D’importantes royalties versées à The Walt Disney Company

Publié par Jennifer Marsal le 20 février 2017 | Maj le 4 juin 2017

Lorsque 2016 a touché à sa fin, Disneyland Paris a fait son bilan annuel, nous dévoilant ainsi son chiffre d’affaires, ses difficultés mais aussi sa confiance en l’avenir… Depuis toujours, nous savons que Disneyland Paris se trouve dans l’obligation de verser des royalties importantes à sa maison-mère, The Walt Disney Company, ce qui n’est pas pour faciliter les choses au groupe Euro Disney.

Un lourd bilan pour Euro Disney

Tout le monde n’ayant pas des notions d’économie, il semble important de définir ce que sont des royalties. Il s’agit donc de commissions reversées, en fonction du pourcentage du chiffre d’affaires, par un franchisé à un franchiseur. Concernant le parc, Disneyland Paris ne s’est jamais caché qu’il versait des royalties importantes à The Walt Disney Company.

Depuis plusieurs années déjà, Euro Disney accumule les pertes. Elles s’expliquent par divers facteurs dont la place est importante dans le secteur du tourisme. Parmi ces facteurs, on retrouve en tête de liste la météo, la crise économique et malheureusement, les attentats. En 2016, le groupe a donc fini par perdre plus de 858 millions d’euros.

royaltiesDe nombreux contrats à respecter expliquant les royalties

Disneyland Paris est l’une des destinations de vacances les plus prisées en Europe. Rien ne semble alors pouvoir justifier de telles pertes par le groupe. Malheureusement, de nombreux contrats lient la franchise à sa maison-mère. Il existe, entre autres, un contrat de licence, permettant à The Walt Disney Company de ponctionner 10% du chiffre d’affaires généré par les attractions et les entrées du parc. De cette façon, en 25 ans, ceux-ci auraient reçu plus de 1,2 milliard d’euros.

De bonnes nouvelles à venir…

Néanmoins, Catherine Powell s’est voulue rassurante lors de l’annonce des résultats du parc concernant l’année 2016. Bien évidemment, elle ne peut nier les nombreuses pertes du groupe et admet avec tristesse les difficultés rencontrées cette année. Les facteurs externes entrant en jeu affectaient non seulement Disneyland Paris mais aussi la région parisienne et l’industrie du tourisme elle-même. Finalement, la présidente d’Euro Disney annonce une baisse du chiffre d’affaires de 7%. Mais ces pertes ne sont pas pour autant décourageantes. Celles-ci sont notamment liées à la hausse des coûts suivant une stratégie de croissance à long terme et des mesures de sécurité plus développées. De plus, le parc a connu une bonne fréquentation avec plus de 13 millions de visiteurs et un niveau de satisfaction en progression, plus particulièrement en ce qui concerne le confort dans les hôtels et les attractions récemment rénovées. Malgré tout, Catherine Powell reste confiante en l’avenir. Les festivités pour le 25ème anniversaire de Disneyland Paris devraient maintenir le groupe sur une belle lancée !

D’importantes royalties versées à The Walt Disney Company
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *