The Walt Disney Company rompt avec Netflix et lance son service de streaming

Publié par Rebecca Journiac le 9 août 2017 | Maj le 14 avril 2018

Après des mois de rumeur, The Walt Disney Company vient de mettre fin aux hypothèses sur le possible rachat de Netflix par Disney ou autres…

De nouvelles information sur le service et son contenu

La nouvelle plateforme de streaming, toujours annoncée pour 2019, nous dévoile quelques informations supplémentaires. Bien que les tarifs ne sont toujours pas dévoilés, son accès se fera dans un premier temps uniquement aux Etats-Unis, avant de s’exporter à l’étranger. Il faudra donc attendre encore un peu avant de découvrir quand nous pourrons profiter également de ce service Disney streaming.

Au niveau de la programmation, les studios Disney ont pour objectif de créer et sortir au moins quatre films au cours de la première année. Selon nos sources, il se pourrait que La Belle et le Clochard voit le jour en version live action (sans confirmation), Togo, un film en live action parlant de chien de traîneau réalisé par Ericson Core. A cela s’ajouterait Stargirl (un film tiré du roman de Jerry Spinelli) réalisé par Julia Hart, Don Quichotte (scénarisé par Billy Ray), ou encore The Paper Magician (basé sur une série de livres de Charlie N. Holmberg).

A cela, d’autre projets sont en cours de développement, avec un remake de Trois homes et un bébé, le live action de The Sword in the Stone (l’épée dans la pierre) ainsi qu’un film tiré d’une série de livre de Stephan Pastis : Timmy Failure, ou encore Noelle  et Magic Camp (déjà en cours de post-production). Pour les émissions de télévision, le service proposera « High School Musical« , une série animée « Monsters Inc.« , un film Marvel en live-action, et un film/ou série Star Wars en live-action.

Quelques projets à venir :

  • La Belle et le Clochard (remake)
  • Merlin l’Enchanteur (remake)
  • The Paper Magician
  • Don Quichot
  • Stargirlte
  • Togo
  • Trois homes et un bébé (remake)
  • Timmy Failure
  • Monsters Inc
  • High School Musical

Au niveau séries, Disney prévoit de créer une programmation originale pour ce service, avec cinq nouvelles séries de dix épisodes, avec un budget de 25 à 35 millions de dollars. Toutefois, une série supplémentaire pourrait avoir un budget de 100 millions de dollars pour 10 épisodes.

Enfin, au niveau des séries Marvel, comme Jessica Jones et The Defenders, Disney a décidé de les laisser pour le moment sur la plateforme Netflix.

Star Wars et Marvel migreront également vers le service Disney

Depuis quelques jours, il est de nouveau possible de regarder quelques films Star Wars et Marvel via la plateforme Netflix. Or, l’avenir des films Lucasfilm et Marvel Studios était incertain, Disney n’ayant pas communiqué à ce sujet lorsque la maison aux grandes oreilles avait annoncé le lancement de son propre service de streaming. Mais le PDG de la Walt Disney Company, Bob Iger, s’est exprimé au sujet du futur des deux domaines :

L’application Disney « aura tout ce qui sort du studio – animation, live-action et Disney, incluant Pixar, Star Wars et tous les films Marvel ».

Fini donc les interrogations ! Star Wars et Marvel disparaîtront bientôt de nouveau de la plateforme Netflix pour rejoindre celle de la maison mère…

Disney lance son propre service de streaming

C’est donc la fin du partenariat avec Netflix. En effet, dès 2019, la maison Disney ne fournira plus aucun film à la plateforme Netflix. Cette annonce fait suite au rachat de BAMTech par The Walt Disney Company le mardi 8 août 2017.

Pour Bob Iger, Président Directeur Général de The Walt Disney Company, ce service est « une stratégie de croissance totalement nouvelle ».

Disney se mettra donc en concurrence avec Netflix d’ici deux ans et nul doute que le pari devrait se révéler fructueux. Jusqu’à présent, Netflix détenait un contrat d’exclusivité pour être le seul à bénéficier des productions Disney, Lucasfilm et Marvel. A terme donc, sur la plateforme américaine, les productions Disney sont amenées à disparaître. Netflix va dès lors devoir miser sur d’autres maisons de production pour poursuivre son activité. (Depuis septembre 2016 le contenu Disney ou Pixar n’était plus disponible sur la plateforme.)

Une décision qui s’explique aisément face à la chute du chiffre d’affaire trimestriel de la The Walt Disney Company comparé par rapport à l’année précédente. En effet, l’entreprise a enregistré 14,24 milliards de dollars pour le troisième trimestre 2017 (clos le 1er juillet) contre 14,28 milliards de dollars l’an passé.

De même le bénéfice net de l’entreprise a chuté au fil de l’année passant de 2,6 milliards en 2016 à 2,37 milliards un an plus tard. Cette chute s’expliquait notamment par la hausse du coût des programmes proposés mais également une chute dans les utilisateurs du service ESPN existant. Un renouveau était donc nécessaire à The Walt Disney Company pour se maintenir à flots.

Les conséquences du rachat de BAMtech par The Walt Disney Company

Pour faire face à la concurrence nouvelle (notamment opérée par Twitter, Amazon et Netflix), Disney lancera son service de vidéos en direct multi-sport (ESPN) dès début 2018. Une façon comme une autre pour Disney de tester ses propres vidéos streaming. Le service ESPN offrira au public américain la possibilité d’assister à plus de 10 000 événements sportifs nationaux ou internationaux. Le service sera donc amélioré par rapport à sa version actuelle en étant plus proche et plus interactif pour ses utilisateurs. L’application actuelle permettra aux abonnés d’accéder au service.

disney streaming

Suivra par la suite (courant 2019) un service de streaming tourné vers le consommateur pour toutes les productions Disney. Le service Disney deviendra donc, aux États-Unis, le service unique de vidéos à la demande du groupe Disney. Le bouquet regroupera les films Disney et Pixar, du plus récent au plus ancien, ainsi que les chaînes jeunesse telles que Disney Channel, Disney XD et Disney Junior. Le public américain pourra par exemple découvrir le second volet de La Reine des Neiges  (Frozen) par cet outil. Il n’y a toutefois pas encore de décision concernant les productions Marvel et Star Wars.

Le pari n’est pas gratuit pour The Walt Disney Company, en effet cette dernière annonce implique de débourser pas moins de 1,6 milliards de dollars. En effet, à l’heure actuelle, la maison Disney détient déjà 33% des actions de BAMTech mais souhaite en devenir l’actionnaire majoritaire. Le but étant de détenir 75% du capital et donc de contrôler la propriété de la société (leader mondial de la diffusion en direct et du marketing publicitaire).

Bob Iger explique ce choix car « Le paysage médiatique est de plus en plus défini par les relations directes entre les créateurs de contenu et les consommateurs, et notre contrôle de la gamme complète de technologies innovantes de BAMTech nous donnera le pouvoir de forger ces connexions, ainsi que la flexibilité de s’adapter rapidement aux changements sur le marché ».

The Walt Disney Company rompt avec Netflix et lance son service de streaming
3.5 (70%) 2 votes
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *