les équipes de tournage qui souhaitaient utiliser la EPCOT Center Drive de Walt Disney World. Cette voie essentielle au trafic du resort ne devait être fermée qu’une petite journée, malheureusement, un retard de l’équipe conduira à une seconde journée de blocage avec l’accord express de Sites. Un accord donné au pied levé sans avoir consulté ses supérieurs qui vaudra au producteur un rappel à l’ordre lors d’une réunion d’urgence, une bonne leçon se rappelle-t-il encore. Petit aperçu de la fameuse scène :

Ces tournages ne font que mettre en valeur la beauté si unique des mondes magiques de Disney, des parcs dont on peut difficilement donner une mauvaise apparence comme le confie Nicole Zamecnik aux équipes de D23.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *