Minnie Mouse : portrait de l’une des premières héroïnes Disney

Publié par Camille Esteve le 9 mai 2021 | Maj le 9 mai 2021

Dessinez trois cercles, colorez-les de noir, ajoutez un petit nœud à pois… et hop ! En quelques coups de crayon, vous avez dessiné la silhouette emblématique de Minnie Mouse. Fidèle amoureuse de Mickey, meilleure amie de Daisy, Minnie a su marquer la culture populaire grâce à son design rouge à pois blancs, reconnaissable entre mille. Mais qui est réellement Minnie Mouse ? Comment ce personnage iconique a-t-il évolué depuis sa création ? Il va falloir remonter le temps jusqu’au début du XXe siècle, pour tout découvrir sur la célèbre souris…

Minnie Mouse

Crédit : D23

Tout commença avec deux souris…

Notre histoire commence en 1928. À cette époque, Walt Disney vient de perdre les droits de son personnage fétiche : Oswald, le lapin chanceux. Dépité, il dessine machinalement trois cercles : les premières esquisses de Mickey Mouse sont nées. Disney imagine alors une souris anthropomorphe pour remplacer le lapin. Mais cette fois-ci, pas question de laisser son personnage faire cavalier seul. Exit les Miss Rabbit ou Miss Cottontail derrière lesquelles Oswald courait sans succès. Il faut à Mickey une compagne constante. Une autre souris anthropomorphe, au design identique et dont seuls les vêtements et le maquillage feront la différence. C’est ainsi que naît Minnie, et elle fera sa toute première apparition à l’écran en même temps que Mickey, le 15 mai 1928, dans le court-métrage Plane Crazy. Un court-métrage où Mickey pilote un avion, dans le sillage du pilote américain Charles Lindbergh, qui a réalisé plusieurs exploits d’aviation dans les années 1920. Au cours de cette virée dans les airs, Mickey tente à plusieurs reprises d’embrasser Minnie, qui refuse ses avances et tombe de l’avion, en utilisant ses sous-vêtements comme parachute. C’est là que la relation amoureuse entre les deux protagonistes prend vie. Minnie et Mickey seront parfois en couple à l’écran, parfois étrangers l’un à l’autre mais toujours mutuellement attirés. Le second court-métrage où figurent nos tourtereaux est diffusé le 7 août 1928. Dans The Gallopin’ Gaucho, Minnie est enlevée par Pat Hibulaire et Mickey devra la sauver. C’est le début d’une longue liste de rôles où Minnie jouera la demoiselle en détresse et Mickey, le preux chevalier. Le 18 novembre 1928, date de naissance officielle de Mickey et Minnie Mouse, le duo apparaît dans le célèbre cartoon Steamboat Willie, cartoon qui sera le premier à utiliser une bande sonore synchronisée à sa sortie.

Une voix iconique

Et c’est justement à l’occasion de Steamboat Willie que Minnie Mouse aura pour la première fois l’une de ses caractéristiques principales : une voix. Et c’est Walt Disney lui-même, qui interprète également Mickey, qui donnera à Minnie sa voix cristalline et haut-perchée. Disney assurera le rôle jusqu’en 1929, où il confiera ensuite cette mission à Marcellite Garner, jeune femme qui travaillait à l’époque au département Encre et Peinture des studios. Après dix ans de bons et loyaux services, Marcellite laissera la place à d’autres interprètes, dont la plus célèbre, Russi Taylor, qui jouera Minnie de 1987 jusqu’à sa mort en 2019. En France, c’est Marie-Charlotte Leclaire qui tient le rôle depuis 1992. Mais quelles que soient les doubleuses, quelles que soient leurs origines, toutes ont ceci en commun : la capacité de prendre une voix très haut-perchée mais pas désagréable pour autant. Un vrai défi à relever pour proposer un personnage attachant mais, surtout, unique. La voix de Minnie, au même titre que celles de Mickey ou de Donald, est une marque de fabrique à part entière.

Minnie Mouse : la souris aux petits pois

Autre élément caractéristique de Minnie Mouse : sa tenue vestimentaire. Si la petite souris a enfilé de nombreux costumes au cours de sa carrière cinématographique, en traversant les âges et les continents, une tenue en particulier la caractérise. La fameuse robe rouge à pois blancs, et le nœud assorti. Ajoutez à cela les gants blancs de Mickey et de petites chaussures jaunes : le look est achevé. Outre le fait qu’il représente Minnie avec simplicité et efficacité, il est devenu un véritable produit marketing. Les parcs Disney regorgent de serre-têtes à grandes oreilles et petit nœud, des plus classiques aux plus extravagants. C’est d’ailleurs dans cette tenue que Minnie apparaît régulièrement sur les parcs, même si elle dispose d’une large garde-robe qui s’adapte à toutes les saisons et festivités. Et le rouge à pois blanc se glisse facilement dans notre quotidien, des collections de vêtements jusqu’au mobilier. L’outfit de Minnie allie à merveille simplicité, élégance et fantaisie, et séduit de nombreux consommateurs à travers le globe.

Pourtant, nombreux aussi sont les costumes que Minnie a endossés. Si, comme dit plus haut, la petite souris se glisse aisément dans la peau de princesses ou de demoiselles en détresse, elle a réussi, petit à petit, à développer son personnage. Si les premières apparitions de la souris sont, dans un premier temps, bien moins nombreuses que celles de son partenaire à l’écran, Minnie a évolué en même temps que la société. Par exemple, elle participe à l’effort de guerre en 1942, dans le court-métrage De la Poêle au Front, où elle montre aux ménagères comment récupérer la graisse de la friture pour qu’elle soit réutilisée dans la fabrication de munitions pour les soldats au front. Soldats qui comptent dans leurs rangs Mickey Mouse, comme en témoigne la photo au mur dans le court-métrage. Au fil des années, Minnie parvient à se détacher de son rôle de petite souris fragile. Sous son sourire timide et sa voix enfantine se cache une demoiselle au caractère bien trempé, quand la situation s’y prête. Minnie n’hésite pas à se montrer exigeante, voire franchement capricieuse, vis-à-vis de Mickey et de ses concurrents. Parce que Mickey Mouse n’est pas le seul à s’intéresser à la belle. Des rivaux, comme Pat Hibulaire ou Mortimer Mouse, tentent régulièrement de séduire Minnie, avec plus ou moins d’ingéniosité.

Minnie Mouse

Captures d’écran du court-métrage De la Poêle au Front

Des amis sur qui compter

À mesure que Mickey et Minnie gagnent en popularité, Walt Disney imagine d’autres personnages qui rejoindront les héros dans leurs aventures. Les années 1930 marquent l’apparition de rôles iconiques : Pluto en 1930, Dingo en 1932, Donald en 1934 et Daisy en 1937. En parallèle, Horace et Clarabelle seront anthropomorphisés pour rejoindre la bande, avant de s’effacer au profit des nouveaux venus. Malheureusement pour elle, Minnie subit aussi la concurrence de Donald et Dingo, dont le potentiel comique séduit rapidement les téléspectateurs, et la petite souris apparaît de moins en moins à l’écran. Elle redevient le simple pendant féminin de Mickey, elle adopte même le chaton Figaro le temps de quelques épisodes diffusés dans les années 1940, à l’instar de Mickey qui a adopté Pluto. La présence de Minnie sera de plus en plus rare à l’écran jusque dans les années 1960, où les studios abandonnent la production de courts-métrages après la mort de Walt Disney. Les animateurs tentent désormais de se concentrer sur la production de longs-métrages, sans beaucoup de succès.

Partir pour mieux revenir

Pendant presque dix ans, Minnie Mouse disparaît des écrans de télévision. Seuls les courts-métrages déjà produits sont diffusés, mais les studios Disney ont cessé d’en produire de nouveaux. Mais Minnie sera couchée sur papier, notamment en bandes dessinées régulièrement publiées. C’est à cette occasion que l’on découvre un peu sa famille, notamment ses nièces jumelles Millie et Melody Mouse (qui ont parfois changé de noms), son père Marcus Mouse et ses grands-parents Marshall et Mathilda Mouse. Mortimer est parfois cité comme son oncle, ce qui est donc contradictoire avec les courts-métrages où il apparaît comme le rival amoureux de Mickey. C’est aussi grâce aux bandes dessinées que l’on apprend que le vrai prénom de Minnie est MinervaMinnie n’en étant que le diminutif.

Après plusieurs milliers d’histoires en version papier, Minnie a finalement reconquis le petit écran dans les années 1980. En 1986, la souris a même droit à sa propre émission télévisée spéciale : Totally Minnie. Un show de cinquante minutes dont Minnie est la présentatrice vedette. Un spectacle musical, ponctué de sketches et de courts-métrages, où la petite souris est mise à l’honneur. C’est d’ailleurs cette même année qu’est lancée la collection Minnie’n Me, qui proposait toute une gamme de produits estampillés Minnie Mouse à destination des jeunes filles. Les années 2000 amorcent une nouvelle ère grâce aux programmes Disney Mania et Disney’s Tous en Boîte, où les courts-métrages sont relancés et présentés par Mickey et sa bande, dont Minnie. Cette dernière est même chargée de la bonne organisation et de l’administration du club Tous en Boîte. En 2011, Minnie a finalement droit à sa propre série, La Boutique de Minnie, dont les 5 saisons de 40 épisodes seront diffusées jusqu’en 2016. D’autres séries animées, parfois en 3D, parfois en 2D contemporaine, sur Mickey et sa bande fleurissent depuis 2010, comme Mickey et ses amis : Top Départ ! ou Le Monde Merveilleux de Mickey, où Minnie apparaît toujours aux côtés de son amoureux. En parallèle, Minnie fait quelques apparitions épisodiques dans les jeux-vidéos consacrés à Mickey et ses amis, notamment dans la saga populaire Kingdom Hearts. Néanmoins, ses rôles restent encore très minoritaires par rapport à Mickey, qui demeure le héros incontesté des jeux-vidéos Disney. Pour l’instant, Minnie y occupe un second rôle en attendant, un jour peut-être, d’avoir droit à ses propres jeux où elle ne serait pas cantonnée au rôle de la princesse à secourir.

Minnie Mouse à la conquête des parcs Disney

Outre ses produits dérivés qui fleurissent sur les parcs Disney, comme évoqué plus haut, Minnie s’est taillé une jolie place dans les parcs. Si elle est souvent présente à Disneyland Paris pour prendre une photo avec ses fansMinnie Mouse a aussi eu droit à une plus grande visibilité dans les parcs étrangers. Par exemple, Tokyo Disneyland lui a consacré toute une célébration en 2020, Very Very Minnie ! Le parc asiatique propose également de visiter la maison de Minnie, dans son land Toontown. Même chose d’ailleurs à Disneyland en Californie, et à Magic Kingdom en Floride. Et quand Minnie en a assez de se promener, elle n’hésite pas à chausser les patins pour une représentation Disney sur glace, qu’elle anime à chaque nouveau spectacle en compagnie de son partenaire préféré, Mickey, bien évidemment.

La maison de Minnie à Tokyo Disneyland

Loin d’être une simple faire-valoir de son partenaire, Minnie Mouse a su évoluer et enrichir son personnage au cours de sa riche carrière télévisée. Malgré une longue période loin des écrans, elle a réussi à tenir bon et à conquérir chaque jour un peu plus le cœur de son public. Avec sa tenue iconique, sa voix de cristal et sa capacité à rester douce mais ferme, Minnie s’est progressivement émancipée du sacro-saint rôle de la princesse en danger ou de la simple partenaire féminine de Mickey. Même si elle pourrait encore gagner en visibilité et en indépendance, le chemin est déjà pris pour que Minnie Mouse soit l’une des plus intéressantes héroïnes de l’histoire de Disney.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *