The Finest Hours : encore une perte financière pour Disney

Publié par Florian Mihu le 9 mars 2016 | Maj le 4 juin 2017

Le premier Disney live-action de l’année, The Finest Hours, sorti mercredi 24 février 2016 en France, aura totalement fait plouf un peu partout dans le monde. Bob Iger, interviewé hier à la conférence Media, Internet, & Telecom de la Deutsche Bank, a révélé que la compagnie aux grandes oreilles allait perdre 75 millions de dollars à cause de l’échec commercial du film de Craig Gillespie. « Nous avons eu également un échec lors de ce trimestre » a déclaré Bobby à propos de ce film catastrophe. Le film, qui aurait vraisemblablement coûté 85 millions de dollars (un budget conséquent dû aux vedettes à l’affiche et à l’utilisation massive de décors en durs et à la CGI), a cumulé en moyenne 40 millions de recettes dans le monde. Bien que les critiques furent en général plutôt bonnes, le film est d’un genre particulier et le public n’aura pas soutenu ce film, qui n’est ni une franchise dérivée d’un Grand Classique Disney, ni une adaptation d’une oeuvre fictive…

 

Emporté par la vague DiCaprio, le nouveau Disney The Finest Hours, sorti mercredi 24 février 2016 en France, n’aura eu guère de succès pour son démarrage. Les chiffres à Paris étaient déjà de bons indicateurs de la tendance qui se confirme aujourd’hui avec ceux de l’Hexagone. Se hissant péniblement à la 4ème place des démarrages en France, The Finest Hours, inspiré d’une histoire vraie, est littéralement coulé par la concurrence The Revenant (213 954 entrées sur 618 copies), Pataya (169 760 sur 307 copies) et Merci Patron ! (14 404 sur 37 copies). Le très beau film de Craig Gillespie enregistre ainsi 6 596 spectateurs sur le territoire sur les 202 copies d’exploitation, de quoi présager une durée de vie très courte dans les salles obscures (une à deux semaines maximum). Courez dans votre cinéma tant qu’il est encore temps !

The Finest Hours : démarrage à Paris (14h)

Emporté par la vague DiCaprio, le nouveau Disney The Finest Hours de Craig Gillespie, sorti ce jour, séduit 336 parisiens à 14h sur 9 salles exploitées dans la capitale. 1er : The Revenant (5 774 entrées sur 30 copies). 2ème : Pattaya (2 223 sur 15 copies). 3ème : Je Ne Suis pas Un Salaud (383 sur 6 copies). Attendons les résultats de son démarrage sur tout l’Hexagone dès demain, mais ils risquent de couler le film et lui offrir une à deux semaines d’exploitation maximum. Il faut dire que même Disney France a bâclé volontairement sa promotion, rapidement expédiée et noyée dans celle de Zootopie. Le film est sorti fin janvier aux Etats-Unis et aurait pu s’offrir une place plus satisfaisante durant ce premier mois de l’année en France.

The Finest Hours : encore une perte financière pour Disney
Noter cet article

1 commentaires sur "The Finest Hours : encore une perte financière pour Disney"

  1. Jb

    Pas entendu parler de ce film ni vu de bande annonce. ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *