Euro Disney S. C. A. : résultats du 3ème trimestre 2014

Publié par Florian Mihu le 6 août 2014 | Maj le 3 janvier 2017

Banniere_EuroDisney SCA

La société Euro Disney S. C. A. annonce ses résultats financiers du troisième trimestre sur l’exercice 2014. Synthétiquement :

  • Dans un contexte économique toujours difficile, le chiffre d’affaires est en baisse, respectivement de 4 % à 340 millions d’euros pour le troisième trimestre, et de 5 % à 873 millions d’euros pour les neuf premiers mois de l’exercice ;
  • Ces chiffres reflètent une baisse des activités liées aux événements spéciaux et une diminution temporaire de la capacité hôtelière en raison du programme de rénovation des hôtels ;
  • Sur le troisième trimestre, l’augmentation de la dépense moyenne dans les parcs est compensée par une baisse de la fréquentation, du taux d’occupation des hôtels et de la dépense moyenne par chambre ;
  • Le lancement, en juillet, de Ratatouille : l’Aventure Totalement Toquée de Rémy reflète la stratégie du Groupe, visant à améliorer l’expérience proposée aux visiteurs.

 

Euro Disney S.C.A.

(la « Société »), société mère d’Euro Disney Associés S.C.A., société d’exploitation de Disneyland® Paris, a présenté aujourd’hui le chiffre d’affaires consolidé du groupe (le « Groupe ») au titre du troisième trimestre de l’exercice 2014 (le « Troisième Trimestre ») ainsi qu’au titre des neuf mois clos le 30 juin 2014.

Chiffres 3ème trimestre 2014

Concernant les résultats, Philippe Gas, Président d’Euro Disney S.A.S., a déclaré :

« Au cours de notre troisième trimestre, le contexte économique difficile a entraîné une baisse des volumes des activités touristiques, notamment de la clientèle française, partiellement compensée par la hausse du nombre de visiteurs en provenance de l’Espagne, du Royaume-Uni et de l’Allemagne. En revanche, nous avons enregistré une hausse de la dépense moyenne par visiteur dans les parcs à thèmes. Notre engagement à investir sur le long-terme dans la qualité de l’expérience proposée à nos visiteurs se reflète dans notre nouvelle attraction, Ratatouille : l’Aventure Totalement Toquée de Rémy, qui a ouvert ses portes le 10 juillet dans le Parc Walt Disney Studios® et qui a reçu un accueil très positif de nos visiteurs. Proposer des expériences uniques et offrir la magie Disney, grâce à nos Cast Members, est au cœur de notre métier. »

CHIFFRE D’AFFAIRES PAR ACTIVITÉ AU TITRE DU TROISIEME TRIMESTRE

Chiffres 3ème trimestre 2014 2

Le chiffre d’affaires généré par les activités touristiques baisse de 4 % pour s’établir à 339,2 millions d’euros contre 351,8 millions d’euros au titre du troisième trimestre de l’exercice précédent.

Le chiffre d’affaires des parcs à thèmes diminue de 4 % pour s’établir à 196,4 millions d’euros, contre 204,7 millions d’euros au titre du troisième trimestre de l’exercice précédent, reflétant une baisse des activités liées aux événements spéciaux, ainsi qu’une baisse de 3 % de la fréquentation des parcs à thèmes, partiellement compensées par une augmentation de 6 % de la dépense moyenne par visiteur. La baisse de la fréquentation des parcs à thèmes s’explique essentiellement par une diminution du nombre de visiteurs français, partiellement compensée par une augmentation du nombre de visiteurs espagnols, britanniques et allemands. L’augmentation de la dépense moyenne par visiteur traduit une hausse des dépenses liées aux entrées et aux marchandises.

Le chiffre d’affaires des hôtels et du Disney Village® diminue de 3 % pour s’établir à 133,5 millions d’euros contre 137,9 millions d’euros au titre du troisième trimestre de l’exercice précédent, reflétant une diminution de 2,2 points du taux d’occupation des hôtels et une baisse de 2 % de la dépense moyenne par chambre, partiellement compensées par une augmentation de 2 % du chiffre d’affaires du Disney Village. La diminution du taux d’occupation des hôtels s’est traduite par 12 000 nuitées de moins qu’au cours du troisième trimestre de l’exercice précédent, reflétant une baisse du nombre de visiteurs français ainsi qu’une baisse des activités de tourisme d’affaires, partiellement compensées par une hausse du nombre de visiteurs espagnols. La baisse de la dépense moyenne par chambre reflète une diminution du prix des chambres et des dépenses en restauration. Ces chiffres reflètent également une diminution temporaire de la capacité hôtelière en raison du programme de rénovation des hôtels, avec approximativement 500 chambres non disponibles au cours du Troisième Trimestre.

Les autres revenus s’élèvent à 9,3 millions d’euros, contre 9,2 millions d’euros au titre du troisième trimestre de l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires généré par les activités de développement immobilier s’élève à 0,3 million d’euros et reste stable par rapport au troisième trimestre de l’exercice précédent.

Les charges d’exploitation

restent stables par rapport au troisième trimestre de l’exercice précédent. La diminution des coûts liés aux événements spéciaux et des frais variables liés au volume des activités touristiques est compensée principalement par la hausse des salaires, le coût des nouveaux contenus proposés aux visiteurs et les rénovations.

CHIFFRE D’AFFAIRES AU TITRE DES NEUF MOIS CLOS LE 30 JUIN 2014

Chiffres 3ème trimestre 2014 3

Le chiffre d’affaires généré par les activités touristiques baisse de 5 % pour s’établir à 870,1 millions d’euros, contre 913,0 millions d’euros au titre de la même période de l’exercice précédent.

Le chiffre d’affaires des parcs à thèmes baisse de 4 % pour s’établir à 494,7 millions d’euros contre 516,0 millions d’euros au titre de la même période de l’exercice précédent, reflétant une baisse de 5 % de la fréquentation des parcs à thèmes et une baisse des activités liées aux événements spéciaux, partiellement compensées par une hausse de 3 % de la dépense moyenne par visiteur. La baisse de la fréquentation des parcs à thèmes s’explique par une diminution du nombre de visiteurs français et hollandais. L’augmentation de la dépense moyenne par visiteur traduit une hausse des dépenses liées aux entrées et aux marchandises.

ÉVÉNEMENTS RÉCENTS ET A VENIR

Tom Wolber nommé Président d’Euro Disney S.A.S.

Le 1er août 2014, la Société a annoncé la nomination de Tom Wolber pour succéder à Philippe Gas à la tête d’Euro Disney S.A.S. Cette nomination prendra effet en septembre. Pour davantage d’informations, veuillez consulter notre article précédent.

Image Une DLP Gas Wolber

Une nouvelle attraction et son restaurant inspirés de Ratatouille ont ouvert leurs portes en juillet 2014

Ratatouille : l’Aventure Totalement Toquée de Rémy, la nouvelle attraction inspirée du film d’animation des studios Disney•Pixar, Ratatouille, a ouvert le 10 juillet 2014 dans le Parc Walt Disney Studios®. Cette attraction unique réduit les visiteurs à la taille d’un rat pour rejoindre Rémy dans une aventure culinaire qui les emmène au cœur du restaurant parisien du chef Gusteau. Situé tout près de l’attraction, le Bistrot Chez Rémy est un nouveau restaurant avec service à table dans un décor surdimensionné. Pour cette aventure parisienne romantique, Disney allie ses talents de conteur à une technologie de dernière génération.

Dossier Ratatouille bis

Villages Nature finalise le financement de sa première tranche de développement

Le Groupe, Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs et leur filiale commune à parité, la société Les Villages Nature de Val d’Europe S.A.S., ont annoncé la signature des accords de financement de la première tranche de la phase 1 de Villages Nature. Pour plus d’informations, se référer au communiqué de presse du 25 mai 2014, disponible sur le site internet du Groupe.

Village nature

Euro Disney SCA : les résultats du 1er semestre

C’est aujourd’hui que la société EDSCA a publié ses résultats du premier semestre. Sans surprise, ils sont à l’image du premier trimestre, c’est à dire mauvais.

LE CONSTAT

Tout d’abord, le chiffre d’affaires des activités touristiques a chuté de 5.4 %, dû principalement à une baisse de fréquentation de 400.000 visiteurs par rapport à la même période l’an dernier. Cette diminution n’est pas proportionnelle à la baisse des charges qui n’est que de 2.4 %. Cela peut s’expliquer par une volonté d’augmentation « de la qualité de visite » qui se traduit par les réhabilitations, la création de la saison Swing into Spring

La dépense moyenne par visiteur est passée à 46.83 € contre 45.97 €, cela étant principalement dû à une hausse de la dépense liée aux marchandises et aux entrées. Il y a un manque de 59.000 nuitées par rapport au dernier exercice, ce qui traduit une baisse des voyages d’affaires. Le Disney Village enregistre, quant à lui, une baisse de 3 % de son chiffre d’affaires, que l’on peut expliquer par la fermeture de la boutique Hollywood Pictures et le non report des achats effectués ici, en plus de la baisse de fréquentation.

La trésorerie de la société a fondu de 14 millions d’euros pour s’établir à 54.1 millions. Le résultat net se traduit par une perte de 126.2 millions d’euros.

donald parade rdc

L’ANALYSE

La baisse de la fréquentation est moins importante au second trimestre qu’au premier : nous étions à -7 % de baisse pour arriver à -6 % sur le semestre. Cela parait de bonne augure pour le second semestre qui sera, lui, boosté par le festival Swing into Spring et l’ouverture de Ratatouille : L’aventure totalement toquée de Rémy et de son restaurant le 10 juillet. Nous pouvons espérer que bon nombre de visiteurs ont reporté leurs visites dans l’attente de cette ouverture. On peut noter une augmentation de 6 % du taux de satisfaction par rapport au premier semestre de l’an dernier.

Ce qui est plus inquiétant, c’est la trésorerie : ce qui permet au resort de « vivre tous les jours ». Celle-ci est de plus en plus faible. L’ouverture de Ratatouille, demandant de l’investissement, peut en être une des causes principales.

concept-art-ratatouille-walt-disney-studios-1

Il ne faut pas oublier que les vacances de Pâques sont cette année dans le 3ème trimestre, et non dans le 2nd comme l’an dernier.

L’analyse de Philippe Gas, PDG de la société :

« Les résultats du premier semestre sont à nouveau marqués par le contexte économique toujours difficile en Europe, ainsi que par un décalage des vacances de Pâques sur le troisième trimestre. Ces éléments ont entraîné une diminution des volumes de nos activités touristiques, ce qui a pesé sur nos résultats. Néanmoins, nos priorités stratégiques continuent à porter leurs fruits avec une hausse de la dépense moyenne par visiteur et une augmentation de 6 % du taux de satisfaction global de nos visiteurs par rapport au premier semestre de l’an dernier. Cela démontre la pertinence et la cohérence de notre stratégie d’investissement dans la qualité de l’expérience proposée à nos visiteurs. Nos efforts de développement se poursuivent avec de toutes nouvelles festivités
printanières, et l’ouverture d’une attraction familiale unique, inspirée du film à succès des studios Disney »

Ces chiffres sont dans la continuité des derniers, mais le second semestre promet d’être bon. Rendez-vous dans 6 mois…

69268_10153744069870615_1982146445_n
Euro Disney SCA : annonce des résultats annuels le 7 novembre

Euro Disney SCA communiquera le 07 novembre prochain ses résultats annuels pour l’exercice 2013. Dans ces résultats seront communiqués en plus des données comptables habituelles, les chiffres qui concernent le chiffre d’affaires bien sûr, la fréquentation du parc, la dépense moyenne par visiteur, le taux de fréquentation des hôtels, les charges, et surtout son résultat net.

Comme à l’accoutumée, Philippe Gas, PDG d’Euro Disney SCA devrait commenter ces chiffres.

Gas DLP

A savoir que les chiffres du second semestre qui s’est clôturé le 30/09/2013 sont non négligeables dans la balance puisqu’ils englobent la haute saison, décisif pour la trésorerie de Disneyland Paris. Un semestre placé sous la saison de la prolongation des 20 ans de Disneyland Paris.

Au niveau des résultats de l’année dernière, marquée par le refinancement du groupe par la TWDC, on retiendra que l’exercice se clôturait sur des chiffres en augmentation en termes de chiffre d’affaire, tant pour les activités touristiques que de développement immobilier, fréquentation du parc, dépense moyenne par visiteur et dépense moyenne par chambre. Ces augmentations étant principalement dues au succès de la saison des 20 ans de Disneyland Paris. Plus négatif, le flux de trésorerie et le taux de fréquentation des hôtels étaient en diminution tandis que les charges financières et les charges d’exploitation restaient en hausse. Dans le calcul final, même si certains résultats étaient en augmentation, voire même records dans certains cas, – on le sait Disneyland Paris traine une lourde dette – la perte nette pour l’exercice 2012 s’élevait à 100,2 millions d’euros.

A noter qu’à la clôture des résultats du premier semestre 2013, le 31 mars, Euro Disney SCA avançait des chiffres optimistes mais fragiles, sur base de ceux de l’année précédente. La fréquentation du parc (-100.000 visiteurs) et le taux d’occupation des hôtels sont en baisse (-2%) contre une augmentation des dépenses moyenne par visiteur (+2%) et par chambre (+0,6%), ce qui n’est pas pour déplaire à la comptabilité. Le chiffre d’affaire est donc heureusement en augmentation de 10 millions d’euros mais après déduction des charges d’exploitation (en augmentation), la société dégage un résultat négatif de 83 millions, inférieur à l’année dernière d’une différence de 2 millions.  Auquel il faut encore soustraire les charges financières (en diminution), il ressort de tout cela une perte de 108,4 millions, un chiffre en recul de 10 %.

Paysage CLuster

A défaut de solutions miraculeuses, il faut maintenant espérer pour ce second semestre après des chiffres qui continuent sur cette voie (qui reste à perfectionner) pour combiner augmentation du chiffre d’affaire et une réduction des charges permettant de diminuer la perte nette, sur le long terme. Tout en sachant que Disneyland Paris doit prendre en compte dans leur calcul un facteur difficilement quantitatif, à savoir la satisfaction du visiteur, sérieusement remise en question ces derniers mois. Nous ne manquerons pas de vous présenter ces chiffres dès leur parution.

Euro Disney S. C. A. : résultats du 3ème trimestre 2014
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *