Dictionnaire de Disneyland Paris : découvrez les définitions

Publié par Mégane Loisel le 15 mai 2020 | Maj le 17 mai 2020

Disneyland Paris, c’est un univers entier, dont la magie se ressent, se vit, mais aussi.. s’écoute ! Nous vous avons créé un véritable dictionnaire de Disneyland Paris. Certains mots vous paraitront bien évidemment familiers, tandis que d’autres vous sembleront sortis de l’espace. Fini le champ lexical venu d’un autre monde, nous allons vous aider à décrypter tous ces mots prononcés par des Cast Members, des fans ou même votre entourage. Désormais, vous aussi vous pouvez les employer et de la manière la plus correcte qui soit !

Dictionnaire de Disneyland Paris dessiné par Stitch

1-0 : le dictionnaire de Disneyland Paris en quelques chiffres

101 (one-oh-one) : « Nous sommes malheureusement retenu par des esprits farceurs, veuillez rester bien assis dans votre chariot, nous continuerons la visite dans quelques instants. » Vous avez déjà entendu cette phrase dans l’attraction Phantom Manor ? Alors vous voyez ce qu’est un code 101. Ce dernier est prononcé lorsqu’une attraction, ou plus rarement un spectacle, est en panne, sans indication donnée sur l’heure de réouverture.

102 (one-oh-two) : l’attraction est remise en fonction après un code d’arrêt, dépêchez vous, il y aura bientôt une file d’attente bien plus importante !

105 (one-oh-five) : l’attraction fonctionne, mais au minimum de ses capacités. Il n’y a, par exemple, que peu de wagons sur les rails.

Le dictionnaire de Disneyland Paris en toutes lettres

A comme Alice :

Animatronics : dans chaque attraction comprenant des personnages ou animaux en mouvement, vous voyez des audio-animatronics. Il s’agit d’une technologie électronique développée par les Imagineers, permettant de faire bouger des personnages en trois dimensions. Les versions les plus récentes permettent notamment de rendre les mouvements plus fluides (et donc naturels), de cligner des yeux ou d’opérer des mouvements de lèvres pour simuler du chant.

Audio-animatronics : il s’agit d’animatronics synchronisés avec une bande son. Avez-vous déjà rencontré le Dragon sous le Château de la Belle au Bois Dormant ? Il s’agit de l’un des plus grands audio-animatronics jamais construit.

Attraction : moment de grande aventure, faisant vivre à nos émotions les montagnes russes : passer des rires aux larmes et en ressortir en rêvant. Les attractions Disney peuvent être de différents types :

  • Cinéma (CinéMagique) ;
  • Manège (Caroussel de Lancelot, Les Tapis Volants, Dumbo the Flying Elephant, Mad Hatter’s Tea Cups) ;
  • Croisière (It’s a Small World, Pirates of the Caribbean, Le Pays des Contes de Fées, Thunder Mesa Riverboat Landing) ;
  • Montagnes russes (Big Thunder Mountain, RC Racer, Crush Coaster et pour les plus petits : Casey Junior, le petit train du cirque) ;
  • Chute libre (Tower of Terror, Parachutes Drops pour les plus jeunes) ;
  • Parcours scéniques (Peter Pan, Phantom Manor, Autopia) ;
  • Interactive (Buzz) ;
  • Train (Disneyland Railroad) ;
  • Promenade (Liberty Gallery, Arcade Gallery, Alice Curious Labyrinth, Passage enchanté d’Aladdin) ;
  • Simulateur (Star Tour).

B comme Baymax

Baby Switch : regardez ce petit bout, si paisiblement endormi, il ne faudrait pas le réveiller, et surtout pas pour faire une attraction ! C’est pour cela que Disneyland Paris a créé la méthode du Baby Switch, encore méconnue et pourtant totalement gratuite, qui consiste pour des parents à faire une attraction à tour de rôle en faisant une seule fois la queue, pendant que l’autre surveille bébé. Amusement garanti !

Backstage : il s’agit d’un endroit secret que beaucoup aimeraient voir. Pourtant seulement accessible aux Cast Members, les backstages représentent l’envers du décor de Disneyland Paris. Leur accès est signifié par des pancartes mentionnant « For Cast Members Only ». En passant ces portes, les employés ne sont plus visibles du public et l’accès est bien entendu strictement interdit aux visiteurs.

Background music : la musique n’est pas laissée au hasard à Disneyland Paris, puisqu’elle accompagne chaque land afin de pousser toujours plus loin l’immersion des guests et contribue à mettre de l’ambiance. Si vous entendez ces mélodies au loin, alors vous connaissez ces « musiques de fond ».

Bad show : difficile que la magie puisse disparaître dans un royaume comme Disneyland Paris et pourtant, parfois des « couacs » surviennent. Le terme « Bad Show » est employé lorsqu’un élément nuit à la qualité du spectacle, entachant la magie qu’il doit dégager. C’est un peu ce sentiment que l’on ressent lorsque le Dragon – Maléfique – de la Disney Stars on Parade ne crache pas de feu…

Big Thunder Mountain : aussi communément appelé « Le Train de la Mine » ou fréquemment raccourci « BTM », cette attraction mérite sa place dans ce dictionnaire, car finalement peu de visiteurs connaissent réellement son nom, et l’appellent aussi « le train dans la montagne ». En soit vous n’avez pas tort, il s’agit d’une histoire longue et complète liée à Frontierland, et ce train vous emmène dans l’épopée la plus dingue de l’Ouest à la recherche d’or. Nous vous en aurions bien dit plus, notamment sur le Far-West et l’histoire des Ravenswood, mais nous sommes désolés, un problème technique est survenu sur l’attraction et nous allons devoir vous demander d’évacuer (oui, c’est encore en panne !)

Billet ami : c’est dans ce genre de période que les fans Disney reçoivent le plus de messages dans ce genre : « hey salut, comment ça va ? Ça fait longtemps, dis-moi t’as toujours ton pass annuel ? ». Si vous avez déjà vécu ce genre de situation (de l’intérieur comme de l’extérieur), vous avez une idée de ce que sont les billets amis Disneyland Paris : ce sont des billets disponibles à certaines périodes de l’année durant lesquelles les détenteurs de pass annuel peuvent acheter jusqu’à 20 places à un tarif défiant toute concurrence !

Billet privilège : un peu plus particuliers que les billets amis, les billets privilèges sont inclus dans les avantages des pass annuel Infinity et Magic Plus. Ils sont en nombre limité (variant suivant le pass) et n’ont pour seule contrainte temporelle que la durée de validité du pass.

Boutique : il y en a tellement et partout à Disneyland Paris qu’à peine les tourniquets passés, nous sommes obligés de bloquer le numéro de notre banquier. Le moment crucial intervient le plus souvent en fin de journée, lorsque nous prenons le temps d’en profiter pleinement. Mais elles nous permettent de repartir avec de nombreux souvenirs et cadeaux que nous ne regretterons que très difficilement. Alors, on leur pardonne et on y retourne.

C comme Clochette

Cast Member : littéralement traduit par « membre de la troupe », c’est grâce à eux que la magie vit à Disneyland Paris, au travers de leurs différents emplois au sein de la destination. Et la magie ce n’est pas seulement les personnages, ce sont également tous les effets scéniques, visuels, les personnes qui prennent soin des espaces, nettoient, fleurissent, assurent notre sécurité, nous soignent, nous permettent de nous restaurer (plus ou moins rapidement, allant du snack au service à table), les employés qui s’occupent des boutiques, qui nous placent dans les attractions, les réparent, prennent des photos… Cette liste est suffisamment longue (et pourtant non exhaustive) pour que vous puissiez comprendre l’énorme champs des possibles en terme de métiers dans les parcs Disney. Mais tous, à leur niveau, contribuent à rendre Disneyland Paris toujours plus magique, merci à eux pour tout ce qu’il font au quotidien.

Centrale de réservation : cela fait 20 minutes que vous êtes en ligne, en train de marmonner contre la surtaxe du numéro, mais en même temps vous chantonnez la musique de la boite vocale… aucun doute, vous essayez bien de joindre la centrale de réservation ! Vous pouvez, par le biais d’un appel téléphonique, réserver en ligne diverses prestations comme un séjour, un restaurant, une soirée ou encore des prestations particulières comme des visites guidées. Mais, grâce à la digitalisation du Resort, savez-vous que vous pouvez réserver de plus en plus de prestations depuis le site internet ? Des billets d’accès peuvent même être achetés depuis l’application de la destination.

Character :  en français « personnage », ils sont la matérialisation de ces héros que l’on rencontre dans les livres ou au travers d’un écran. Nous sommes capables de faire des heures de queue pour les rencontrer et obtenir une photo souvenir, souvent accompagnée d’un autographe. « Mais puisque je te dis que c’est la vraie princesse, arrête de gâcher la magie ! »

City Hall : situé à Town Square, City Hall est un lieu incontournable de Disneyland Paris si vous la moindre question sur le parc ou votre séjour, si vous souhaitez formuler une réservation ou si vous avez besoin d’un service comme faire une demande de carte (pour le Baby Switch, pour une carte liée à la mobilité…). C’est aussi le lieu dans lequel vous pourrez laisser des mots d’amour pour remercier un Cast qui a particulièrement illuminé votre journée.

Coaster : traduit par « montagnes russes », ce terme est repris dans quelques attractions de Disneyland Paris comme Rock’n’Roller Coaster avec Aerosmith ou encore Crush Coaster. Cela signifie qu’il s’agit d’une attraction à sensations fortes, mais sans pour autant signifier obligatoirement la présence de looping.

Concept-art : il s’agit d’un projet d’envergure dessiné afin que l’on puisse avoir une idée finale du résultat. Il ne s’agit pas d’une représentation ancrée dans le marbre mais elle permet néanmoins de se projeter. Par exemple, suite à l’annonce des nouveaux lands Reine des Neiges, Star Wars et Marvel des Walt Disney Studios, des concepts-arts ont été dévoilés afin de partager la vision des Imagineers.

land Marvel de Disneyland Paris

Visuel du land Marvel à Disneyland paris

Control : ce nom désigne le service global gérant et centralisant toute la communication et les urgences de Disneyland Paris.

Costume : qui ne rêve pas de porter un costume toute la journée ? Il s’agit pourtant du nom qui est donné aux tenues portées par les Cast Members. Ces costumes sont à l’image du land, du restaurant ou de l’attraction dans lequel ils officient ou bien du spectacle dans lequel ils vont donner une performance.

Costuming : il faut bien stocker les milliers de costumes des Cast Members de Disneyland Paris, et ce gigantesque dressing n’est autre que le costuming !

D comme Donald

Dark ride : ce terme désigne des attractions thématisées et en intérieur se déroulant dans le noir, comme par exemple Pirates of The Caribbean, Phantom Manor ou encore Peter Pan’s Flight.

Dining Character : l’art et la manière de rencontrer plusieurs personnages d’un coup tout en se régalant. Les dining character ne sont autres que les restaurants avec personnages, à buffet ou en service à table. Vous allez pouvoir vous restaurer tout en profitant du passage des personnages à tour de rôle à votre table. Attention de ne pas sourire la bouche pleine !

Dining Plan : à comprendre également comme des formules repas (en demi-pension ou pension complète). Vous aurez la possibilité de les réserver avec votre séjour à Disneyland Paris afin de ne pas avoir à vous soucier des repas une fois sur place. Plusieurs formules sont proposées mais rien que d’y penser, nous en avons l’eau à la bouche !

Disneybound : vous ne savez pas comment vous habiller pour votre prochaine venue à Disneyland Paris ? Optez pour un Disneybound : il s’agit d’interpréter un personnage Disney de votre choix avec des vêtements du quotidien. Ainsi, cela reste dans l’évocation et la subtilité et vous ne tombez pas dans le déguisement.

Disneyland Park : parc principal dans lequel réside et vit la magie en France. Ouvert le 12 avril 1992, le Disneyland Park est le fruit du travail acharné d’Imagineers et de nombreuses négociations (politiques notamment), afin de faire vivre le monde enchanté de Mickey et de nombreux autres personnages issus du monde de Disney. Finalement le Disneyland Park pourrait être synonyme de mots tels que « bonheur » et « émerveillement ».

Doombuggies : imaginés par les Imagineers, il s’agit d’une chaîne de véhicules fermée qui longe un rail implanté dans le sol. Comprenant deux places, ils ont la capacité de tourner à 360°. Afin d’accéder en toute sécurité aux sièges, il faut emprunter un tapis roulant. Vous en retrouvez notamment dans les attractions Phantom Manor et Buzz Lightyear Laser Blast.

E comme Elsa

EPC, Entertainment Production Center : désigne le nom du bâtiment principal qui abrite les chars des parades, les costumes et des studios de répétition.

EuroDisney (Euro Disney Resort) : nom original sous lequel le Resort a ouvert ses portes en 1992. Accompagnant les évolutions de la destination, le parc a changé à plusieurs reprises de dénomination, jusqu’à obtenir celle que nous connaissons aujourd’hui : Disneyland Paris.

F comme Fourchette

Fast Pass : ticket que l’on s’arrache dès notre arrivée dans le parc et pour lequel nous réfléchissons stratégiquement. Pour bénéficier de ces coupes files, il faut scanner son billet du jour, Magic Pass ou Pass Annuel sur la borne qui vous délivrera un ticket indiquant la plage horaire durant laquelle vous devez vous présenter à l’attraction pour la faire, en évitant parfois beaucoup d’attente. Vous avez le droit à un Fast Pass par parc et vous pourrez en prendre un nouveau une fois le premier expiré, c’est pourquoi il faut être méthodique. Les gammes Ultimate et Super viennent étendre le champs des possibles, moyennant un supplément.

habitudes disneyland paris

Fox : habillé en civil, ces agents de sécurité se confondent avec les visiteurs du parc. Pourtant, ils sont là pour éviter tout mauvais comportement qui pourrait subvenir. Ils garantissent ainsi la sécurité des guests en évitant les débordements, les vols ou tout autre incivilité auquel nous pourrions faire face.

G comme Gaston

Greeter : « Dis moi petit bout, peux-tu te mesurer s’il-te-plaît ? ». C’est une question de sécurité de ne pas laisser entrer tout le monde aux abords de certaines attractions, et pour répondre à toutes vos questions, les Cast Members aux entrées des attractions veillent au grain !

Grouper : lorsque l’on annonce le nombre de personnes que l’on est à prendre part à une aventure, nous savons que les – longues – minutes d’attente sont derrière nous : l’aventure va commencer ! Et c’est ce Cast Member, qui nous oriente vers tel ou tel numéro, que l’on appelle ainsi.

Guest : tout le monde est le bienvenu à Disneyland Paris, c’est pourquoi chaque visiteur est appelé « Guest« , identifié ainsi à un invité et sans aucune distinction entre les personnes. Tous bénéficient de la même expérience, totalement libre d’en profiter à leur convenance et de profiter des services de la destination afin que chacun puisse profiter de la magie des lieux.

Guest Satisfaction Measurement : avez-vous déjà vu des Cast Members avec des tablettes attendant derrière les tourniquets ? Ces derniers vous demandent quelques minutes de votre temps et ainsi vous demande de répondre à une enquête, estimant votre taux de satisfaction sur plusieurs points, si vous avez déjà pris le temps d’y répondre alors vous avez rempli l’enquête de satisfaction des Guests.

H comme Hadès

Hub : aussi communément appelé le « point central », il s’agit de la partie arrondie au bout de Main Street U.S.A. située devant le château. Tout simplement : le hub c’est Central Plaza !

Hidden Mickey : ces « Mickey cachés« , sont disséminés à différents endroits du parc. Parfois évidents et parfois un peu plus difficiles à voir, leur recherche est une quête à chaque visite, mais ils contribuent aux mystères de Disneyland Paris que nous adorons percer.

I comme Iago

ID : au delà du name-tag des Cast Members, ces derniers possèdent des cartes d’identification nominatives. Vous en avez peut-être déjà vu lorsqu’en boutique, des employés réalisent des manipulations sur leurs caisses. Elles permettent également l’accès aux backstage. Et à l’image des papiers officiels, vous avez le droit à une – presque – belle photo d’identité dessus, dites cheese !

Imagineers :  ce sont de réels artistes, qui imaginent, créent, conceptualisent les lands dans leur globalité, les attractions, les restaurants, les boutiques et les hôtels. Finalement, c’est de leur travail que naissent les différents Disney Parks que nous connaissons aujourd’hui. Ces Imagineers contiennent également des divisions plus techniques afin de retranscrire fidèlement l’orientation des créatifs et ainsi rendre l’immersion totale. Ce ne sont pas moins de 140 corps de métiers différents qui composent les rangs des Imagineers afin de faire vivre la magie.

Poursuivons avec la deuxième partie de notre dictionnaire de Disneyland Paris

L comme Lumière

Land : les lands sont des divisions du parc, comportant chacune une thématisation particulière, reflétée dans son nom. À Disneyland Paris, nous en comptons 5 : Fantasyland, Adventureland, Frontierland et Discoveryland. Main Street U.S.A. est un land tricheur : son nom ne comporte pas la mention !

Lap Bar : lorsque l’on abaisse une barrière de sécurité bloquant nos jambes et nous empêchant de nous relever, nous tirons vers nous une « lap bar« . Cette dernière se retrouve par exemple dans Phantom Manor, mais également dans Big Thunder Mountain, qui offre davantage de sensations.

M comme Mickey

Magic Pass : « on peut le garder comme souvenir ? » Le Magic Pass est une carte nominative qui est remise à chaque visiteur ayant réservé un séjour dans un hôtel de Disneyland Paris. Cette carte sert à la fois de clé pour la chambre, mais également de ticket d’accès au parc et dessus figurent également les coupon repas lors de package. Et, bien sûr, vous pouvez la remporter chez vous à la fin du séjour !

Magic pass

Moments de Magie en Plus : oui le réveil pique, mais c’est pour la bonne cause. Grâce aux Moments de Magie en plus, vous pouvez accéder aux parcs avant l’ouverture des portes aux autres Guests. Cet avantage est valable pour les résidents des hôtels Disney, les détenteurs de Pass Annuels et les billets privilèges. C’est donc l’occasion de rencontrer des personnages et de faire des attractions avec très peu de temps d’attente, il serait dommage de s’en priver !

N comme Nemo

Name tag : ces badges nominatifs, portés à gauche sur les costumes des Cast Member servent à distinguer rapidement les personnes travaillant à Disneyland Paris des milliers de Guests. Cela personnalise également la relation (avoir le prénom de la personne efface une première distance) et peut même indiquer l’ancienneté du Cast grâce à des pin’s qui viennent se poser dessus.

Name tag

Night mode : lors de la fermeture des attractions, à la nuit tombée, les animatronics se retrouvent également éteints. On dit alors, non pas bonne nuit, mais qu’ils passent en « night mode ».

Nuit sèche : posséder un Pass Annuel et dormir dans un hôtel Disney n’est pas incompatible. Et pour ne pas payer le prix des billets d’accès (et suivant le Pass, bénéficier d’une réduction), il suffit de demander lors de votre réservation à bénéficier d’une nuit sèche.

No show : il arrive parfois qu’un Guest, ayant booké une réservation dans un hôtel ne puisse pas se présenter. Cette réservation non honorée est appelée « no show ».

O comme Olaf

On-stage : à contrario des Backstage, qui ne sont accessibles qu’aux Cast Members, la partie « On stage » désigne quant à elle tous les endroits accessibles aux visiteurs. Et nous parions même que certains petits passages ne sont pas toujours vu par les Guests !

P comme Peter Pan

Package : lors de certains événements particuliers, il est possible de réserver un package. Cela est par exemple le cas lors des Disney Run organisées à Disneyland Paris : vous avez la possibilité de réserver en même temps (et même en avance) vos dossards pour la course, votre hôtel et une formule de pension si vous le souhaitez. Cela se distingue des séjours « Signature ».

Parade : moment merveilleux pendant lequel nous retrouvons tous nos personnages préférés exécutant des chorégraphies (parfois périlleuses !)  accompagnées de danseurs afin de nous faire vivre un pur moment de rêve.

Pass Annuel : petite carte qui nous ouvre les portes de la magie pour un certain nombre de jours et qui nous promet de profiter pleinement de la magie des deux parcs de Disneyland Paris, accompagnée d’autres petits bénéfices auxquels on prend vite goût !

pass annuel infinity

Pc ops : faisant parti de « Control », le PC Ops désigne le centre de contrôle de Disneyland Paris et va avoir par exemple pour but de gérer l’affichage des temps d’attente et leur actualisation, la mise à jour des panneaux d’informations, les pannes ainsi que les ouvertures et fermetures d’attractions.

Performer : danseurs, chanteurs, acrobates… ces Cast Members contribuent aux spectacles en y apportant une dimension visuelle afin de rendre les spectacles toujours plus vivants et proposent ainsi des performances en live !

Perspective forcée : très utilisée dans le Disneyland Park et aux Walt Disney Studios, il s’agit d’un procédé artistique et visuel donnant une fausse impression de grandeur ou profondeur. Par exemple sur Main Street U.S.A., cette technique consiste à faire croire à votre œil, et donc votre cerveau, que le bâtiment est bien plus grand qu’il ne l’est en réalité.

Pin Trading : avis aux collectionneurs, ou futurs damnés, le Pin Trading consiste à échanger sur le parc des Pin’s achetés en boutique avec les Cast Members des boutiques (repérables grâce à leurs lanières noires), le tableau d’échange ou d’autres passionnés.

Postshow : suivant le main show (par exemple une attraction), le postshow désigne la partie suivant le débarquement des visiteurs, cela conclut l’expérience qu’ils viennent de vivre et les guide vers la sortie. Ce post-show peut également inviter à poursuivre l’expérience un peu plus longtemps au travers d’une boutique.

Preshow : avant de prendre place à bord d’une attraction, le preshow vient planter le décor, les plongeant dans l’ambiance dédiée. Ce preshow va également avoir plusieurs rôles importants : délivrer aux visiteurs des informations de sécurité (au travers de panneaux), faire vivre la storyline (l’histoire) de l’attraction et les mettre en condition pour profiter pleinement de ces quelques minutes (comme l’écran qui préparent les courageux visiteurs qui vont prendre place à bord d’HyperSpace Mountain).

R comme Russell

Railroad : ou « chemin de fer » en Français. Disneyland Paris possède un train faisant le tour du Disneyland Park. Il a des arrêts en gare de Main Street U.S.A., Frontierland, Fantasyland et Discoveryland, ce qyu vous permet (en plus de reposer vos jambes et d’être au frais en été) de découvrir le parc depuis un nouveau point de vue et de vous déplacer d’une manière originale. Le petit plus : il s’agit d’un authentique train à vapeur.

Réduction : mot qui nous fait le plus frissonner de tout ce dictionnaire de Disneyland Paris. Nous adorons en profiter, grâce à un Pass Annuel notamment, car cela nous laisse un budget supplémentaire pour prendre un objet de plus ! Les réductions peuvent s’appliquer sur les billets (grâce aux billets amis ou privilèges), lors de repas au restaurant ou en boutique.

Ride : Disneyland Paris en comporte beaucoup, à sensations ou plus douces, sur l’eau ou dans les airs, vous me dites ? Eh oui, un ride n’est autre qu’une attraction ! Pour plus d’information concernant ces « rides » nous vous invitons à revoir la toute première définition de la lettre A.

Rope Drop : si certaines attractions sont ouvertes lors des Moments de Magie en Plus, ce n’est pas le cas de tous les lands, et il faut parfois attendre 9 h 30 pile afin d’assister à l’ouverture officielle des Lands et donc le « rope drop ». Vous ne savez pas comment le repérer ? Tendez l’oreille pour la petite annonce et ouvrez les yeux, les visiteurs se pressent déjà pour aller chercher des Fast Pass pour leurs attractions préférées !

S comme Simba

Signature (séjour collection) : aller on se fait VRAIMENT plaisir ! Sur vos réservations en hôtel Disney, en plus de votre nuitée, vous avez la possibilité de prendre une option supplémentaire : le séjour signature Disneyland Paris. Suivant le thème de cette expérience, les petits plus varieront, mais attention certains sont limités dans le temps, il serait dommage de passer à côté !

Show (main show) : moment de magie que nous fait vivre Disneyland Paris. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il est situé entre le « preshow » et le « post show », il s’agit d’un spectacle ou d’une attraction. Au final, tout ce qui est assimilé à une représentation à Disneyland Paris, est un show !

Single rider : vous voulez faire une attraction mais vos proches ne vous suivent pas ? Pour ne pas (en plus) vous faire décourager par la longueur de la file d’attente normale, certaines attractions de Disneyland Paris possèdent une file « Single Rider », pour personnes seules donc. Ainsi vous venez compléter des groupes impairs en faisant moins de queue, une situation 100% gagnante !

Shuttle : Pour vous faciliter le plus possible le voyage, la destination a mis en place des navettes, reliant les aéroports et certaines gares aux hôtels Disney, partenaires et proches de la destination.

Set Dressing : venant renforcer la storyline, le set dressing est constitué d’objets, non utilisés mais qui rendent l’histoire réaliste, crédible et lui donne de la puissance. Nous pouvons par exemple penser au Lobby, de la Tour de la Terreur, qui semble figé dans le temps, avec un jeu de carte en cours, ou encore le bureau dans la file d’attente de Big Thunder Mountain.

Storyline : est-ce que vous aimez qu’on vous raconte une belle histoire, bien ficelée, avec des personnages intéressants ? Tout cela est permis grâce à la storyline, qui est la trame de l’histoire. Elle va guider la cohérence des éléments, de la temporalité aux personnages. La storyline va tout justifier et lier les scènes entre elles afin que l’ensemble soit pertinent et ne surprenne pas l’œil.

Stretch Room : « il n’y a ni portes ni fenêtres, mais par où sortir… », non non non, nous ne voulons pas que le fantôme des lieux se fasse un plaisir de nous aider… Cette pièce plutôt angoissante de Phantom Manor est une Stretch Room. Elle nous donne l’impression de plonger dans le souterrain de la maison, nous faisant nous sentir enfermés, oppressés et même piégés ! Mais est-ce que l’on descend ou est-ce que le plafond monte ?

U comme Ursula

Unload : moment que l’on déteste, car on aimerait bien crier « encore un tour ! » mais il faut bien descendre de l’attraction pour laisser la place aux suivants. Ce n’est que partie remise, vous pouvez toujours, si l’attraction en dispose, prendre des Fast Pass pour la refaire un peu plus tard dans la journée.

Université Disney : comme pour tout métier, avant de prendre officiellement son poste, il convient de passer par des formations afin de comprendre les processus, de les acquérir et de se faire aux subtilités, c’est le but de l’université Disney, passage obligé avant d’être pleinement on-stage.

V comme Vanessa

Voucher : lorsque vous avez pris votre pension et que vous avez réalisé votre enregistrement à l’hôtel, il vous est remis un coupon à utiliser dans certains restaurants du parc suivant la formule choisie.

W comme Winnie

Walt Disney Studios : second parc de Disneyland Paris ouvert en 2002, le parc Walt Disney Studios vous plonge dans l’univers du cinéma en vous faisant passer de l’autre côté de la caméra.

Walla Walla : « mais qu’est ce qu’il raconte ce personnage ? » Les Walla Walla sont des morceaux de phrases que l’on ne parvient pas à comprendre de manière intelligible puisqu’ils se mêlent au fond sonore.

Water ride : à l’image de Pirates of the Caribbean, il s’agit d’une attraction hydraulique, avec chute provoquant des éclaboussures.

Wienie : il est parfois difficile de se repérer à Disneyland Paris et bien souvent le repère principal est le Château. Les wienies sont des éléments clés de repère afin de guider les visiteurs.

Ce dictionnaire de Disneyland Paris touche à sa fin ! Bien évidemment, cette liste est loin d’être exhaustive car un grand nombre de mots sont encore inconnus pour nous. Alors si vous en connaissez et voulez aider les autres lecteurs à développer encore plus leur vocabulaire Disney, n’hésitez pas à nous les définir en commentaire.

Sources de cet article : Article Vocabulaire Disney sur le site de JulienDisneyWorld, article sur le Jargon de la Walt Disney Company de Wikipedia, Livre Walt Disney Imagineering: A Behind the Dreams Look At Making the Magic Real et le topic Abécédaire des parcs & de l’imagineering du forum de Disney Central Plaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *