Femmes : leur place dans l’univers intergalactique Star Wars

Publié par Magali Milanini le 8 mars 2019 | Maj le 8 mars 2019

Il y a un peu plus de 40 ans, George Lucas créa l’univers intergalactique Star Wars et offrait au monde l’une des plus grandes sagas cinématographiques. Pour l’époque, le film Un Nouvel Espoir est un grand chamboulement dans de nombreux domaines : artistique par l’exploitation de nouveaux effets spéciaux, musical grâce à la magie des notes de John Williams qui donne une autre dimension au film, mais aussi culturel. Star Wars, comme le dit souvent son créateur, c’est avant tout une histoire de famille, jusqu’ici, rien d’original. De plus, c’est une bataille entre le bien et le mal, la liberté et l’oppression, thèmes relativement courants également. Mais, fait original, Un Nouvel Espoir nous propose en personnage principal une femme forte, qui montre qu’elle n’a pas besoin des hommes pour s’en sortir. S’ensuivront tous les films que nous connaissons et chacun d’eux comporte au moins une femme au caractère fort. Nous vous proposons donc de découvrir avec nous la place des femmes dans l’univers Star Wars, dans l’ordre chronologique de leur apparition…

Attention SPOILERS, ne lisez pas les paragraphes concernant des personnages présents dans des films que vous n’auriez pas vus !

Leia Organa / Princesse Leia / Générale Organa (Carrie Fisher)

Pour débuter ce dossier, nous ne pouvions faire autrement que commencer par celle avec qui tout a démarré : la Princesse Leia. Interprétée, et éternellement associée, à feu Carrie Fisher, Leia Organa, de son vrai nom Leia Skywalker, est LA femme la plus emblématique de l’univers Star Wars. Personne n’ignore qui est la Princesse Leia !

Leia Organa : une femme forte d’entrée de jeu

Leia, fille de Padmé Amidala et Anakin Skywalker, est confiée dès sa naissance à Bail Organa, sénateur d’Alderaan, et à sa femme, qui ne peuvent pas avoir d’enfants, par le maître Jedi Obi Wan Kenobi. Au début d’Un Nouvel Espoir, nous comprenons d’emblée que nous sommes face à un personnage important de la Rébellion. Leia a été enlevée par l’Empire et torturée afin qu’elle dévoile la localisation des bases des Rebelles. Mais la jeune femme tient bon et ne dévoile rien. Même face à la menace de destruction de sa planète natale (destruction qui ne sera cependant pas évitée), elle livre à l’Empire une fausse information (leur donnant la planète sur laquelle se trouve une base abandonnée).

Lors de sa rencontre avec Luke Skywalker et le contrebandier Han Solo, la Princesse Leia nous fait d’emblée comprendre qu’elle n’a pas sa langue dans sa poche et qu’elle n’est pas une demoiselle en détresse. Après s’être moqué de la taille de son délivreur, elle prend les choses en main et c’est grâce à sa perspicacité que le trio s’arrache des griffes des Stormtroopers en un seul morceau ! Elle confirmera d’ailleurs tout au long de la saga ce statut de leader, jusqu’à devenir la Générale Organa dans la troisième trilogie.

Leia Organa

Leia Organa : une évolution intéressante

Au tout début de la première trilogie, la Princesse Leia nous est présentée comme une sénatrice. Elle porte sa robe blanche, ses cheveux extrêmement bien coiffés. On pourrait croire être face à une simple politicienne. Même si elle est indispensable dans l’Épisode IV en transmettant les plans de l’Étoile de la Mort et en aidant Luke et Han à en sortir, elle est plutôt passive dans ce film, simple spectatrice lors de la bataille de Yavin. En revanche, dans l’Épisode V, un laps de temps s’est écoulé et nous sommes face à une véritable Rebelle, chargée de l’organisation de la base de Hoth. Elle commence ainsi à s’éloigner de ce rôle de simple sénatrice. Cela se confirmera dans le sixième épisode, où on la retrouve en véritable guerrière prête à aller sur le champ de bataille. Elle joue d’ailleurs un rôle indispensable dans la bataille de la lune d’Endor, en s’alliant avec les Ewoks, permettant la victoire des Rebelles.

Dans la troisième trilogie, nous la retrouvons dans un rôle tout autre. La Générale Organa s’est assagie, loin de la jeune femme impulsive des débuts. Nous sommes face à la chef de la Rébellion, qui doit prendre des décisions importantes.

La Générale Leia Organa

Leia Organa et Han Solo

On ne peut pas parler de Leia sans parler de sa relation avec Han Solo. C’est L’histoire d’amour de la trilogie originale. Il leur faudra jouer au chat et à la souris pendant trois films avant d’être véritablement ensemble. Ici, nous sommes plutôt dans le cadre de la fameuse expression « les contraires s’attirent » que dans « qui se ressemble s’assemble ». En effet, tout oppose Leia et Han, ce qui ne les empêchera pas de finir ensemble à la fin du sixième épisode et d’engendrer un fils entre les deux trilogies, qui provoquera les évènements catastrophiques qui ont mené à la troisième trilogie. Elle est d’ailleurs séparée de Han depuis que leur fils Ben est passé du côté obscur. Leurs retrouvailles, qui sont aussi des adieux, durant le Réveil de la Force, est un moment rempli d’émotions.

Leia Organa sensible à la Force

Si Leia n’est pas une Jedi et ne le sera jamais, elle est bel et bien sensible à la Force. Cela est vaguement évoqué dans la trilogie originale. Mais c’est surtout dans la nouvelle trilogie que nous le retrouvons. En effet, Leia le montre dans Le Réveil de la Force, lorsqu’elle sent que Kylo Ren tue son père, et dans Les Derniers Jedi, lorsqu’elle utilise la Force pour revenir vers le vaisseau.

Leia Organa est donc LA femme de l’univers Star Wars par excellence.

Mon Mothma

Mon Mothma est le leader de la Rébellion dans la toute première trilogie Star Wars. Elle apparaît dans trois films différents : La Revanche des Sith, période pendant laquelle elle est sénatrice ; Rogue One, où elle est à l’origine de la mission de Jyn Erso de récupérer le message de Saw Guerrera et de celle de retrouver son père ; et dans Le Retour du Jedi, où elle apparaît en tant que leader de la Rébellion.

Mon Mothma est une femme digne, paraissant assez froide, mais tient la Rébellion d’une main de maître. C’est d’ailleurs elle qui dirige la Nouvelle République à la chute de l’Empire.

Elle a été interprétée par Genevieve O’Reilly et Caroline Blakiston.

Mon Mothma dans Rogue One : a Star Wars Story

Padmé Amidala / Reine Amidala / Sénatrice Amidala (Natalie Portman)

Si Leia était la femme principale de la première trilogie Star Wars, dans la prélogie, le rôle revient à sa mère, Padmé Amidala.

Padmé la femme politique

Dans le 1er épisode de la saga Star Wars, nous découvrons Padmé en tant que suivante de la Reine de Naboo, où elle est sur Tatooine avec Obi-Wan Kenobi et Qui-Gon Jin, à la recherche d’une pièce pour réparer leur vaisseau. C’est d’ailleurs là qu’elle rencontre Anakin Skywalker. On se rend compte au cours du film que loin d’être une suivante, c’est la Reine de Naboo en personne qui se cachait sous ce costume, afin de passer inaperçue sans être mise de côté.

A la fin de ses mandats de Reine de Naboo, son successeur lui demande de devenir sénatrice de Naboo. Elle est à la tête d’une faction qui est en défaveur de la militarisation de la République contre les Séparatistes. Elle se battra ensuite pendant deux épisodes pour essayer de maintenir en place les valeurs du Sénat. Mais les complots contre elle et la montée de Palpatine auront raison de ses idées.

Si l’on devait d’ailleurs retenir une scène de Padmé Amidala, ce serait celle où le sénateur Palpatine prend le pouvoir. Loin d’être naïve, Padmé sait que cela annonce la fin de la République et prononce ainsi une des phrases les plus emblématiques de l’univers Star Wars.

« Ainsi s’éteint la liberté. Sous une pluie d’applaudissements. »

Padmé en privé

Padmé est loin de n’être qu’une femme politique dans la prélogie Star Wars. En effet, elle est également la compagne d’Anakin Skywalker. Si l’attachement qu’elle lui porte dans le premier épisode est fraternel, leur relation bascule très rapidement vers l’amour, ce qui va d’ailleurs d’abord leur poser des problèmes moraux. En effet, les Jedi ne sont pas censés avoir de compagnes et Padmé est une sénatrice. Ils finiront par braver les interdits en se mariant sur Naboo avec C-3PO et R2-D2 comme témoins.

Padmé admet donc cette faiblesse qu’est l’amour qu’elle porte pour Anakin Skywalker. Même si elle tente d’abord de refouler ses sentiments, ce qu’elle ressent reste plus fort que tout et elle est prête à braver l’interdit pour pouvoir être avec celui qu’elle aime, même si cela doit rester secret.

L’utilisation du mot faiblesse est juste car rappelons que c’est à cause de cet amour qu’elle décède à la fin de la Revanche des Sith, juste après avoir donné naissance à ses jumeaux, Luke et Leia. En effet, la jeune femme, aussi forte soit elle politiquement, ne supporte pas de savoir que l’homme qu’elle aime bascule du côté obscur…

Padmé et ses tenues

S’il y a bien une chose qui fascine les fans (qui adorent les reproduire) dans le rôle de Padmé Amidala, ce sont ses costumes ! C’est LE personnage de la saga Star Wars qui a les plus belles tenues et les plus variées également. Des robes magnifiques, des coiffures à couper le souffle, rien n’est jamais trop beau pour Padmé Amidala. Elle prouve donc que l’on peut être belle et féminine mais intransigeante en politique !

Padmé Amidala

Ahsoka Tano

Ahsoka Tano n’est pas la plus connue des femmes de l’univers Star Wars. En effet, le personnage n’étant pas présent dans les films live-action de la saga, mais dans le film d’animation The Clone Wars et la série du même nom, ainsi que dans les séries animées Rebels et Forces du destin. Pourtant, elle mérite bien sa place dans ce dossier sur les femmes de l’univers créé par George Lucas.

Ahsoka Tano a été amenée dans l’enfance sur Coruscant, la fameuse planète où siège la République galactique, afin de suivre une formation de Jedi. En effet, la jeune fille a toujours été sensible à la Force. Elle devient alors l’apprentie d’Anakin Skywalker et participe à la Guerre des clones avec son maître.

Ahsoka Tano est certainement la plus rebelle des personnages féminins de Star Wars. Comme son maître, elle est très douée dans les arts Jedi, mais comme lui, elle est peu encline à écouter les consignes… Elle est très complice d’Anakin Skywalker et son départ de l’Ordre des Jedi marquera énormément son maître.

Rey (Daisy Ridley)

Chaque trilogie a son visage de femme et celui de la troisième trilogie est Rey. La jeune femme a grandi sur la planète Jakku, où elle a été abandonnée enfant, et où elle survit en tant que pilleuse d’épaves. Sa rencontre avec BB-8 va totalement changer sa vie, lui permettant de rejoindre les rangs de la Résistance, sous les ordres de la Générale Organa.

Plusieurs caractéristiques sont à relever chez Rey, deux plus particulièrement, qui font d’elle l’une des femmes les plus puissantes et les plus importantes de l’univers Star Wars.

Rey sait piloter les vaisseaux. C’est l’une des caractéristiques récurrentes des personnages principaux de chacune des trilogies. En effet, Anakin et Luke Skywalker, protagonistes des deux premières trilogies sont eux-mêmes des pilotes exceptionnels. Rey a même la chance de pouvoir piloter le Faucon Millenium, le vaisseau le plus emblématique de la saga Star Wars.

La deuxième caractéristique de Rey est d’être sensible à la Force. Les personnages féminins sont plutôt rares dans l’univers Star Wars, lorsque l’on compare avec le nombre de personnages masculins. Et les femmes sensibles à la Force le sont encore plus ! Rey est d’ailleurs l’origine du titre du septième épisode. Car le Réveil de la Force, c’est bien ce qui se passe en elle lors du film. Cette sensibilité à la Force fait d’elle un personnage puissant, alors même qu’elle n’est pas à l’origine une Résistance et qu’elle ne sait pas se battre initialement. Rey est loin de femmes comme Jyn Erso ou Leia, initiées toutes les deux très jeunes à la Rébellion. Rey était esclave et affronte ensuite le Premier Ordre alors qu’elle ne connaît que le désert de Jakku.

Rey est également un personnage crucial car toute la trilogie cherche à répondre notamment à une question : qui sont ses parents ? Star Wars étant une histoire de famille, comme il plaît à dire à George Lucas, on pourrait imaginer qu’elle soit une Skywalker, mais à la fin des Derniers Jedi en tout cas, malgré une révélation douteuse de Kylo Ren, nous restons sans réponse… Tout le monde se pose également des questions à propos du lien qui l’unit à Kylo Ren.

Rey est un personnage doté d’une persévérance à toute épreuve. Nous en avions un aperçu dans le Réveil de la Force, mais cela se confirme dans les Derniers Jedi, où elle passe les trois-quarts du film à essayer de convaincre Luke Skywalker de lui enseigner les mystères de la Force.

Rey

Capitaine Phasma (Gwendoline Christie)

Le personnage dont nous allons parler à présent est source de désaccord entre les différents fans de la saga intergalactique. En effet, comment considérer le rôle du Capitaine Phasma, dirigeante des légions de Stromtroopers du Premier Ordre ? Le principal problème du personnage est son absence totale de passé expliqué durant la troisième trilogie. Elle sort de nulle part et nous la voyant finalement très peu.

En revanche, elle est physiquement très impressionnante. Mesurant 2 mètres, avec une armure de stromtrooper chromée et une cape noire bordée de rouge, personne n’aimerait se retrouver face à l’intransigeante Capitaine Phasma.

Tuée par Finn dans les Derniers Jedi, la mort du personnage laisse un goût amer. En effet, elle est vaincue de façon assez surprenante pour une guerrière de sa trempe, et tombe dans le vide alors que le Supremacy est en train d’être détruit, et nous ne savons pas vraiment si elle est morte ou non.

Capitaine Phasma

Maz Kanata (Lupita Nyong’o)

Maz Kanata est cet étrange extraterrestre orange, avec des lunettes loupe et de très petite taille que l’on peut voir dans Le Réveil de la Force. Elle gère un repère de contrebandiers dans un château sur la planète Takodana. Maz Kanata est certainement le plus puissant des personnages de cette liste. En effet, elle ressent la Force comme personne. Elle sait qui a des pouvoirs et qui n’en a pas. Du haut de ses 1000 ans, elle a vu passer de nombreux évènements. Mais elle reste une contrebandière, qui gère son business, une taverne, d’une main de maître, entourée des plus grands malfrats de la galaxie !

Son plus grand secret est de détenir le sabre laser de Luke et Anakin Skywalker qui donnera de terribles visions à Rey. On se demande alors comment elle a pu le récupérer et comment Maz Kanata a autant d’informations au sujet de Rey. Quels sont les pouvoirs de cet étrange personnage ?

Maz Kanata

Jyn Erso (Felicity Jones)

Ah Jyn Erso… Sans elle, pas de plans de l’étoile noire donc pas d’épisode IV !

Jyn Erso n’a pas eu une vie facile. Si sa petite enfance s’est déroulée de façon tranquille, elle se complique grandement lorsqu’Orson Krennic tue sa mère Lyra et enlève son père afin qu’il travaille sur une arme capable de détruire des planètes. Pour survivre, elle pourra compter sur l’aide de Saw Gerrera, un ennemi de l’Empire aux méthodes extrémistes, en marge de la Rébellion. Il fait de Jyn une véritable guerrière et une espionne en or. Malheureusement, elle finit par se faire attraper par l’Empire et se retrouve dans un camp de travail.

C’est Cassian Andor qui la libère. Mais ce n’est pas du goût de Jyn Erso, qui plutôt que de le remercier, essaye de fuir ses libérateurs. Elle n’est d’abord pas très contente de devoir travailler pour l’Alliance Rebelle, avant de comprendre que voler les plans de l’Étoile Noire est le seul moyen de sauver la galaxie de l’Empire. Son discours sur l’espoir est d’ailleurs l’un des plus beaux discours prononcés dans un film Star Wars.

« L’espoir est à la base de toute rébellion. »

Si l’on devait décrire Jyn Erso en un seul mot, on retiendrait « sacrifice« . Car elle décède sur Scarif, la planète où se trouvent les archives impériales, en même temps que tous ses compagnons de fortune, juste après avoir réussi à transmettre aux Rebelles les fameux plans de l’Étoile de la Mort.

Jyn Erso

Rose Tico (Kelly Marie Tran)

Rose Tico est un des derniers personnages de la saga Star Wars. En effet, nous la découvrons pour la première fois dans Les Derniers Jedi. Elle a d’ailleurs un des rôles principaux. Rose est technicienne dans la Résistance, qu’elle a rejoint en compagnie de sa sœur. Mais sa sœur est décédée, se sacrifiant pour permettre à la Résistance de fuir lors d’une bataille.

Rose est un drôle de personnage. Elle idolâtre Finn mais tombe de haut lorsqu’elle découvre qu’il est prêt à tout abandonner. Elle l’assomme donc et l’empêche de quitter la Résistance.  Elle arrive ensuite à le convaincre de l’aider à anéantir la nouvelle technologie du Premier Ordre, qui mettrait fin à tout espoir de survie pour la Résistance.

Rose est terre à terre. Elle devine immédiatement les intentions de Finn qui cherche à fuir et elle ne se laisse pas berner par le luxe du Casino, véritable façade pour le marché noir.

Elle est aussi une véritable guerrière. Continuer à travailler pour la Résistance après la mort de sa sœur a été une épreuve pour elle. Elle se transforme en véritable héroïne au fur et à mesure du film, jusqu’à la bataille de Crait où elle prend le contrôle d’un vaisseau pour aider la Résistance. Elle se sacrifie d’ailleurs à la fin du film afin de sauver Finn, qu’elle embrasse avant de tomber dans le coma…

Confronter ses héros.

Vice-Amirale Holdo (Laura Dern)

La Vice-Amirale Holdo a une place toute particulière dans ce classement. En effet, son personnage est atypique et surprenant, à la hauteur de la surprise qu’il nous réserve au cours de l’Épisode VIII : Les Derniers Jedi.

C’est Laura Dern qui a eu l’honneur d’interpréter ce rôle complexe. Difficile d’apprécier la Vice-Amirale Holdo dans Les Derniers Jedi. On a l’impression pendant les trois-quarts du film qu’elle ne cherche qu’à mettre des bâtons dans les roues des protagonistes et c’est même à se demander de quel côté se trouve réellement le personnage. Car Holdo est Vice-Amirale de la Résistance, pas du Premier Ordre. Décidément, la Rébellion aime voir des femmes à sa tête. La Vice-Amirale prend la tête de la Résistance alors que Leia Organa vient d’être blessée et se trouve dans le coma.

Elle fait face à une décision extrêmement difficile lors du film. En effet, la flottille de la Résistance est en train de se faire décimer par le Premier Ordre. Les navettes de transport destinées à sauver les Résistants tombent les unes après les autres. Alors Amilyn Holdo prend la terrible décision de se sacrifier en entrant en hyperespace face au Supremacy, le vaisseau du Premier Ordre, le coupant en deux. Cette scène est l’une des plus marquantes de l’univers Star Wars car c’est dans un silence le plus total, et après nous avoir laissé détester le personnage, qu’elle se sacrifie, permettant aux Résistants de s’enfuir…

Vice-Amirale Holdo

Qi’Ra (Emilia Clarke)

Qi’Ra est un personnage complexe du film Solo – A Star Wars Story. Née sur Corellia, l’une des pires planètes de l’univers, Qi’Ra fait partie d’un gang, comme tous les enfants voulant survivre sur la planète, et comme son compagnon, Han. La spécialité de Qi’Ra, c’est son adaptation constante afin de survivre et même de se hisser dans la société.

Cela commence sur Corellia. En effet, Qi’Ra n’est pas un simple membre du gang, mais une des chouchous de Lady Proxima, la dirigeante. Cela ne l’empêche pas de vouloir quitter les lieux à la première occasion, la vie sur Corellia étant une vie peu agréable, à faire des basses besognes. Malheureusement, son plan échoue et elle n’arrive pas à quitter la planète avec Han et se fait rattraper par les hommes de Lady Proxima.

On ne sait ensuite pas vraiment comment, mais Qi’Ra se retrouve esclave pour l’Aube Ecarlate, et plus précisément, elle devient l’une des plus proches collaboratrices du chef de l’organisation, Dryden Vos. Ce dernier fait de Qi’Ra une combattante extrêmement douée, à la pointe des techniques d’arts martiaux, et une manipulatrice de premier choix. C’est ainsi qu’elle arrive à manipuler de nombreux personnages pendant le film. Tous y passent : Dryden Vos avant de le tuer, Han Solo avant de s’enfuir…

Son coup de maître restera les dernières minutes du film. Car après avoir tué Dryden Vos et abandonné Han Solo, Qi’Ra devient maître de l’Aube Ecarlate. Elle a ainsi gravi tous les échelons de l’organisation criminelle…

Qi’Ra est donc ambitieuse et purement égoïste et joue un rôle du début à la fin.

Emilia Clarke est QI’RA

Val (Thandie Newton)

Val est loin d’être un des personnages principaux de Solo – A Star Wars Story. En effet, le personnage décède assez tôt au cours du film, laissant un léger goût amer, comme si nous en avions trop peu appris sur son compte. Val est membre de l’équipe de contrebandiers de Tobias Beckett mais également sa compagne. Elle rencontre Solo lors de l’épisode de guerre sur la planète Mimban, où son équipe vole un vaisseau. Elle n’est pas enthousiaste au sujet de la venue de Han et Chewie parmi eux, mais sera contrainte de les accepter puisque Beckett le veut. Val est une femme forte dont on ne sait finalement pas grand chose d’autre. Elle se sacrifie, n’ayant plus le temps de fuir, faisant exploser une bombe pour que son équipe réussisse à avoir le Coaxium et non celle d’Enfys Nest. Malheureusement, son sacrifice sera vain…

Val, une véritable contrebandière

Enfys Nest (Eryn Kellyman)

Alors oui, Enfys Nest est finalement un personnage que nous voyons très peu dans Solo – A Star Wars Story, mais elle a, à nos yeux, toute sa place dans ce dossier sur les personnalités féminines de l’univers Star Wars. Au début du film, Enfys Nest apparaît comme l’un des antagonistes principaux. En effet, cachée derrière son impressionnant masque et armée d’une voix dure, cette humaine appartient à un groupe de pirates voulant contrer les plans de l’équipe de contrebandiers dans laquelle se trouve Han Solo. Elle a la réputation d’être dangereuse et implacable, prête à tout pour détruire la marchandise de l’Aube Ecarlate. Nous passons ainsi la quasi totalité du film à trouver le personnage d’Enfys Nest antipathique mais notre avis change radicalement lorsque Solo réussit l’exploit de voler dans un temps record du Coaxium sur la planète Kessel. En effet, alors qu’il a un rendez-vous avec l’Aube Ecarlate pour leur donner le Coaxium sur la planète Savareen, Enfys Nest, accompagnée des Cloud-Riders, empêche la livraison de se faire pour mettre un terme au stratagème de Dryden Vos. Il s’avère alors qu’Enfys Nest n’appartient pas à un groupe de maraudeurs comme on nous le laissait croire, mais à un groupe de rebelles se battant contre la liberté et contre l’Empire. La Rébellion naît donc avec ce personnage.

femmes

Enfys Nest avec son armure complète

Enfys Nest est une femme forte, extrêmement douée dans les arts martiaux, réputée comme dangereuse à cause de ce talent et pourtant finalement altruiste. Loin d’être une femme effrayante, nous découvrons sous son masque un visage d’ange. Enfys Nest semble juste sortie de l’adolescence et porte pourtant l’espoir de tout l’univers sur ses frêles épaules…

D’autres femmes sont également présentes dans l’univers Star Wars mais leur rôle moindre fait que nous ne pouvons pas toutes les décrire dans ce dossier. Nous pensons ainsi à Shmi, la mère d’Anakin Skywalker qui a tout fait pour que son fils puisse avoir une vie décente, ou encore tante Beru, la femme qui a élevé Luke Skywalker…

Femmes : leur place dans l’univers intergalactique Star Wars
5 (100%) 3 vote[s]
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *