2016 ou l’année à oublier pour Disneyland Paris avant les 25 ans !

Publié par Kevin Gauthier le 11 novembre 2016 | Maj le 4 juin 2017

Disneyland Paris_Plan 25 ans

Disneyland Paris vient de publier ses résultats financiers pour l’année fiscale 2016. Nous revenons à cette occasion sur ce document que vous pouvez retrouver sur le site corporate de Disneyland Paris. Merci de noter que cet article n’est ni une analyse exhaustive de la situation ni le point de vue officiel de la société.

13,4 millions de visiteurs sont venus passer un séjour à Disneyland Paris entre le 1er octobre 2015 et le 30 septembre 2016. Aux vues du contexte – le climat anxiogène instauré par les attentats de Paris, des réhabilitations omniprésentes sur l’ensemble du resort en préparation du 25ème anniversaire, et une météo particulièrement défavorable au printemps – il a été difficile de remplir les parcs. Même si la destination s’en sort mieux que d’autres sites touristiques Parisiens les visiteurs ont tout de même été 1,4 million de moins que l’an dernier à franchir les portes du royaume enchanté. Or, comment générer des revenus lorsque le visiteur se fait plus rare ?

disneyland-paris-charge-2016Un effet ciseau comme gage d’investissement pour l’avenir de Disneyland Paris

Lorsque le nombre de visiteurs baisse, le chiffre d’affaires baisse mécaniquement. C’est ainsi que Disneyland Paris a généré 95 millions de chiffre d’affaires de moins en 2016 qu’en 2015. Cependant, les charges devraient a priori également baisser : s’il y a moins de visiteurs, Disney produit théoriquement moins et fait des économies.

Mais ici, les charges augmentent de 66 millions d’euros, pourquoi ?

D’abord les coûts liés à la rénovation des hôtels et des attractions qui ont progressé mais aussi ceux liés aux charges de sécurité supplémentaires. Après, l’exploitation d’un complexe touristique est par nature très gourmand financièrement. Si le but unique avait été la rentabilité, The Walt Disney Company n’aurait certainement pas laissé son site ouvert pendant plus de 20 ans. Disneyland Paris est avant tout une vitrine de Disney en Europe et permet d’entretenir un lien émotionnel fort entre les européens et la marque Disney. Ces même européens qui vont ensuite prendre plaisir à aller au cinéma, à offrir des cadeaux à leurs enfants, etc., autres canaux permettant de consommer du Disney et étant des activités par ailleurs très rentables pour cette même marque.

Une meilleure expérience pour les visiteurs

Comme nous l’avancions, si les charges augmentent, cela traduit aussi un investissement conséquent de Disneyland Paris dans l’expérience visiteur : certes, les visiteurs sont moins présents cette année, mais le resort continue à être entretenu pour rester irréprochable et la satisfaction progresse dans le même temps, gage d’un succès sur l’avenir. Des festivités grandioses se préparent pour le 25ème anniversaire à venir et des événements populaires sont organisés (la soirée Halloween, le semi-marathon en 2016 et de retour en 2017, des nouveaux spectacles, la Season of The Force au début de l’année 2017 etc.).

Visuel 25 ans disneyland parisComment tenir sur le long terme dans ces conditions ?

Pour subsister, toute entreprise doit avoir de la trésorerie. Il s’agit du point essentiel indissociable de la survie d’une société : s’il n’y a plus d’argent en banque, alors les fournisseurs et les employés ne pourront plus être payés, et sans eux, une entreprise n’est rien. Il existe de nombreuses raisons qui peuvent générer une variation de la trésorerie, mais en simplifiant, on peut affirmer que dégager des bénéfices augmente l’argent disponible en banque, tandis que subir des pertes coûte de l’argent et diminue donc la trésorerie.

Au premier jour de l’exercice 2016, Disneyland Paris avait 249 millions d’euros en banque. Puis, 366 jours plus tard, ce solde a été plus que divisé par 2 pour atteindre 113 millions d’euros. Concrètement, si l’année 2017 se passait de la même façon, Disneyland Paris ne serait plus en mesure d’exercer ses activités, mais nous n’en sommes pas là !

Que s’est-il passé pour en arriver là ?

Les préparations du 25ème anniversaire du parc : s’il n’y avait qu’un projet consommateur en trésorerie à retenir, ce serait bien celui-ci. Investir dans de nouveaux chars pour une nouvelle parade, concevoir un nouveau spectacle de sons et lumières sur le château, entre autres, tout cela coûte des dizaines de millions d’euros qu’il a fallu engager aujourd’hui, même si les fruits de ces investissements ne seront visibles que l’an prochain. Pour ainsi dire, Disneyland Paris a investi de fortes sommes pour faire en sorte que l’année prochaine soit à la hauteur.

Disney Stars on Parade pour les 25 ans de disneyland paris

Le contexte actuel a également du décourager les visiteurs puisqu’il y a eu moins de fréquentation en 2016 à Disneyland Paris.

Risqué ?

Oui et non, car personne ne sait aujourd’hui si 2017 permettra en effet de gagner du cash et d’avoir un retour sur investissement. Maintenant, les célébrations sont toujours un booster pour les Parcs Disney.

Dans le même temps, depuis le plan de recapitalisation, Disneyland Paris n’est pas isolé, et contrairement à une entreprise indépendante, peut compter sur The Walt Disney Company pour recevoir de l’argent en banque. La bonne santé en trésorerie de Disneyland Paris dépend aujourd’hui en grande partie de la volonté de la maison-mère à faire perdurer la magie en Europe.

Place à la magie pour les 25 ans de Disneyland Paris !

L’année 2016 est certainement une année rude sur le plan financier. La perte d’exploitation s’élève à 242 millions d’euros du fait d’un effet cumulé de la baisse du chiffre d’affaires et de la hausse des charges d’exploitation comme vu plus haut. Ainsi, lorsqu’un euro est dépensé sur le resort par un visiteur, 18 centimes sont perdus par Disneyland Paris. En d’autres termes, cela a coûté de l’argent à Disney d’exploiter son resort cette année.

Maintenant, ces pertes étant liées à des cause exogènes sans précédents – Disney ne pouvant nullement influer sur les attentats, la météo, le brexit – et la préparation du 25ème anniversaire – après tout, toutes ces palissades engendrant un bouche-à-oreille défavorable aujourd’hui, ne sont-elles pas nécessaires à la réussite de la grande célébration du 25ème anniversaire demain ? – il est tout à fait réaliste de voir en l’année 2017 un grand potentiel pour dégager des bénéfices ou a minima diminuer considérablement les pertes.

Retrouvez ces thématiques dans le documentaire de Johan Souply, qui dépeint avec humour les expériences des visiteurs de Disneyland Paris.

2016 ou l’année à oublier pour Disneyland Paris avant les 25 ans !
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *